Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Plouarzel de 1939 à 1945

Tous les textes parlant de la seconde guerre mondiale sont tirés de la revue Tud ha Bro "la vie à Plouarzel de 1939 à 1945" publiée par l'association Tre Arzh en décembre 1997 et reproduis avec leur autorisation. Le document complet est accessible auprès de l'association. Nous vous présentons ici quelque extraits.

Récit de Mlle De Taisne

Destiné à ses deux frères, l'un prisonnier en Allemagne et l'autre en zone libre, ce récit est extrêmement précieux. Il relate un certain nombre de faits que la mémoire collective a souvent retenu mais permet de les dater de façon certaine, puis qu'écrit au moment des événements ; ce récit est également un témoignage privilégié de l'état d'esprit de l'époque et, en ce sens, irremplaçable. C'est encore l'histoire d'une famille très engagée dans le conflit : Madame la Baronne De Taisne sera présidente du Comité d'Assistance aux Prisonniers de Guerre, Monsieur De Taisne, conseiller municipal de Plouarzel, conseiller général du canton de Saint Renan, prendra la présidence, en mai 1943, du Conseil Départemental du Finistère. C'est enfin la chronique d'un lieu, Kerveatous, dont le bâti et les bois environnants intéresseront particulièrement l'armée allemande d'occupation.


Récit de Yves Morvan

Yves MORVAN est tout jeune adolescent (15 ans en 1940) au moment où s'installe l'armée allemande d'occupation dans la région. Avec sa famille, il habite une exploitation agricole près de Kerhornou sur la commune de Ploumoguer à proximité de la plage ; redoutant un hypothétique débarquement, les Allemands y installeront casemates et défenses. C'est dans ce contexte qu'Yves connaîtra une jeunesse mouvementée entre le travail quotidien sur la ferme, les réquisitions allemandes et les activités de renseignement (photos des places fortes, blockhaus, champs de mines), les réceptions de parachutage en 43-44 puis la Résistance armée.


Récit d'Augusta Allancon

Augusta Allancon, dont une partie de la famille avait fui Brest pour se réfugier chez la grand mère au bourg et ainsi lui tenir compagnie alors qu'elle hébergeait des Allemands, est arrivée à Plouarzel au printemps 1941. Après avoir travaillé bénévolement pour le Comité des Prisonniers afin de constituer les dossiers, dactylographiés en 5 exemplaires, de demande de rapatriement des agriculteurs puis pour la mairie, elle a été embauchée en novembre 1941 et admise au service du Ravitaillement dont elle était responsable. A la mairie travaillaient le secrétaire de mairie, Mr Mellaza, Yves Bilcot de Kervoulouarn et A. Allancon. De temps à autre Yves Gélébart venait en mairie, sans être véritablement à son service, mais plutôt pour le compte du syndicat des agriculteurs. Elle devait y rester jusqu'au 30 avril 1945

Outils personnels