Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Pont Albert Louppe

Tombe d'Albert Louppe au cimetière de Saint-Martin, Brest

Sous l'impulsion de Jules Albert-Louppe, président du Conseil Général du Finistère, le projet d'un pont vit le jour le 22 septembre 1922 pour répondre aux besoins d'échanges entre la Presqu'île de Plougastel et la Cornouaille d'une part et le Léon d'autre part. Les échanges étaient jusque là assurés par le bac à vapeur situé à la Cale du Passage au Relecq-Kerhuon. La construction dura quatre ans, entre 1926 et 1930, sous la direction de l'architecte en chef Eugène Freyssinet. Il fut inauguré le 9 octobre 1930 en présence de Gaston Doumergue président de la République française, et la bénédiction trois jours plus tard par Monseigneur Duparc attira quelque 50 000 personnes. Il possède deux niveaux : l'étage supérieur routier (désormais réservé aux piétons, deux-roues et véhicules lents) et l'étage inférieur destiné aux trains qui n'a jamais été utilisé. Ce pont détenait jusqu'en 1934 le record mondial de portées avec ses trois arches en béton armé. Détruit partiellement par les Allemands au cours du siège de Brest, il fut reconstruit en 1949. Dans les années 1970, le trafic routier s'intensifia. En effet, près de 28 000 véhicules empruntaient chaque jour le boulevard Léopold-Maissin, qui fut de ce fait transformé en 1974 en quatre voies. Le trafic routier sur le pont Albert-Louppe s'intensifiant, il devenait urgent de construire un autre pont, à 2 x 2 voies.

Remplacé par le pont de l'Iroise (situé juste à côté), le pont Albert Louppe constitue aujourd'hui un lieu de promenade dominant l'Elorn et la rade de Brest. On peut apercevoir la propriété dite "du prince russe" où vécut Rosalie Léon, une fille d'auberge de Guipavas qui devint princesse en épousant le prince de Wittgenstein, cousin du tsar Nicolas Ier.

Paysan léonard et Femme léonarde (1930) ces deux statues en pierre kersantite de René Quillivic, se font face à l'entrée nord du pont Albert Louppe. Deux jeunes gens de Guipavas ont servis de modèles. A l'autre extrémité du pont leur font pendant deux autres statues représentant des cornouaillais.

Liens externes

Outils personnels