Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Kori Kori, par la Compagnie Oposito

Sommaire

Kori Kori, spectacle de clôture de Dañsfabrik pour les 20 ans du Fourneau

Pour marquer ses 20 ans, le samedi 22 mars 2014, l'équipe du Fourneau a eu la très bonne idée d'inviter, en clôture du Festival de danse Dañsfabrik, la Compagnie Oposito, premier partenaire historique du Centre national des arts de la rue brestois.

Malgré une grosse giboulée de grêle en plein milieu du spectacle, les 18 comédiens et 4 musiciens d'Oposito ont livré aux centaines de spectateurs présents une déambulation dynamique de 16 h 16 à 17 h 17 autour du pré carré du Fourneau, le Parc à Chaînes, transformé pour l'occasion en « Parc à Chaises ».

Des histoires en mouvement et en musique

Equipés de chaises métalliques, les comédiens, revêtus d'une sorte de tunique écrue, font leur apparition en haut de l'escalier de l'impératrice, surplombant le « Port De » et le Parc à Chaînes.

Alors, va se mettre en place une allégorie en 6 tableaux, mettant en scène des histoires de femmes et d’hommes, en mouvement, comme la vie. Chaque tableau, relié au suivant par un déplacement en musique, est dansé, joué ou chanté. Les musiques, composées par Michel Taïeb, s'inspirent du lyrique et du rock, de la valse, du tango et du classique.


Des épaisseurs de costumes sont enlevées au fur et à mesure de l'avancement du spectacle. Les parures deviennent de plus en plus colorées. La prestation se termine par un hymne, à l'humanité. "Kori Kori", le chœur, à la fois émouvant et porteur d'espérance, est repris par tous les participants avant une sortie par l'escalier des remparts du château et une ovation bien méritée.

En bref, un événement partagé et un moment de bonheur qui fait oublier le quotidien, qui donne la pêche, et qui procure une multitude d'ondes positives.

Kori Kori, un spectacle de théâtre de rue dynamique

« A l’époque où se cultive le « chacun pour soi » d’une société à la recherche permanente du héros indiquant le chemin, l’avenir nous appartient à tous, l’homme providentiel n’existe pas. « Kori Kori » prend le parti du « tous pour un ». A l’instar d’un chœur d’opéra lorsque sont réunies des voix de natures différentes et qu’elles sonnent à l’unisson, alors s’élève une autre voix, une voix qui n’existerait pas sans cet alliage.

Dans l’histoire du théâtre, le chœur représente souvent la masse, témoin passif ou actif, mais rarement maître de son destin. « Kori Kori » va lui donner ici le premier rôle, celui d’un chœur d’hommes et de femmes libres. »

Voir aussi

Outils personnels