Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Back-Hold et autres luttes

A l'occasion du Championnat d'Europe des luttes celtiques où les lutteurs combattront selon les règles du gouren et du back-hold, il faut mentionner l'existence d'autres luttes souvent méconnues.

Sommaire

Le back-hold, lutte écossaise

Caractéristiques

Combat de back-hold

La tenue n'est pas strictement règlementée. En revanche, on reconnait dans la pratique des tenues très typées entre l’Écosse et le nord de l'Angleterre.

En Écosse, les lutteurs sont en kilt. Le haut du corps est couvert par un léger débardeur. Enfin de hautes chaussettes blanches sont portées jusqu'aux genoux.

En Angleterre, la tenue est constituée d'un long collant (généralement blanc) avec une sur-culotte remarquable, souvent en velours et parfois brodée. Le haut du corps est couvert d'un débardeur ou bien d'un T-shirt. L'ensemble de la tenue peut faire l'objet de concours.

But et Style

Combat de back-hold

Le back-hold se pratique avec une prise de garde imposée et qui reste fixe tout au long du combat. Si un lutteur rompt sa prise (lâcher de main), il perd le point. Ainsi, contrairement au gouren, le maintien de la prise fait partie intégrante du combat.

Les mains sont positionnées conformément au début de chaque point sous le contrôle de l'arbitre. Il veille à ce que :

  • chaque lutteur ait son bras gauche au-dessus et son bras droit en-dessous de celui de son adversaire,
  • les mains de chaque lutteur soient liées dans le dos sans croisement de doigts,
  • les mains soient centrées sur le dos de l'adversaire au niveau des omoplates.

Remarque : Pour des raisons de respect de l'adversaire et de sécurité, il est toléré voire recommandé que le lutteur attaquant relâche les mains avant la chute. Cela afin d'éviter des coups inutiles sur les côtes, les vertèbres ou les doigts.

Lutte debout

Le back-hold est une lutte dite "debout". Le combat se déroule les 2 adversaires étant sur leurs pieds. Lorsque les prises conduisent à un contact avec le sol avec toutes autres parties du corps que les pieds (genou, fesses, dos, épaules, ...), le combat s'arrête. Suite à une chute, les arbitres annoncent le résultat en fonction de la chute et le combat reprend.

La marque, la victoire

Le but du back-hold est de faire tomber son adversaire sur le sol peu importe la partie du corps entrant la première en contact avec le sol. Chaque chute rapporte un point.

Remarque : Dans certains cas où la chute est simultanée, les arbitres ne pouvant accorder aucun résultat peuvent annoncer dog-fall. Aucun lutteur ne marque de point et le combat reprend.

Le vainqueur du combat est le premier à obtenir la marque. En général, les combats ont lieu au meilleur des 5 manches : best of three. Dans certains cas de catégorie d'âge, les combats peuvent êtres disputés en 3 manches gagnantes.

Les lieux de pratique

Le back-hold est pratiqué historiquement en Écosse et au nord de l'Angleterre. Il est essentiellement pratiqué dans le nord dans les contés de Cumberland, Westmorland, Northumberland et Lancashire. Des variantes existent toutefois et le style pratiqué aux Championnat d'Europe est qualité de scottish style.

Ailleurs

Compte-tenu du rayonnement passé de l'empire britannique, la pratique du back-hold a beaucoup voyagé. Même si à présent, la pratique s'est parfois éteinte, quelques pays maintiennent une pratique du back-hold comme en Australie. L'organisation des championnats d'Europe par la FILC faisant du back-hold une discipline majeure a conduit aussi les délégations à travailler spécifiquement ce style. C'est le cas par exemple en Bretagne où est organisé chaque année les Internationaux de Bretagne de back-hold avec parmi les derniers organisateurs Guipavas et Quimper.

Un peu d'histoire

Le back-hold a pour origine les jeux qui opposaient entre eux les guerriers Scotts ou encore les Brittons et sans doute les Vikings au Moyen Âge. Au XVIIIe siècle et XIXe siècle le back-hold était un sport très populaire. Les grandes épreuves attiraient la foule (le championnat d'Angleterre en 1851 était doté d'un prix de 300 livres et attira 10 000 personnes). Une association administrant le back-hold fut formée en 1907 en Angleterre, afin de réglementer les tournois et imposer une éthique sportive. Ce sport, considéré comme l'un des plus anciens, est représenté sur des croix datant du VIIe siècle et VIIIe siècle.

D'autres luttes

Redécouvertes à l'occasion des tournées d'été, pratiquées à des fins pédagogiques par les jeunes en formation ou étape clé des championnats d'Europe...

Lutte Cornique

Cette lutte est assez similaire au gouren. Elle est pratiquée en Cornouailles (Angleterre). Elle se pratique avec une chemise semblable à la roched du gouren mais lacée de manière bien plus ample. Elle est localement appelée Cornish Wrestling.

Lutte Léonaise

Cette lutte pratiquée dans la région de Léon en Espagne est une lutte dite ceinture à garde imposée. Chaque lutteur positionne ses mains sur la ceinture de l'adversaire et n'en bouge pas durant la manche jouée.Elle est localement appelée Lucha Leonesa.

Lutte Canarienne

Pratiquée comme son nom l'indique aux Iles Canaries (Espagne), elle a sur place un statut quasi professionnel. Il s'agit d'ailleurs du seul style au sein de la FILC pratiqué sur son sol avec ce statut. Elle est localement appelée Lucha Canaria.

Lutte Sarde

Cette lutte très similaire au back-hold est pratiquée en Sardaigne. Elle est localement appelée Sa Strumpa.

Lutte Autrichienne

Elle est localement appelée Ranggeln.

Lutte Islandaise

Elle est localement appelée Glima.

Pour en savoir plus

Commons-logo.svg

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur « Luttes celtiques, Brest 2016 ».


Outils personnels