Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Yuanji

Yuanji : De la Chine à ...Brest

Au sein de l’association "Le Trait et L’Orchidée" hébergée par la MPT de Saint-Pierre, Hsiu-Chin chorégraphe et danseuse originaire de Tawaïn, anime des ateliers de danse et de calligraphie chinoise, depuis 1993. En 2004, elle décide d'enseigner le Yuanji. L’Écho de Saint-Pierre souhaite découvrir ce qui se cache derrière cette appellation.

Gymnastique Taïwanaise

L’Écho : Hsiu-Chin, le Yuanji, c’est quoi au juste ?

Hsiu-Chin : Le Yuanji est une gymnastique taïwanaise dont les différents mouvements effectués sur une musique douce sont issus de la danse chinoise, des arts martiaux et de la médecine chinoise. Le but est de détendre et de fortifier à la fois, le corps et l’esprit, afin de retrouver son énergie vitale.

L’Écho : Pourquoi avoir choisi de mettre en place cette activité ?

Hsiu-Chin : Lors d’un de mes voyages à Taiwan, j’ai rencontré une amie qui souffrait du dos et que la pratique régulière de cette gymnastique soulageait efficacement. Un déclic qui m’a conduit vers la fédération taïwanaise de Yuanji. Après m’être informée, puis formée, j’ai senti qu’il fallait que je partage mes connaissances, afin d’essayer d’apporter du bien-être autour de moi. En accord avec la fédération, je me suis lancée et j’ai commencé à en enseigner les techniques à Brest.

L’Écho : À qui conseillez-vous le Yuanji ?

Hsiu-Chin : Le Yuanji s’adresse aux jeunes et aux adultes qui souhaitent améliorer leur forme physique, musculaire et cardiaque, pour se maintenir en bonne santé. Il ne s’agit pas d’une thérapie mais d’un complément aux médecines traditionnelles orienté vers la prévention.

L’Écho : Cela ressemble aux techniques de relaxation occidentales, comme la sophrologie...

Hsiu-Chin : C’est différent. Lors d’une séance, chacun bouge de la tête aux pieds ! Les mouvements sont pratiqués selon une « dynamique douce ». C’est aussi un temps d’échange privilégié, où je transmets de façon concrète, des éléments de la culture et de la philosophie chinoise. Elles respectent celles de la France, auxquelles j’adhère. Pour moi, le plaisir doit être au centre de cette pratique. Je termine mes cours de Yuanji par une relaxation, un étirement ou un petit massage...

L’Écho : Comment et où le pratique-t-on ?

Hsiu-Chin : À Taïwan, les gens pratiquent généralement tôt le matin avant le travail (pour les actifs) et en plein air. Ici, à Brest, nous travaillons en salle, par petits groupes, pendant 1h15 à 1h30. À la belle saison, nous favorisons l’extérieur lorsque les conditions météo sont favorables. En général, beaucoup s’entrainent également chez eux, dans le souci de progresser. C’est évidemment une initiative que j’encourage !

Contact

Pour s’inscrire et en savoir plus :

Liens externes

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels