Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Fontaine Margot

Sommaire

Histoire de l'eau de la Fontaine Margot

Où l'on retrouve le parcours de l'eau de la fontaine Margot à Recouvrance en passant par Coat Tan, le réservoir des 4 moulins, la source Tremillau, les sources de Saint-Péronnelle, le réservoir de la place Saint-Sauveur.

Avertissement : les photos de documents proviennent des Archives municipales et communautaires de Brest.

Brest incluait uniquement la ville derrière ses fortifications. Sur la rive gauche, les quartiers extérieurs à celles ci furent appelées l'Annexion.

Sur la rive droite, la commune de Saint-Pierre Quilbignon descendait jusqu'à la porte du Conquet, grosso modo au niveau de la rue Saint-Exupéry.

Recouvrance était alors constituée des habitations qui étaient le long des fortifications à l'extérieur. Plus haut, le hameau de Prat Lédan,le village des Quatre Moulins,celui de Kerango,du Petit Paris,le bourg de Saint-Pierre, le hameau de Keranroux.

Si sur la rive gauche, il y eut de nombreux conflits avec le fournisseur d'eau " la Compagnie des Eaux dirigée par le sieur Brannellec avec des citations à comparaitre, arrêt en cour de Préfecture et de Conseil d'Etat, sur la Rive droite, il s'est dégagé assez rapidement une bonne volonté entre le maire de Saint Pierre Quilbignon et celui de Brest. Le premier se rendait compte que Brest avait besoin d'eau. Brest faisait ce que l'on peut appeler la chasse à l'eau. Dans le rapport de la commission sur la distribution de l'eau à Recouvrance, il est fait état de 15 litres d'eau par personne alors que pour des villes comparables ce chiffre était multiplié par plus de dix assez souvent.

Un cadre de vie, dans une zone protégée

Notre fontaine dite Margot a donc perdu de son importance vitale, mais elle se doit avec la volonté des édiles brestois et des associations de lutte pour l'amélioration du cadre de vie de devenir un lieu d'agrément, de promenade et de repos. A ce niveau la Confédération Syndicale des Familles de Kérourien, sous la houlette de Lucienne Montfort, vient d'appuyer cette initiative. Elle demande qu'un espace autour de la fontaine Margot puisse être réservé à l'installation de jardins qui seraient mis à la disposition des habitants limitrophes.

Galeries

La fontaine Margot était située sur un terrain que l'on nommait un vague au 18 ème siècle et vraisemblablement avant. C'était un terrain communal donc utilisable par tous sur lequel il y avait une source et un doué (mot signifiant lavoir pendant encore de longues années) Il se situait dans le hameau de Keranroux sur les glacis du Fort de Keranroux dans un espace qualifié d'éventuel champ de bataille.

C'est le 25 décembre 1881 que le Maire de Saint-Pierre Quilbiqnon mentionne les difficultés de Brest pour alimenter en eau sa population sous entendu que certains des quartiers de la commune de Saint-Pierre Quilbignon souffrait aussi du manque d'eau. Le conseil charge le Maire de négocier avec le Maire de Brest l'aliénation de la Fontaine Margot à charge pour Brest de faire les travaux de captage et d'installation du réseau.

Le 28.12.1881, le Maire de Saint Pierre Quilbignon adressait à son collègue de Brest la copie de la délibération du conseil municipal susvisé.

Le 4 février 1882, le conseil municipal de Brest tenait séance et désignait une commission aux fins d'étudier les propositions du maire de St Pierre Quilbignon. D'ores et déjà, le Maire et son conseil approuve l'offre de ST Pierre et lance l'étude de la jonction des eaux de la Fontaine Margot à celles de Coat Tan.

Le 15 décembre 1882, un contrat était signé entre les communes de St Pierre Quilbignon. La première abandonnait à la ville de Brest le vague et la fontaine ainsi que le doué sous avec en contrepartie la construction de trois bornes fontaines qui seraient établies comme suit : La première serait installée à la Fontaine Margot pour permettre le ravitaillement en eau et l'alimentation du doué.

La seconde le serait dans le village du Rouisan et la troisième contre le réservoir des Quatre Moulins.

Ces trois bornes fontaines redeviendraient la propriété de la commune de Saint Pierre par contrat en bon et due forme

Le 25 décembre 1882, le Préfet après avoir pris les avis obligatoires, autorisait la commune de Saint Pierre Quilbignon à céder à la Ville de Brest la Fontaine Margot.

le 28 mars 1901, la vente de la fontaine Margot était conclue devant Maitre Louis Maitre successeur de Maitre Poullaouec.

Brest mis en œuvre le projet qu'elle avait étudié : à savoir connecter la conduite venant le la fontaine Margot à celle de Coat Tan. Il faut à ce stade parler de cette dernière.

La source de Coat Tan

Le 30 janvier 1880, le Maire de Brest adressa une lettre aux propriétaires de la ferme Coat Tan

Le 17.05.1880, un rapport fut rendu au conseil municipal concernant la distribution de l'eau de Coat Tan dans les quartiers de Recouvrance.

La ferme Coat Tan fut achetée le 17.09.1880 par la ville de Brest devant Maitre Bellamy, notaire à Brest.


Voir aussi

Outils personnels