Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Chapelle Sainte-Barbe du Relecq-Kerhuon

Chapelle Sainte-Barbe.JPG

Il est fait mention d'une chapelle Sainte-Barbe, appartenant jadis aux Récollets (un ordre religieux réformé du mouvement franciscain) dès le XVème siècle. C'était une des dépendances de la seigneurie de Lossulien. Elle aurait été construite par la famille Taillart ou Caillart de Kerart de Coatanguy. Vendue comme bien national pendant la Révolution française, elle fut transformée en habitation bourgeoise. Détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale, une baraque en bois servit de lieu de culte de 1952 à 1958. Elle fut remplacée en 1958-1959 par une chapelle construite au lieu dit Kervalous, sur les plans de l'architecte morlaisien De Lafforest.

La chapelle est dédiée à Sainte Barbe, patronne des artilleurs, sapeurs, pompiers et des poudriers. Dédicace particulièrement symbolique, car des milliers d'habitants ont travaillé pendant de nombreuses années dans la poudrerie du Moulin-Blanc. Elle était aussi fréquentée par des paroissiens de Saint-Marc, du Relecq-Kerhuon et de Guipavas. C'était un lieu de culte important de la vie locale puisque soixante-dix mariages par an y étaient célébrés.

Croix d'époque carolingienne.JPG

Un pardon s'y tenait jusque dans les années 1930. Chaque lundi de Pentecôte, les paroissiens de Gouesnou s'y rendaient en procession. La rencontre des processions de Gouesnou, de Guipavas et du Relecq-Kerhuon avait lieu au calvaire de Pen-ar-Stréat (à l'intersection des rues Jules Ferry et Pen-ar-Stréat). Ce pardon s'appelait « Pardon de Saint-Trottic ». La légende dit qu'à l'époque on « trotte » beaucoup à pieds. A l'occasion de ce pardon, une fête foraine était organisée. La tradition orale parle de ce Pardon comme d'un moment chaleureux et amusant. Entre 1990 et 1991, lors de la construction de la voie express, la chapelle a été démontée pierre par pierre et rebâtie à l'identique soixante mètres plus à l'Est sur l'emplacement actuel.

A l'extérieur de la chapelle, se trouvent une stèle datant vraisemblablement de l'époque gauloise ainsi qu'une croix datée de l'époque carolingienne (VIIIème-IXème siècles) :

  • La stèle christianisée d'époque gauloise se situait en bordure de voie, en haut de la rue Abbé Letty avant son déplacement en 1967. Une croix surmontait cette stèle, mais elle a aujourd'hui disparu.
  • Dans l'enclos de la chapelle se trouve une croix monolithe (constituée d'un seul élément), en granit, haute de deux mètres, de section carrée et aux angles arrondis. Elle daterait de l'époque carolingienne. Cette croix était visible, avant son déplacement en 1967, près de la Cale du Passage, sur la falaise dominant la grève.


Localisation

Au Relecq-Kerhuon :


Chapelle Sainte-Barbe, Le Relecq-Kerhuon
Chargement de la carte...
Outils personnels