Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Autres carrières en Pays d'Iroise

En plus de ces grandes carrières la rive gauche abritait des carrières de moindre importance : l'une à proximité de Pont Rheun (les nombreux éclats de pierre attestent bien de son existence) ; et au moins trois sites entre Kerglonou et Begadenn Ar C'haro. Cette pointe fait face à la fois à Porscave en Lampaul-Plouarzel et à Lanildut. Une voix charretière reliait ces deux derniers communes en traversant la cale située à l'extrémité de Begadenn ar C'haro.


Cette cale reste encore visible à l'extrémité de la pointe, bien qu'en mauvais état. A proximité, un four destiné au brûlage du goëmon montre bien l'intérêt des riverains, notamment des habitants du village voisin de Kerneuzet, à cette activité plus maritime. De nombreux agriculteurs riverains de l'Aber possédaient d'ailleurs souvent un canot leur permettant de quérir le goëmon pour l'amendement de leurs terres. Parfois, c'était le contremaître M. Lamay de Chantier Vraz qui prêtait son canot en échange d'une andouille, raconte Soaz Mellaza habitant à l'époque le village de Kerearnin où elle logeait des tailleurs de pierre . Quelques traces d'exploitation sont aussi visibles sur la rive en remontant en direction de Milin An Aod.

Plus étonnant le petit ilôt rocheux, facilement accessible à marée basse, et qui protège l'entrée de la petite anse joliment appelée "Port Sainte Julie", a lui même fait l'objet d'une exploitation. C'est à cet endroit qu'aboutit le chemin, autrefois simple voie charretière, provenant de la ferme voisine de Kerveatous Vihan permettant ainsi l'expédition des pierres en provenance de la carrière "Martin" toute proche.


Il faut enfin signaler au voisinage de Chantier Braz, à quelques centaines de mètres dans les terres, la présence d'un énorme trou, emplacement d'un ancien site d'extraction. Dénommé "Chantier Marjan" dans le pays, il est entièrement envahi par une végétation luxuriante. L'exploitation est certainement très ancienne, probablement dans la seconde moitié du XIXe siècle. D'après Louis Lucas, qui le tient de son grand-père, une cabane abritait les tailleurs de pierre et se trouvait sur le site lui-même. Une fontaine coule à proximité.

Outils personnels