Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Compagnie Dérézo

La Compagnie Dérézo est une compagnie professionnelle de théâtre implantée à Brest depuis 2000. Elle est conventionnée par le Ministère de la Culture - DRAC Bretagne, la Région Bretagne, le Conseil Général du Finistère et la Ville de Brest.

Sommaire

Histoire

En 1996, une vingtaine d'élèves de différents corps de métiers artistiques sortent de l'ENSATT. Mus par une même envie de théâtre, ils décident de créer une compagnie où le collectif serait mis au centre, une compagnie de réseaux humains. Le jeu de mot laissant la porte à beaucoup de choses, Dérézo est né. Créant, entre 1996 et 2000 un spectacle par an en Bretagne et créant de nombreux liens avec les compagnies, associations locales, la région permet à la Compagnie en mai 2000 l'implantation d'une équipe de 10 professionnels, artistes, techniciens et administratifs à Brest.

Au fil des ans et des rencontres, sous la direction du metteur en scène Charlie Windelschmidt, Dérézo propose des spectacles variés (arts de la rue, plateau, performances, expériences et aventures humaines) qui tournent avec une équipe qui se modifie mais qui tend à la fidélisation. S'appuyant sur le rapport au texte et l'actualité tout en requestionnant en permanence l'art et le théâtre, la Compagnie Dérézo progresse avec des rencontres, un attachement à la région fort, une volonté de transmettre dans les domaines amateurs, scolaires, professionnels.

Présentation de la compagnie

Ancrée à Brest depuis mai 2000 la compagnie Dérézo, adepte d’un théâtre radical, propose des formes spectaculaires hors cadres. Volant d’un genre à l’autre, en salle ou à ciel ouvert, elle affirme sa nécessité d’inventer un rapport critique à l’époque, sans renoncer ni à la fête ni à la chose civique.

Positionnés en chercheurs, les artistes qui la composent, créent la possibilité d’un acte poétique poussé à son point limite : le politique. Sur l’établi du sens sont convoqués des auteurs vivants doués d’une volonté de recherche. Fabrique puissante d’un désir collectif cherchant à déstabiliser l’industrie de la compréhension, et, en guise de pirouette, réfuter l’idée comique (mais si répandue) qu’il puisse y avoir de l’art sans artiste.

Au cœur de la cité, Dérézo accueille la parole, les fantasmes, et l’inquiétude des habitants, avec lesquels réaffirmer, ré-enchanter le fait que l’être ensemble est un travail, une responsabilité, une arme.

La Chapelle Dérézo

Consacré à la recherche, la Chapelle Dérézo est tout d’abord le lieu de travail permanent de la Compagnie Dérézo (quartier général des répétitions, chantiers, ateliers et laboratoires) mais c’est également un atelier, une fabrique ouverte aux artistes d’ici et d’ailleurs.

Dans un esprit de partage, la Compagnie Dérézo a fait le choix de mettre à disposition son outil de travail à celles et ceux qui souhaitent chercher, travailler, expérimenter...

Ancrée à Brest dans le quartier historique et populaire de Recouvrance, tournée vers la mer, détruite pendant la seconde guerre mondiale puis reconstruite, cette église désacralisée, incroyable espace (12 mètres de haut sous la nef, 225 mètres carrés de plateau), a été mise à la disposition de la Compagnie Dérézo en 2011 par la Ville de Brest dans le cadre d’un bail emphytéotique de 21 ans.

La Chapelle est équipée en son, lumière et vidéo, elle est chauffée en hiver, possède un atelier de petites constructions, une cuisine, un appartement et dispose d’un sous-sol.

Une soixantaine d’artistes nationales et internationales sont passés par la Chapelle depuis son ouverture.

Spectacles

  • Kabarê Dérézo, juillet 1997 : cabaret à ciel ouvert dans une structure sans toit close.
  • Dérézorchestre, juillet 1997 : fanfare.
  • La boîte à visages, août 1998.
  • Débordements I, juin 1999.
  • K.K, août 2000.
  • Débordements II, janvier 2001.
  • 1901-2001, avril 2001 : comédie-débat sur le centenaire de la Loi 1901.
  • Lùbia, juin 2001 : spectacle de rue avec manipulation de marionnette géante.
  • L'ange de la mort, mai 2002 : adaptation du monologue de Jan Fabre.
  • Idoscope, juin 2002 : spectacle-boîte à jauge limitée.
  • MasK, décembre 2002 : farce en masques balinais.
  • Variation sur une pomme, mai 2003.
  • Check-up, janvier 2004, adaptation performative du livre d'Edward Bond.
  • Phèdre, septembre 2004, mise en scène du texte de Sénèque.
  • 1905-2005, février 2005, comédie-débat sur le centenaire de la laïcité.
  • D'homme à homme, avril 2005, performance de déformation du réel dans un supermarché.
  • Grand-Mère Quéquette, en mars 2006, co-mise en scène de cinq compagnies (Théâtre de folle pensée, Compagnie Dérézo, Compagnie les cambrioleurs, Lumières d'août, Théâtre de l'entresort) à partir du roman éponyme de Christian Prigent.
  • Paper Men, mai 2006 : spectacle de rue avec constructeurs munis de bambous créant des formes éphémères de papier.
  • Kabarê Flottant 2006, juillet 2006 : spectacle-cabaret en plein air sur l'Aulne, canal de Nantes à Brest, sur des péniches (blog du spectacle).
  • Bête de style, novembre 2006 : adaptation de la pièce de Pier Paolo Pasolini, sur l'immolation de Ian Pallack, étudiant à Prague (blog du spectacle).
  • Virthéâ, 2008 : expérience de théâtre virtuel (maquette aidée par le DICREAM)
  • Qui ? solos en masque balinais sur du collectif Lumière d'août : Marine Bachelot, Alexandre-Koutchevsky, Juliette Pourquery de Boisserin et Laurent Quinton (création en résidence au Théâtre de Poche de Hédé, Festival OFF d'Avignon)
  • Il était Xn fois, 2009 – maquette dans le cadre de Virthéâ, laboratoire d’intégration des nouvelles technologies au spectacle vivant (avec l’aide du DICREAM / avec le Fourneau, centre national des arts de la rue et le CERV)
  • Un trou dans la ville, 2010, textes de Charles Pennequin
  • Virthéâ 2010, laboratoire d’intégration des nouvelles technologies au spectacle vivant (avec le Centre Européen de Réalité Virtuelle / Théâtre du Pays de Morlaix, Bouillants #2, Domaine d’O à Montpellier)
  • Microfictions, 2011, de Régis Jauffret / co-mise en scène avec Valéry Warnotte (avec l’aide du Fonds FACE Etant Donnés / Alliance Française de Washington DC / Alliance Française d’Atlanta, Le Volcan – scène nationale du Havre)
  • Projet d’adaptation européenne du spectacle Un trou dans la ville, 2012 à Brest / avec la compagnie britannique Proto-type Theater pour l’amorce artistique de City Hole
  • Kig-ha-farz Noz, 2012, repas dans le noir avec lectures et musique live, dans le cadre de la Fête de la Bretagne (Chapelle dérézo à Brest)
  • Les habitants, 2012, commande d’écriture à Lisa Lacombe / co-mise en scène avec Valéry Warnotte (avec l’aide de SACD/Syndeac, La Filature – scène nationale de Mulhouse)
  • Balades Sonores, 2013 - Festival de théâtre dans tout âge / Très Tôt Théâtre - Quimper (France)
  • Kabaré Solex, 2013 - Co- Production Le Fourneau CNAR de Bretagne
  • Histoires Exquises, 2013 - Washington DC avec le CCN of Le Havre.
  • Workshop International dans le cadre du programme Européen Intensive Program à Antalya (Turkey), 2014
  • Les Habitants, 2014 - La Nef, fabrique des Cultures Actuelles : Saint-Dié -des- Vosges et la Ville de Nanterre. Création in situ.
  • Avant la Tempête, 2014- commande de texte à Nicolas Richard d'après La Tempête de William Shakespeare
  • Tempête, 2016, adaptation de La Tempête de Shakespeare, Le Volcan – Scène Nationale du Havre
  • Le Petit Déjeuner, 2017, Création festival Mythos – Rennes
  • Un Hueco en la Ciudad, labellisé par l’institut Français dans le cadre de l’année croisée France / Colombie 2017.

Liens

Outils personnels