Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Marine en bois, dans le Cahier de l'Iroise n° 223

Logo Brest2016.png Portail

Brest 2016

Il y a actuellement 231 articles liés à ce sujet.
Yves Coativy, Jean-Pierre Kerleroux et Gérard Cissé présentent le numéro 223 des Cahiers de l'Iroise

Le Cahier de l'Iroise n° 223 aborde le sujet de la marine en bois, en lien bien sûr avec les fêtes nautiques de Brest 2016.

Le 7 juillet, ses responsables l'ont présenté à la presse, au public et à ses adhérents, au SHD Brest.

Sommaire

Une évolution historique

Cahier de l'Iroise 223

On se souviendra que le statut de Brest bascule à la fin du Moyen Âge. Le développement du canon et la mise au point du sabord provoquent l’évolution des navires.

Notre ville cesse alors d’être un port en guerre pour devenir un port de guerre. Cette évolution est entérinée par Louis XIV en 1681 quand il ordonne de renforcer les défenses et de développer l’arsenal.

Brest, guerre et paix

Par la suite, Brest vit au rythme des épisodes militaires. Quand la France est en guerre en Atlantique, la ville prospère, quand elle est en paix, elle décline.

Nous en voyons encore de nombreuses traces : architecturales comme les fragments de remparts ou encore les blockhaus de la seconde Guerre Mondiale, paysagères avec une Penfeld qui coule dans un environnement entièrement repris par l’homme, humaines quand on croise des marins en uniforme, matérielles avec les bateaux en fer au mouillage à Laninon, etc.

Événements et anecdotes

Ce Cahier de l'Iroise est l’occasion de revenir sur la marine en bois et quelques événements nautiques remarquables ou étonnants comme la présence bien encombrante dans le port en avril 1861 de deux navires américains, l'un nordiste, l'autre sudiste !

On lira aussi des textes sur les origines du jardin des explorateurs, sur les flutes de La Pérouse, la Recouvrance en Irlande, le bois de Scandinavie, le Ranger de John Paul Jones ou l'échec de Brest comme port transatlantique...

Des lieux de mémoire

Mais l’emprise nautique s’étend au-delà des navires et des lieux de mémoire. Le souffle épique du passé maritime nourrit aussi l’inconscient collectif et affleure dans les chansons, les fêtes nautiques, les navires reconstruits à l’identique ou sauvé de la pourriture, etc.

Pierre Le Bris, une grande figure littéraire de Brest

Un des grands artisans de la sauvegarde de la mémoire brestoise a été Pierre Le Bris, fondateur de la librairie puis des Editions de la cité. Le lecteur trouvera dans ce Cahier un texte passionnant, ses mémoires, et nombreux sont ceux qui, grâce à lui, se rappelleront les baraques, la reconstruction, la ville des « Trente glorieuses » mais aussi les beaux livres au pied du sapin comme celui de Gervèse, Souvenir d’un marin de la IIIe République, ou ceux de Jean Randier sur La Royale.

Voir aussi

Outils personnels