Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Renc'Arts Hip Hop 2011

Olivier.JPG

Interview

Interview d'Olivier, animateur jeunesse à la Maison Pour Tous de Pen Ar Créa'ch

Olivier s'occupe particulièrement de tout ce qui est en relation avec culture hip-hop :danse, projet d'échange avec l'Europe, organisation des Renc'arts. Il nous présente sa vison de la manifestation.


D'où est née l'idée des Renc'arts et en quels années ont-ils commencé ?

Le hip-hop est arrivé en France au début des années 70 et les Renc'arts ont pris forme fin des années 80. La danse hip-hop s'est développée grâce aux jeunes qui dansaient dans les quartiers et qui ne suivaient pas de leçons dans les structures. Le festival accueille des artistes plus ou moins connus (danseurs, graffeurs, rappeurs...), comme par exemple lors de la première édition le groupe NTM. Il s'agit d'une semaine de festival des cultures urbaines. Essentiellement, tout ce qui se passe pour les jeunes (rap, graff, slam, didjing, skate, roller, BMX, coupé décalé...). Auparavant ce festival s'appelait « la semaine des cultures urbaines ». Il se déroulait sur une seule grosse journée. Maintenant, on y trouve la parade et le plateau amateur en plus.

Les Renc'arts hip-hop, c'est « un reflet de ce qui fait la vie du hip-hop à Brest et dans les alentours; c'est un rendez-vous autour de la danse, mais depuis quelques années cela se diversifie, notamment beaucoup de graff. »

A ce jour les Renc'arts ont grandi. Il a été créé un espace d'égalité en proposant une scène professionnelle, qui était au début la salle des conférences à la mairie. Depuis il y a la Carène, qui est une des meilleurs salle de France, qui permet aux amateurs au moins une fois de pouvoir utiliser des grands et bons espaces, de meilleurs équipements et d'avoir des spectateurs. Dans ces spectateurs, nous trouvons un public varié :parents, amis, artistes, petits et grands. Cela permet également « d'enlever le cliché comme quoi les jeunes qui font du hip-hop ne sont pas uniquement des jeunes avec la casquette à l'envers ».

Avant la plupart des gens dans cette culture touchaient à tout, maintenant la plupart se spécialisent. De plus la différence d'age ne se fait pas ressentir, se qui est rare dans la vie de tous les jours. Le savoir est partagé, il y a une logique d'apprentissage en continue.


Quel est le rôle d'Olivier dans les Renc'arts ?

Olivier a découvert les Renc'arts en y participant derrière les caméras. Il a un rôle de coordinateur entre les différentes personnes. Cela consiste à contacter les structure et les artistes car se projet se prépare longtemps à l'avance. Mais cela consiste également à trouver des financements: écrire le projet et en parler aux finances car l'événement regroupe environ quatre cent artistes. Quand les Renc'arts se terminent il faut déjà penser à préparer les suivants. Les Renc'arts symbolisent le partage car cela amène les gens à se rencontrer et à participer. «Nous avons rencontré des compagnies par hasard. ». La MPT de Pen ar Créac'h accueille un groupe d'allemands pendant la semaine du festival se qui permet de les faire également participer.

Si ce projet existe c'est parce qu'il y a beaucoup de gens et de structure derrière, « on essaie de les impliquer dans le projet au maximum, on ne souhaite pas que l'événement soit professionnel. » La danse a servi à populariser cet événement, elle est très développée au sein de la MPT de Pen ar Créac'h. Le rap est beaucoup moins présent dans le festival, car il suit un parcours différent


Quels sont les événements marquants des Renc'arts 2011 ? Quelles sont les modifications par rapport à l'année précédente

la parade : elle existe depuis longtemps mais cette année elle est chorégraphiée par des danseurs locaux. elle retrouve ainsi l'énergie qu'elle avait un peut perdu au fils du temps. le degré de pratique est assez élevé cette année même si elle regroupe débutants et perfectionnés. travail avec la compagnie engrenage à la prison de Brest (spectacle aux prisonniers). Le café des artistes à la MDQ de Lambé, avec le thème  « quel place pour le graff aujourd'hui à BMO ? » Débats, et discussions, pour permettre aux artistes de présenter leur œuvres et leur parcours. Skateboard, avec l'OPEN NATIONAL SKATEBOARD. Soirée d'ouverture avec concert le 16 Avril à Plougastel.

Les renc'arts regroupe une semaine entière de programmation.


Personnellement que t'apportent les Renc'arts ?

Le festival permet de « rencontrer le maximum de personnes, animateurs sur Brest, mais aussi beaucoup de jeunes de différents quartiers. C'est une très grande richesse ! Les Renc'arts représentent la société comme elle devrait être. »

A la base, le Hip Hop s'est créé pour résoudre un problème de violence de gangs aux États-Unis. « Je craignais de me lasser, mais ça n'est pas le cas. Il y a tellement de nouveauté tout le temps, musique, graff, danse...» « Dans l'organisation des Renc'arts on s'appuie beaucoup sur ce que les gens savent faire, par exemple moi je suis dessinateur, j'ai aussi créé l'affiche de l'évènement. Chacun emmène ses compétences dans le projet, c'est ce qui fait la richesse des Renc'arts. »


Est-ce que le Hip Hop t'as apporté des filles ?

« Pas personnellement, mais dans les contacts oui. La danse est très féminisée, les femmes ont beaucoup à montrer, et sont plus organisées que les garçons. Les groupes de mecs sont plus souvent des breakeurs. Et pour certains, les Renc'arts c'est un espace pour se mettre en valeur. »

Pour terminer, « j'aimerai qu'il y ai plus d'adultes qui se rendent compte que les jeunes sont très impliqués dans ce projet. »


Vidéo du programme


Marianne Gambier - Organisatrice des Renc'Arts interviewée par Tébéo

Précédentes éditions

Outils personnels