Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Les marins-pêcheurs, les "oubliés des oubliés" de la guerre de 14-18

Les pêcheurs ont eux aussi subi des pertes lors de la guerre de 14-18 et ont payé un lourd tribut : péris en mer dans leurs activités de pêche pour nourrir la population, marins embarqués sur les bâtiments de guerre ou encore mobilisés dans l'armée de terre.

Méconnus, ces épisodes tragiques sont dus pour la plupart aux sous-marins allemands et aux mines qui causent des ravages aux navires qui se déplacent en flottilles, escortées par des chalutiers à vapeur réquisitionnés et armés de canons, comme l'était, par exemple, le Saint-Mathieu du Conquet, pris pour cible par un sous-marin allemand le 6 janvier 1918 (18 tués).

C'est ce qu'a rappelé l'hommage qui leur a été rendu pour la première fois, le 31 mai à la pointe Saint-Mathieu. Cette cérémonie était organisée là, à l'extrémité ouest du Finistère, devant le Mémorial aux marins morts pour la France qui date de 1927.

Depuis 2005, l'Association « Aux marins », présidée par Pierre Léaustic, fait revivre leur mémoire dans un cénotaphe où sont exposées plus de 1 300 photos de marins civils et militaires morts pour la France.

Assistaient à la cérémonie les anciens combattants avec leurs drapeaux, les familles, diverses délégations, les officiels et un public nombreux.

Après la présentation du drapeau, le Chef d’État-major de la Marine a passé en revue les militaires de la BAN de Landivisiau et de l’École navale.

Les ponctuations musicales étaient assurées par le Clairon pour la sonnerie aux morts et la Musique de St Renan pour la Marseillaise. Plusieurs allocutions ont rendu hommage à ces hommes morts sur leurs navires entre 1914 et 1918 :

  • M. le Maire de Plougonvelin
  • M. Gérard Romiti, président du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins
  • L'Amiral Bernard Rogel, chef d'Etat major de la marine
  • M. Jean-Luc Videlaine, Préfet du Finistère

On pouvait également reconnaître dans l'assistance le Vice Amiral d'escadre Jean-Pierre Labonne, préfet maritime, M. Patrice Vermeulen, directeur interrégional de la mer région Ouest, M. Michel Quimbert, président du Conseil supérieur de la marine marchande, M. René Stéphan, ingénieur général, directeur du service infrastrucure de la défense, Mme Patricia Adam, députée, présidente de la commission de la défense nationale ainsi que de nombreuses personnalités.

Puis les délégations présentes et les officiels ont procédé à un dépôt de gerbes au pied du monument.

L'assistance put ensuite écouter des témoignages de descendants des victimes. Parmi eux, Jean-Paul Levallois, 68 ans, très ému de cet hommage, a évoqué le bateau de pêche de son grand-père qui a explosé sur une mine allemande en 1917 au large de Dieppe (11 morts et disparus). « On ne peut pas oublier ces marins-pêcheurs qui participaient ainsi à l'effort de guerre pour nourrir la population. »

La dernière partie, plus culturelle, était assurée par des bénévoles de l'Association « Aux marins » :

  • morceaux à l'accordéon, joués par une jeune conquétoise
  • textes de Victor Hugo, un texte lu par un mousse,
  • l'énoncé de la liste de la cinquantaine de bateaux de pêche coulés le long des côtes de l'Atlantique et de la Manche, ponctuée par le carillon de la cloche du Commandant Drogou
  • chants (dont l'hymne aux marins) interprétés par une chorale qu'accompagnait un guitariste.

Un envol de ballons, vite emportés par le vent de nord sur la mer, figurant les âmes des marins, a clôturé la cérémonie de quelques notes colorées avant que la flamme du cénotaphe ne soit ravivée.

Labellisé par la Mission du Centenaire de la guerre de 14-18, ce projet comprend en outre une exposition intitulée "Le front oublié des marins-pêcheurs". Installée au Conquet (Espace Tissier) du 30 mai au 22 juin, elle présente les tragédies maritimes vécues par ces hommes.

Outils personnels