Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Ia ora na tatou, danse polynésienne

Ia ora na tatou, danse polynésienne
Collectif-jq.jpg
Un article de : Écho de St-Pierre
Parution : juin 2009
N° : 214
Auteur : André Abiven


Sommaire

IA ORA NA TATOU

(Bonjour tout le monde)


« HEI PUNA » ou « Couronne sacrée », c'est le nom de l'association de danse polynésienne créée en janvier 2007 et hébergée à la Maison Pour Tous de Saint-Pierre.

HEI PUNA


Un peu d'histoire

Autrefois interdite par le clergé pour obscénité, la danse polynésienne conserve son rôle social. Comme la parole ou l'écriture, elle constitue un mode de communication uniquement accessible aux participants initiés ; Entrée dans la clandestinité au XIXéme siècle, elle n'en ressortira que dans les années 50 par de nombreuses chorégraphies.


Promouvoir sa culture

Elle est polynésienne, lui est militaire de carrière et d'origine auvergnate, tous deux, installées à Brest, pratiquent la danse polynésienne, avant de créer leur propre association et connaître cet engouement avec aujourd'hui près de 80 adhérents répartis sur 3 niveaux et entraînés par un professeur de danses. Un premier niveau de 15 danseurs confirmés, un second niveau de 35 débutants et un troisième groupe de 28 très jeunes danseurs dont la plus petite a 4 ans.


Une gestuelle expressive

Les mouvements de bras et le déhanché en constituent la base. Les bras levés célèbrent la splendeur du monde, les bras tendus pour attirer vers soi les regards, les mains croisées suggèrent une rencontre, les mains sur les hanches indiquent l'attente, les coudes levés soulignent le déhanché.


Un bien être garanti

Outre la convivialité du groupe, la pratique de la danse polynésienne apporte un bien être et une maîtrise de son corps par l'exécution de geste significatif. Sur une musique chaleureuse et rythmée dont seules les contrées du Pacifique ont le secret, les danses se pratiquent en groupe ou en individuel. Le soleil y est permanent, incitant au sourire, ainsi que la couleurs des tenues ou des couronnes fleuries. Ce n'est pas une pratique uniquement féminine mais il est vrai que les hommes y sont peu nombreux. Hommes et femmes peuvent travailler leur chorégraphie séparément avant de se retrouver pour partager la danse.


Un rassemblement réussi

Le 8 mai, TEI PUNA organisait une grande journée de rencontre au centre culturel de Saint-Renan, où se retrouvaient les associations invitées de Vannes, Cherbourg, Landerneau et Brest. Autour des spectacles préparés par chacun de ces groupes, divers stands de cuisine et de culture locale permettaient de découvrir les îles dans une ambiance chaleureuse. L'enthousiasme était général à l'issue de cette journée et déjà l'organisation d'une prochaine édition est dans les esprits.


Les entraînements se déroulent le mercredi de 14h à 16h pour les plus jeunes et le vendredi de 20h à 23h pour les adultes à la M.P.T¨de Saint Pierre

André Abiven

Outils personnels