Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Jean-Marie Philippe, Monsieur de La Pérouse


Création d'un nouvel article (ou modification s'il existe déjà)

Jean-Marie Philippe, Monsieur de La Pérouse

La pérouse comedien01 2012.JPG

Ses parents auraient pu le prénommer Gérard, mais c'était déjà pris. Ils choisirent simplement de l'appeler Jean-Marie. Mais cela n'empêchera pas Jean-Marie Philippe de devenir comédien amateur et de jouer, en 2012, lors des Tonnerres de Brest, le rôle principal du spectacle : « Au temps de M. de La Pérouse ».


Comment en est-il arrivé là ?

Jean-Marie Philippe exerce la profession de psychologue scolaire à Guipavas. Pendant ses temps de loisir, il chante à Lannilis dans la chorale « Nuit de noces », dirigée par Viviane Marc, chef de chœur. En début de saison, lors de la présentation des projets pour l'année, il est informé qu'on cherche des chanteurs pour un spectacle qui aura lieu pendant les fêtes maritimes de Best 2012 ; 4 personnes, dont Jean-Marie se portent volontaires. Au bout de 2 à 3 répétitions, les metteurs en scène lui proposent le rôle de Monsieur de La Pérouse. Il accepte, car il a déjà l'expérience du théâtre et des grands spectacles de la troupe Strollad ar Vro Pagan, depuis environ un quart de siècle.

Le personnage de La Pérouse

BR2012 Repe La perouse 10 07.JPG

La principale crainte de Jean-Marie est d'avoir un trou et pas de possibilité de « se rattraper aux branches » (comme les comédiens de métier). Un autre problème à surmonter, c'est d'arriver à oublier l'anxiété et jouer son rôle libéré, naturellement. Une des difficultés de ce genre de spectacle réside dans le fait de devoir apprendre un long texte ; il avoue ne pas avoir eu le temps de regarder la télé depuis un mois.

Une autre contrainte : Monsieur de La Pérouse, étant originaire d'Albi, a un accent qui chante légèrement. Conjointement, du fait de son statut de personnage de la haute société du XVIIIème siècle, il se doit de s'exprimer avec un certain niveau de langage. Donc Jean-Marie a dû éviter de « bouffer » les syllabes, oublier le parler « brestoââ », ce qui nécessite, en permanence, un sacré effort de concentration et de maîtrise. Heureusement, il a reçu, en la matière, les critiques et les conseils avisés de sa fille Malwenn qui fait ses études au Conservatoire d'Art Dramatique de Brest.

Le contexte global du spectacle

BR 2012 Troupe La Perouse 10 07.jpg

Ce n'est pas une troupe déjà constituée. Par conséquent, elle manque d'habitudes communes, et donc, il leur faut trouver leurs marques, acquérir ensemble des automatismes . Les 120 participants qu'on côtoie ici ont tous des expériences artistiques variées, du débutant au confirmé ; on trouve aussi plusieurs générations, des personnes de 20 à 70 ans. Seuls, les encadrants sont professionnels : les deux metteurs en scène, Ida Hertu et Steeve Brudey, le créateur musical, Yann Guéguen, la prof de chant, Viviane Marc, le costumier, Eric Le Goff et le responsable de la chorégraphie et de la danse, Tanguy Cochennec. Contrairement au théâtre « classique », ici on a des arts mélangés, et chacun doit donc tenir compte des autres. Une autre richesse de ce genre de spectacle tient à la diversité des uns et des autres. En bref, pour résumer, de l'avis de Jean-Marie, ce projet est génial et l'ambiance est « d'enfer ». Et comme dirait Georges Pernoud pour conclure et avant de prendre le large, on ne peut que souhaiter « Bon vent !» à tout l'équipage.


Voir aussi

Outils personnels