Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Jean-Pierre Lavir, maître de chien guide

Premières vacances d'Uster : Vacances dans les DOM-TOM

Pierrot et Uster en Martinique

Depuis quelques jours je vois mon maître qui prépare mon sac de voyage ; il met tout ou presque en double (laisse, clochette, sifflet muselière, récompense, médicaments, brosses...), sans oublier mes papiers et carnet de vaccination. Une visite médicale s'impose avant notre départ.

Direction l'aéroport de Brest... Je suis dans l'avion à côté de mon maître. Décollage pour Fort-de-France. Je dors pendant tout le vol et cela sans médicaments. Enfin arrivé ! Il fait chaud, 28°. Il me faudra quelques jours avant de m'habituer aux 5 heures de décalage. Les premiers temps, je ne vais pas travailler; mon maître fait du repérage, avec moi, bien sûr, et avec nos amis. Plage, shopping dans une galerie marchande avec mon harnais. Les gens nous regardent et disent qu'on fait une drôle d'équipe... L'après-midi, on va à la plage où je m'éclate comme un fou dans l'eau. Je me roule bien dans le sable... Arrivé à la maison, je suis décrassé au jet d'eau. Ici, en une heure, je suis sec... Après un bon brossage et un repas, je me prélasse sur le frais du carrelage à l'ombre...

Lever de bonne heure, à 6 heures 30. On prend l'habitude avec mon maître de descendre au bourg chercher le pain et le journal. On connaît bien le chemin, mais dans les petits villages, il n'y a pas de trottoir et les gens roulent vite. Le mercredi, la fille des amis va faire du sport. J'en profite pour faire quelques tours de stade.

Il fait chaud ici, je bois 4 litres d'eau par jour... Hier, un ami antillais est venu nous chercher pour faire un tour en 4 X 4 en haut de la Montagne Pelée. Mon maître m'a tenu en laisse car il y a des serpents et d'autres bêtes avec qui, inconscient que je suis, j'irais bien jouer. Nous sommes allés sur le port voir le Queen Mary Il. Le but des vacances est de se baigner souvent, mais il y a beaucoup de tiques et de moustiques et les plages surveillées me sont interdites. Nous ne prenons plus de risques à 10 jours de notre retour. D'autant plus que je pourrais prendre froid, venant de perdre mon poil d'hiver. J'ai voulu jouer avec un pêcheur à pied mais j'ai été sifflé par mon maître et hop une récompense ! Faut pas que j'exagère, j'ai dû prendre 2 kg depuis mon arrivée. Je fais confiance à mon maître pour me les taire perdre à mon retour...

Toujours en martinique

Ce matin, j'ai rencontré 2 potes ; je me suis bien amusé avec eux. On est parti à Saint-Pierre toute la journée. Ici, le sable est noir et tin. Nous sommes au pied d'un volcan. Quand la fille de mes amis se baigne, je ne la quitte pas des yeux, tandis que ses parents sont tranquilles à l'ombre d'une paillote. Puis nous visitons le Château du Suc. Le gardien me refuse l'entrée, mais quand il sait que je suis Chien guide, il accepte.

Avant-dernier jour, plage de la Trinité, 8 heures du matin il n'y a que 2 personnes et encore, ce sont des employés d'associations locales. Ils viennent voir mon maître, mais ce n'est pas pour nous interdire la plage. C'est à cause du harnais et de la canne car en Martinique, ils commencent à mener un combat pour les handicapés, l'aménagement des plages, etc. Et comme par hasard au mois d'octobre, pour la Journée du Handicap, ils ont reçu des malvoyants qui pratiquaient le torball comme mon maître, Ils souhaitent monter une équipe en Martinique. Ici, ils ne connaissent pas le Chien guide ni la canne blanche: les handicapés visuels se déplacent toujours avec quelqu'un de valide. Ils ont espoir d'avoir dans les années à venir une Ecole de Chiens guides; ce dont ils parlent avec mon maître pendant près de 2 heures.

Il prépare les bagages, ma laisse et mon collier neufs. Ici, je mettais mes anciens attelages car le sel de la mer abîme le cuir. Le dernier jour: grosse averse. Sur 32 jours, on a eu 2 jours de pluie. Mais comme mon maître, j'ai hâte de retrouver ma maison et mes potes de Landerneau.

Finalement c'était de bonnes vacances et je suis content de retrouver ma couette et mes jouets. A bientôt pour de prochaines aventures. Uster


Quelques petits conseils pour les personnes qui se lancent dans un grand voyage à l'étranger :
  • Prévoir le matériel du chien en double sauf le harnais car c'est l'outil principal pour l'équipe.
  • Prévoir une boite pour les médicaments (Frontline, anti-diarrhée, produit pour les oreilles) et une vaccination en règle suivant le pays où vous allez (voir avec votre vétérinaire).
  • Dans les pays tropicaux, renouveler plusieurs fois par jour l'eau de votre compagnon (elle chauffe vite). Il faut l'arroser de temps en temps.
  • Attendez-vous à ce qu'il perde son poil d'hiver.
  • Il faut le surveiller à la baignade, car il a l'instinct d'aller secourir les baigneurs, et ça peut déplaire


Article publié dans la revue des chiens guides d'aveugles de l'Ouest N°69 - Mai 2006

L'informatique : Enfin gérer seul !

Pierrot et Uster au cyberespace

En tant que malvoyant, je me suis équipé d'une synthèse vocale JAWS grâce au financement de l'Ecole de chiens guides d'aveugles de l'Ouest.

L'informatique m'a apporté beaucoup dans mon quotidien. Tout d'abord j'ai acquis plus d'autonomie. Je peux gérer seul mes papiers personnels (style banque), en les scannant avec la synthèse vocale ; et puis lire mes courriers tout seul sans l'aide de personne. Ensuite l'informatique me permet de communiquer avec le monde extérieur, je contacte les gens par mail pour mes rendez-vous associatifs. Enfin, avec Internet, j'ai la possibilité de m'informer sur des sujets qui me passionnent comme le jardinage et de consulter la météo régulièrement, sans compter ce que je vais pouvoir découvrir par la suite. Parfois je rencontre des soucis sur certains sites car ils ne sont pas tous accessibles.

Cette activité me permet de gérer mon emploi du temps de chaque semaine par rapport à mes cours d'informatique près de chez moi au cyberespace de Landerneau avec Gaëlle qui me consacre beaucoup de temps dans mon évolution à l'informatique.

Plus tard j'espère pouvoir trouver un travail administratif en tant que malvoyant, grâce à ce que j'ai appris avec l'ordinateur.

Au final, l'informatique est vraiment bénéfique dans ma vie quotidienne. J'encourage les personnes qui sont dans mon cas à se lancer, elles en seront pleinement satisfaites.


Article publié dans la revue des chiens guides d'aveugles de l'Ouest N°73 - Août 2007

Les retrouvailles : Uster et Athlet

Pierrot et Uster près de l'Elorn

En tant que maître de chien guide d'aveugle depuis 4 ans, j'ai déjà eu deux chiens. Mon premier s'appelait Uster, j'ai travaillé 3 ans avec lui, mais il a eu des problème de santé : une crise d'épilepsie qui nous a amené à le reformer. Ce fût une décision très dure pour moi et mon chien.

Avec l'accord de l'éducatrice d'Uster, Angélique, le départ de mon chien devait se faire très rapidement car je souffrais de le voir sous médicaments. L'éducatrice m'a beaucoup aidé dans les démarches du placement d'Uster. Angélique a d'abord demandé à sa famille d'accueil qui l'a accueilli durant ses premiers mois. Cette famille ne pouvant pas prendre en charge Uster, ils nous ont dirigés vers des connaissances à eux. Une famille très sympathique que l'ai rencontrée à plusieurs reprises et que j'ai eu au téléphone lors des premiers jours du départ d'Uster pour me rassurer sur son état de santé et pour leur donner quelques conseils par rapport à son comportement.

Je me suis lancé dans le travail pour oublier Uster avant de prendre une décision pour la demande d'un autre chien. J'avais perdu mes repères, je ne faisais pratiquement plus de balades, je restais plus facilement cloîtré dans mon appartement.

Le 2 janvier 2008, téléphone de l'école de chien guide d'aveugle de Pont-Scorff, ils souhaitaient me présenter un chien pour un week-end. Le premier contact s'est bien passé. Je savais que le pouvais former une nouvelle équipe avec ce chien. Mais il fallait que je vois Uster avant le stage de remise pour être à 100 % avec Athlet.

Pierrot et Athlet

La famille d'Uster m'a invité à partager un repas avec eux, leurs enfants et Uster à Nantes. Ça faisait 10 mois que je n'avais pas vu Uster, quel bonheur ! Ces quelques heures ont passé très vite. Le lendemain j'ai rejoint l'École de Bretagne pour une semaine de stage.

En juillet 2008, j'ai invité la famille Ferron qui accueille Uster à venir sur Landerneau pour le week-end pour Brest 2008. C'était l'occasion de revoir Uster, qu'ils rencontrent Athlet et de mieux se connaître. Durant ces instants mon foyer est devenu la maison du bonheur. Nous avons beaucoup discuté de l'éducation du chien guide et de ce qu'il apporte dans la vie de son maître. J'ai eu la chance de pouvoir promener Uster et Athlet tout seul. J'étais un peu stressé au début mais Uster n'avais rien perdu de son obéissance. Quand je faisais un rappel au sifflet les deux chiens venaient directement à mes pieds de chaque coté. Les gens étaient impressionnés de voir ça, certains ont même demandé s'ils pouvaient prendre des photos de nous trois.

L'expérience m'a comblé de joie. Au début ce n'était pas évident, les deux chiens sont noirs par conséquent, pas facile de reconnaître Uster d'Athlet. Mais moi je connaissais bien les deux chiens, ils ont un caractère complètement différent. D'ailleurs c'est cette différence dans le comportement qui m'a bien aidé au départ avec Athlet. Je ne cherchais pas à comparer en me disant "Tiens il fait pareil qu'Uster !" ou "Le travail au harnais est semblable !"

Je voulais, par cette histoire, remercier les personnes qui m'ont aidé après le départ d'Uster Angélique l'éducatrice, la famille Ferron qui a adopté Uster et les écoles d'Angers et de Bretagne.

A bientôt pour de nouvelles aventures !!

Article publié dans la revue des chiens guides d'aveugles de l'Ouest N°80 - Mai 2009

Voir aussi


Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels