Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Ocean Liberty et les réalités d'aujourd'hui

17h23.png Portail

Ocean Liberty

Il y a actuellement 109 articles liés à ce sujet.

Les réalités d'aujourd'hui

Lorsque l'histoire vient vers nous.

L'intonation des voix nous retient souvent mieux que le plus beau des écrits.

L'émotion nous saisit lorsque les impossibles paris se réalisent. Le premier a vu sa concrétisation dans la rencontre, du 22 janvier 2011, avec les proches parents de François Quéré. Nous désespérions... Pourtant nous les côtoyons, leur parlons depuis des mois voire des années. Le second date du 25 juin 2011... la plaque de rue Yves Bignon repensée est dévoilée par Annick Magnaguano, sa fille aînée, et par François Cuillandre, le maire de Brest. Parmi les invités des membres de la famille de François Quéré dont Janine, sa belle-fille, entourée par deux de ses filles. Aujourd'hui, en cette fin juillet 2011, elle sait, ils savent que le marin/pilote sera honoré lui aussi. Nous souhaitons cette reconnaissance dans le contexte d'un événement fort. De plus une plaque commémorative à la mémoire de ceux qui ont péri, qui ont souffert, qui souffrent encore aujourd'hui, qui ont démontré leur courage et leur abnégation (exemple: les marins/pompiers) est vivement souhaitée. Nous pensons que la pose de ces deux tablettes permettra de clore le dossier Ocean Liberty. L'extraordinaire est que nous sommes allés sur l'emplacement exact où l'Ocean Liberty a explosé. Nous voyons plus bas ce que nous avons réussi grâce à Charles Claden. Venons-en maintenant à plus de détails en n'excluant aucune version. La Liberté Océan (nom francisé du liberty ship) fut chargée dans des conditions de sécurité extrêmes... pour l'époque. En effet découvrons, ensemble, les réflexions et les interrogations datant du 22 septembre 1952, aux États-Unis. Nous nous apercevons que le chargement n'est pas tout à fait comme supposé dans la lecture des premières pages. Néanmoins, puisque ce sont des mémoires différentes, nous vous laissons seuls juges de votre certitude personnelle. Yffic Dornic.



Ils sont là en ce 22 janvier 2011

"Yffic, tu sais que François Quéré est mon grand-oncle?". Quem, fils de Jean Quéméneur, vient de visiter le net. Même jour... une heure plus tard: "Monsieur Robert Foirest vient de nous indiquer votre recherche. Nous désirons vous rencontrer... mon mari est le neveu de François Quéré". Jacques et Myléne Jourden nous ont adressé un émail. A peine remis nous avons Arnaud Le Campion (chef mécanicien responsable en la compagnie Penn-ar-Bed)qui nous confie... le lendemain: "Yffic, au fait tu dois savoir que ma mère, Renée, est la nièce de François Quéré?". Ils ne se sont pas concertés... la surprise en est que plus grande. Abasourdi par ces révélations nous apprenons que la famille est nombreuse et que nos efforts sont, enfin, récompensés. Mylène informe Janine Quéré la belle-fille du marin/pilote. Des rendez-vous sont pris. Grands moments que nous vous offrons ici.

Les vidéos de Janine et Christelle. Enregistrées par Yffic Dornic




















Les neveux et nièces de François Quéré ne sont pas en reste en apportant leurs réflexions et leurs espoirs de le voir commémoré. Il n'y a pas de doute pour cette famille sur l'héroïsme de leur parent. Laissons-les parler, laissons-les nous dire. Le bienfait de ces billets est que l'on sait mieux, ce jour, l'Ocean Liberty. Il fallait pour le souvenir, mais plus encore par reconnaissance envers ceux qui avaient des tripes.


Les vidéos de Alain, de Renée et de Jacques. Enregistrées par Yffic Dornic

Les vidéos de Jean, de Michel et de Mylène. Enregistrées par Yffic Dornic



Yves et François ont rendez-vous avec la mort...par devoir.

Revenons au 28 juillet 1947. Ils foncent vers le liberty ship afin d'éventrer la cale 5, non atteinte par les flammes.Il faut que l'eau inonde les produits de ses entrailles, l'explosion sera moins conséquente. Ils sentent la mort roder sur leur trente ans: ils ne reculent pas. Sur la photo centrale placée ci-dessous ils sont à 1/10ème de seconde de l'issue fatale (Collection Charles-Yves Peslin). Nous discernons, en effet, le début de la déflagration sur l'avant du navire... Il est 17h25. Sur le lieu du drame Charles Claden alias Carlos,commandant à bord de l'Abeille Bourbon nous remue et nous explique sa vision de marin sauveteur.



Dans l'ordre les vidéos 1> Près du quai à chevaux, 2> Dernier parcours de l'ocean Liberty, 3> Explications de Charles Claden sur le lieu de l'explosion. Enregistrées par Yffic Dornic






Dans l'ordre les vidéos 4> Vive plaidoyer de Carlos, 5> Retour du banc de Saint-Marc vers le quai à chevaux. Enregistrées par Yffic Dornic



L'apport de mémoires essentielles.

Un véritable afflux pour causer sur les moments du "champignon atomique" vient, revient, attend que la parole lui soit donné. Il est certain que cet été du 28 juillet les a marqué autant que la guerre. Ils ne s'y attendent pas... ils subissent un nouveau cauchemar. Aujourd'hui nous sommes fiers d'avoir à les écouter. Ils savent... ils ressentiront toujours... mais de raconter les libèrent. Sur invitation de madame Michèle Stome (MPT Saint-Marc) des rendez-vous sont programmés avec mesdames Lautram, Guéguen, Prigent. N'oublions pas madame Claude Bui «fouineuse d'archives et de vieux papiers» pour la mémoire du bourg de Saint-Marc.



Vidéo 1: Madame Lautram, vidéo 2: Madame Guéguen, vidéo 3: Madame Prigent. Enregistrées par Yffic Dornic






Le constat est lourd au lendemain de ce séisme.

Il faut reprendre la pioche, la pelle, la truelle, le fil à plomb, le marteau afin de rebâtir une nouvelle fois. Il faut enterrer les morts, panser les blessés, suivre les drames psychologiques. La volonté doit encore et encore réapparaitre conquérante. Des cœurs sont déchirés à jamais, la presse salue le dévouement des hommes de courage, l'épave est visitée pour prévenir d'éventuels nouveaux risques, des recherches s'organisent afin de récupérer des corps. En fin septembre 1947 un courrier d'Antoinette Quéré répond à une lettre de réconfort écrite par Collette Bignon. Deux jeunes veuves sont dans le chagrin pour la vie.


Une décision du 22 septembre 1952, aux États-Unis, qui pèse lourd

Voici un résumé du regard juridique que les instances de la Cour d'appel quatrième circuit ont posé sur le dossier. Nous pensons que chacun a pesé les responsabilités sans pour cela être forcément exact dans la synthèse... De plus deux femmes frôlent le désespoir par la mort d'êtres aimés et de se voir déboutées suite à ce verdict. Nous viendrons sur ces 2 cas dans l'entame de la dernière page (août 2012). L'important est de cerner au mieux tous les attenants de cette tragédie. Elle a ses drames... avant... pendant... et après. Le texte est en montage...


Une plaque de rue réactualisée instruit sur l'explosion du 28 juillet 1947

Il a fallu beaucoup de persévérance pour que la volonté de Colette Bignon et de ses filles Annick et Denise aboutisse. Nous nous sommes attachés à convaincre la municipalité de Brest. C'est fait... Voici l'ancienne et la nouvelle plaque de rue Yves Bignon. Ce 25 juin 2011 est une date importante pour cette famille. L'allée François Quéré honorera son vaillant compagnon d'infortune en même temps qu'une stèle commémorative, pour tous les morts et autres courageux secouristes rappellera ce drame à notre mémoire. La page six vous donnera plus de détails.






L'attente récompensée. Vidéo 1 (Matthias Lavigne): Annick Magnaguano au nom des siens, vidéo 2 (Raymond Brélivet): Amazing Grace par Michel Meneu et Jean-Pierre Tanguy



Nous vous annonçons qu'une plaque "Espace François Quéré" a été inaugurée le 14 juillet 2012, à l'occasion des Tonnerres de Brest sur le lieu appelé "Maison de la main d’œuvre". Cette dernière est actuellement restructurée afin de recevoir le Pôle Social Maritime comprenant les associations suivantes : La Touline, le Service Social Maritime et le Seamen's club.

Le marin pilote est enfin honoré. Nous sommes heureux d'avoir réussi cette reconnaissance. Un film documentaire avec des mémoires a été réalisé. Il a et sera projeté en différents lieux afin d'informer le plus grand nombre et de découvrir de nouvelles mémoires. De plus un livre méconnu des brestois a permis à une comédienne de s'en inspirer afin de rappeler le triste destin d'un jeune homme de 14 ans blessé le 28 juillet 1947, ce à travers une pièce de théâtre. Nous y reviendrons...

A la fin de ce premier volet concernant l'Ocean Liberty, nous vous faisons part d'un témoignage capital venant d'une personne de notre entourage et qui lors d'une conversation a indiqué qu'il était le petit fils de Louis Deniel, le pilote à bord d'un bateau amiral mort dans cette explosion. Cela faisait trois ans que nous étions à la recherche d'un parent de ce marin disparu.


vidéo ici
Outils personnels