Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

1800 à 1850 : la découverte de la gymnastique

Serusier - La lutte bretonne.jpg Portail

Le sport de 1789 à 1940

Il y a actuellement 17 articles liés à ce sujet.

De 1800 à 1850 : La découverte de la gymnastique

Distribution des prix place du Champ de Bataille

Durant les premières années de son règne Napoléon conserve une place aux activités physiques dans les fêtes. Celles-ci sont considérées comme un moyen de recrutement des conscrits.

A L'école on constate l'introduction, à partir de la 4ème, de la danse à côté de la musique et du dessin. Mais c'est surtout dans la conception de la gymnastique que va s'accomplir une évolution qui va avoir des effets dans notre région. Cela se passe d'abord au niveau militaire avec dans un premier temps, la prise en charge de la course dans la formation du soldat alors que jusque là seuls l'escrime et la danse y contribuaient. Puis progressivement la prise en compte de la gymnastique sous l'impulsion du colonel Amoros qui se bat pour obtenir la création d'un gymnase. Il y parviendra en 1816 et ce sera à Grenelle.

Dans le Finistère, la découverte interviendra bien plus tard, en 1834 par le journal l'Armoticain qui y consacre pour la première fois un article.

Extrait du journal l'Armoricain: Ici Jusqu'à présent on a cherché à développer l'intelligence, sans tenir compte du corps. celui-ci est devenu chétif,depuis l'intervention des armes on a renoncé à former physiquement les individus. On leur a seulement appris à tirer dans le temps le plus court. On s'est limité à l'escrime elle même en déclin. Aujourd'hui on rétablit l'équilibre. On avait oublié que la guerre impliquait de longues marches, des escalades, des franchissements pour arriver à l'ennemi. le colonel Amoros l'a bien compris et a fait une méthode pour retrouver cesqualités. On se demande pourquoi le gouvernement ne donne pas les fonds pour construire des gymnases dans les garnisons. Nous faisons le voeux qu'il y en ait danstoutes les maisons d'éducation. Brest en possède déjà un à l'institut de Monsieur Faure. Il faut que tous les ports en soient pourvus, nos marins ne sont pas formés pour monter dans les vergues, ils n'osent pas y monter.

Cet établissement deviendra plus tard, en 1839, le Lycée de Brest car en 1836, Brest n'a pas encore de collège mais seulement des institutions privées. A l'ouverture de ce collège un prospectus distribué aux parents des internes prévoit : Extrait d'une note adressée aux parents : "Un maitre de natation qui accompagnera les élèves au bain deux fois par semaine quand le temps et la saison le permettront. Entre temps le 28 et 29 juillet 1834, la municipalité de BREST, à l'occasion de l'anniversaire de la révolution de 1830 a organisé un programme de 5 courses à pied suivi d'une finale entre les 5 vainqueurs"

Télécharger le dossier complet en version PDF

Outils personnels