Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Le Relecq-Kerhuon

Le Relecq-Kerhuon
Arrondissement Arrondissement de Brest
Canton Canton de Guipavas
Code Insee 29235
Code postal 29480
Maire
Mandat en cours
Yohann Nédélec
2008-2014
Intercommunalité Brest métropole
Latitude
Longitude
48° 24′ Nord
       4° 24′ Ouest
/ 48.4, -4.4
Altitude m (mini) - m (maxi)
Superficie 6,43 km²
Population sans
doubles comptes
11 527 hab.
(2006)
Densité env. 1 792 hab./km²


Le Relecq-Kerhuon est une commune voisine de Brest.


Sommaire

Histoire

Des stèles gauloises indiquent que le site est habité depuis longtemps. Des croix médiévales, des calvaires, des chapelles ainsi que des manoirs, tels le Manoir et la Chapelle de Lossulien datant des XVIème et XVIIème siècles témoignent d'une vie relativement prospère.

Dès 1865, la section du Relecq est traversée par la ligne de chemin de fer qui relie Paris à Brest : le viaduc a été inauguré le 25 avril 1865. Elle devient alors un lieu de passage important terrestre et deux stations y sont ouvertes : Kerhuon et le Rody. La commune est aussi un lieu de passage maritime, puisqu'un bac à rames puis à vapeur permet le franchissement de l'Elorn.

Dès 1875-1880, la construction de deux poudreries, l'une au Moulin-Blanc et l'autre à Saint-Nicolas (l'actuelle pyrotechnie) attirent une population ouvrière. En plus de cette population, le Relecq-Kerhuon se développe grâce à la pêche côtière. Environ 350 pêcheurs et pêcheuses approvisionnent les marchés de Brest.

Jusqu'à la fin du XIXème siècle, le Relecq-Kerhuon est une enclave de Guipavas. En effet, avant cette période, la commune du Relecq-Kerhuon n'a aucune existence légale. Le 6 janvier 1869, la paroisse du Relecq-Kerhuon est créée, grâce à un décret signé par l'empereur Napoléon III. L'abbé Jean-Marie Letty est le premier recteur de la paroisse. Le 30 mars 1896, le commune de Guipavas se divise en deux communes distinctes : Guipavas et le Relecq-Kerhuon : cette date marque la naissance de la commune.

Pendant la Première Guerre Mondiale, la population prend part à l'effort de guerre : les industries liés à la Défense Nationale connaissent une très grande activité. La commune commence à s'urbaniser, grâce à l'ouverture des lotissements ouvriers et la construction en 1930 du Pont Albert Louppe.

La second conflit mondial est une période sombre dans l'histoire de la commune : les bombardements alliés et allemands ont fait de nombreuses victimes civiles et elle a occasionné des destructions importantes dans la ville et le pont Albert Louppe a été partiellement détruit.

Après cette période, l'urbanisation du Relecq-Kerhuon s'accélère en raison de l'essor de Brest, l'amélioration des moyens de communication et l'implantation de nombreuses entreprises. En 1974, le Relecq-Kerhuon adhère à la Communauté Urbaine de Brest. Les zones d'activité de Kerscao, de Kergleuz et de Kerjean, zones dans lesquelles s'implantent de nombreuses sociétés comme Bellion, Promodès, Calberson, Boiron, Labat, etc. sont créées dans les années 1970 et 1980. C'est à cette époque que le siège régional du Crédit Mutuel de Bretagne s'implante dans la commune.

En 2006, le Relecq-Kerhuon est habitée par environ 11 000 habitants, qui fait d'elle la deuxième commune la plus habitée de Brest métropole.

Bibliographie

  • Jean-René Poulmarc'h, Le Relecq-Kerhuon, l'album du siècle, Brest, Le Télégramme, 2003.
  • Le Patrimoine des communes du Finistère, tome 1, Charenton-le-Pont, Editions Flohic, 1998, pp. 544-549 (pages concernant la commune du Relecq-Kerhuon).
  • Raymond Quentel, L'Histoire du Relecq-Kerhuon et des Kerhorres, tome 2, Le Relecq-Kerhuon, Maison des Kerhorres, 1997.


Panoramas sur la rivière Elorn au Relecq-Kerhuon

Panorama-le passage01-Aval.jpg
Vue de l' Elorn en aval - Le pont de l'Iroise et le pont Albert Louppe


La Cale Le Passage - Le Relecq-Kerhuon
Chargement de la carte...
Localisation du point de vue



Panorama-LePassage02-Amonttri.jpg
vue de l' Elorn en amont
A gauche sur la photo la Mari-Lizig au mouillage, réplique à l'identique du dernier bateau Kerhorre

Liens

Outils personnels