Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Interview-Sillage : Michel Mao, cuisinier et sculpteur

    Sillage130 small.jpg Cet article est extrait du Magazine Sillage N°94 - avril 2003
Auteur : Jérôme Le Jollec


L'art de réduire les 2 cv

Mich Mao est un étonnant cuisinier et un surprenant sculpteur "deudeuchophile". Ce glazig bourlingueur de 44 ans a posé son sac dans une ferme à Plouzané. Il cuisine à domicile et surtout dans les festivals. À ses moments perdus, il sculpte le bois, mais aussi le fer en détournant des 2 CV à la retraite pour leur donner une deuxième vie... bien sûr musicale.

2 CV Citroën

Comment devient-on cuisinier itinérant ?

J'ai été charpentier, bûcheron et cuisinier dans la marine marchande. Mais ce sont les circonstances qui m'ont fait rentrer dans le circuit avec un collègue qui faisait des crêpes.

Et sculpteur ?

J'ai toujours eu en tête des images d'un ébéniste de Langolen où mon père avait travaillé. Et quand j'étais bûcheron, les formes m'intriguaient. Les sculpter c'est faire parler les arbres et mes rêves.

La sculpture pour compenser le stress du fourneau ?

Les festivals, c'est très spécial. C'est une ville qu'on monte. Il faut être disponible pour les artistes à tout moment. Se retrouver dans son atelier, ça repose bien. Pas de bruit, de musique, de stress.

Votre matière première, est-ce le bois d'abord?

Oui ! Le bois c'est chaud. Il a une âme, il vit, c'est presque maternel. J'aime surtout le fer pour détourner les objets. C'est plus du collage et un regard ironique sur la société de consommation.

Pourquoi cet orchestre de 2 CV ?

L'idée de faire des musiciens - guitariste, batteur, chanteur, contrebassiste, et chanteuse - à partir d'une 2 CV est un clin d'œil au milieu musical. J'ai aussi fait des tables de DJ avec des avants de camion.

Vous exposez ?

Une première expo à la Foire aux croûtes, en 1998. Là aussi, j'ai été encouragé par un copain potier. Il n'y a pas d'a priori, on s'encourage mutuellement.

Hormis la 2 CV, quelles sont vos voitures préférées ?

La Coccinelle, la DS. J'aime les formes rondes.

Si vous étiez un arbre, vous seriez ?

Pas un if, certainement, c'est tourmenté, froid, il a la couleur du sang. Peut-être un tilleul, c'est chaud, ça sent bon. C'est un bel arbre aux feuilles d'un vert tendre, les fleurs ont la couleur du soleil et son bois est facile à travailler.

Un cuisinier célèbre ?

Rollinger de Cancale. Il travaille avec les épices, le voyage. C'est un défenseur des produits fermiers et de la baie du Mont Saint-Michel. Ceci dit, je n'ai jamais mangé chez lui.

Votre plat préféré ?

Le kig ha farz, c'est un plat de travailleur. J'aime aussi tous les poissons, la coquille Saint-Jacques, la langoustine.

Votre boisson préférée ?

Le café noir sans sucre. J'en bois beaucoup.

La dernière chanson que vous avez écoutée avec plaisir ?

Joséphine, de Bashung.

Un musicien ou un groupe que vous aimez ?

Manu Chao et la Mano Negra.

Les plus sympas que vous avez croisés ?

En plus de Manu Chao, Arno, Tiéphaine, Renaud, les Pogues, Stivell, Dan ar Braz...

Votre principal trait de caractère ?

J'ai mauvais caractère, comme les cuisiniers en général, mais je ne suis pas méchant.

Les qualités que vous appréciez chez vos amis?

La franchise.

Les fautes ou les défauts pour lesquels vous avez de l'indulgence ?

Je ne suis pas indulgent... sauf pour mes fautes peut-être.

Que détestez-vous le plus ?

L'intolérance, la compromission.

Le bonheur serait-il un monde peuplé de 2 CV ?

Non, ce serait uniforme. Je suis pour l'ouverture à toutes les cultures.

Votre plus beau voyage ?

Au Ghana, il y a plus de 20 ans, lors d'un périple à vélo de 12 000 km en Afrique de l'ouest pendant deux ans.

Avez-vous encore le temps pour d'autres occupations ?

Oui, la marche le long de la côte, la lumière change tout le temps.

Un talent particulier que vous auriez aimé avoir ?

Savoir dessiner.

Et Brest dans tout ça ?

Comme tous les ports, Brest c'est toujours une ouverture sur l'extérieur. Chaque jour est nouveau avec les nuages et la lumière qui s'ouvrent. Chaque heure, c'est une journée. Bleu, gris, il ne manque que le jaune... que j'ai mis sur la façade ma maison.

Voir aussi

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels