Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Un jardin, une passion

Un jardin, une passion
Collectif-jq.jpg
Un article de : l'Écho de St-Pierre
Parution : mai 2013
N° : 253
Auteur : André Abiven


Qu’on se le dise, c’est le printemps ! Pour s’en convaincre, nous avons rencontré C... passionné de jardinage et toujours disponible pour en parler.

L'Écho : D'où te viens ce plaisir et comment l’as-tu pratiqué ?

Je suis originaire d’une famille de cultivateurs ; avec ma mère et ma sœur, nous avons toujours été amateurs de beaux jardins et de fleurs. Plus tard, j’ai travaillé un potager dans les jardins partagés de Keroual, puis participé à la mise en place des jardins du Valy-Hir, qui étaient davantage des jardins pédagogiques.

L'Écho : Comment se lance t-on dans le jardinage ?

Il ne faut pas hésiter à lire les revues spécialisées que l’on trouve d’ailleurs à la médiathèque des Quatre Moulins ou sur internet. A discuter avec d’autres jardiniers, à observer les plantes bien adaptées à notre région. Il faut aussi prendre en compte l’exposition en favorisant le soleil du matin à l’est. Je ne suis pas fan des plantes exotiques. En ce qui concerne mon jardin je fais des boutures, j’échange des plantes aux bourses organisées.

Au fond l'hôtel à insectes du jardin

L'Écho : Tu as également ton idée sur la biodiversité et l’apport d’éléments nutritifs à la terre...

En effet je fais mon compost avec les déchets ménagers, les coupes de pelouses et je rajoute parfois de la sciure de bois pour équilibrer l’apport d’azote et de carbone. Les algues de type laminaires que je trouve au Dellec me servent à enrichir la terre. Je récupère bien sûr l’eau de pluie, pourquoi s’en priver. Les boules de graisse et de graines que je prépare et les nids installés dans le jardin attirent les mésanges. J’ai également fabriqué un hôtel à insectes (voir photo) en assemblant quatre planches de 20 cm que je garnis d’alvéoles faites de bambous, de briques et de paille. Les insectes viennent donc s’y loger pour pondre. Les larves mangent les pucerons et cochenilles, évitant l’utilisation de produits phytosanitaires néfastes pour l’organisme.

L'Écho : Tu participes également au concours des jardins fleuris organisé par la ville de Brest et où tu as été souvent primé

Depuis 1997 je participe au concours accessible à tous ; il suffit de s’inscrire sur le site de la mairie ; il comprend 7 ou 8 catégories selon que tu habites en immeuble, en maison, selon la surface du terrain, la présence d'un talus aménagé… Je déplore par contre le manque de participants ; en effet, d’une centaine, nous sommes actuellement passés à moins de cinquante. Les inscriptions se font en avril.

L'Écho : Aujourd’hui en ce début de printemps, que peut-on faire au jardin ?

Les températures n’étant pas avec nous, il est trop tôt pour planter ; le sol doit être au moins à 8°C . Les pommes de terre comme les végétaux devront attendre le réchauffement. N'hésitez pas non plus, comme disaient nos anciens, à vérifier la position de la lune ; pendant la lune montante, je sème, et à la lune descendante, je plante. L’information est disponible sur les médias. Quant au petit conseil, gardez les épluchures de bananes au pied des rosiers, elles sont riches en potassium et favorisent la floraison.


Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels