Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Rue Jean-Baptiste Chardin : Différence entre versions

m (Bot : Remplacement de texte automatisé %s)
m (Remplacement du texte — « Brest » par « is_city::Brest »)
 
(13 révisions intermédiaires par 4 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Chardin 1699-1779
+
== Localisation==
  
Ce texte de Mona Lisa Cornec est paru dans TAPAJ n° 20 de décembre 1992
+
<center>
 +
'''Une rue à [[is_city::Brest]] dans le quartier de [[Pontanézen]]'''.
 +
</center>
 +
{{Maps
 +
| title=Rue Chardin à Brest
 +
| width=600
 +
| height=300
 +
| float=center
 +
| marker=true
 +
| geoloc=true
 +
| zoom=16
 +
| location=48.415089, -4.470041
 +
| category=Rues
 +
| subcategory=Brest
 +
}}
  
 +
==Jean-Baptiste Chardin 1699-1779==
 +
{{infobox journal-tapaj
 +
|logo=[[Image:Collectif-jq.jpg|180px]]
 +
|journal='''[[Portail:TAPAJ|TAPAJ]]'''
 +
|date=décembre 1992
 +
|numéro=20
 +
|auteur=Mona Lisa Cornec
 +
}}
 
Né à Paris, fils d'un menuisier, Jean-Baptiste Chardin a pour maître Pierre-Jacques Gazes. Il travaille ensuite avec Noël-Nicolas Coypel et Jean-Baptiste Van Loo.
 
Né à Paris, fils d'un menuisier, Jean-Baptiste Chardin a pour maître Pierre-Jacques Gazes. Il travaille ensuite avec Noël-Nicolas Coypel et Jean-Baptiste Van Loo.
  
A ses débuts, il reprend les thèmes de la nature morte flamande, notamment le trophée de chasse. Il remporte son premier succès avec une Enseigne de chirurgien. En 1728, il expose, Place Dauphine, le Buffet et cette Raie Ouverte qui enthousiasma tant Diderot.
+
[[Image:Rue chardin.jpg|thumb|left|Panneau de la rue Chardin]]
  
En 1731, Chardin épouse Marguerite Saintard dont il aura deux enfants. Sa femme et sa fille meurent en 1735.  
+
A ses débuts, il reprend les thèmes de la nature morte flamande, notamment le trophée de chasse. Il remporte son En 1731, Chardin épouse Marguerite Saintard dont il aura deux enfants. Sa femme et sa fille meurent en 1735.  
 
Chardin, très admiré par Diderot, est déjà célèbre comme peintre de natures mortes lorsqu'il aborde la peinture de genre vers 1733. On attribue à son mariage cette nouvelle orientation car il prend souvent pour thème des scènes familiales.  
 
Chardin, très admiré par Diderot, est déjà célèbre comme peintre de natures mortes lorsqu'il aborde la peinture de genre vers 1733. On attribue à son mariage cette nouvelle orientation car il prend souvent pour thème des scènes familiales.  
 
Remarié en 1744, il s'installe en 1757, galerie du Louvre dans des appartements accordés par le roi. Diderot, Rameau lui rendent régulièrement visite. Le chagrin causé par la mort de son fils, les querelles académiques, sa vue déclinante et la maladie rendent pénibles ses dernières années.  
 
Remarié en 1744, il s'installe en 1757, galerie du Louvre dans des appartements accordés par le roi. Diderot, Rameau lui rendent régulièrement visite. Le chagrin causé par la mort de son fils, les querelles académiques, sa vue déclinante et la maladie rendent pénibles ses dernières années.  
  
En 1778, il est de ceux qui votent les encouragements au jeune Louis David dont la peinture s'oppose si complètement à la sienne. Ses dernières œuvres sont de très beaux pastels. Il meurt au Louvre en 1779.  
+
En 1778, il est de ceux qui votent les encouragements au jeune [[Rue Jacques-Louis David|Louis David]] dont la peinture s'oppose si complètement à la sienne. Ses dernières œuvres sont de très beaux pastels. Il meurt au Louvre en 1779.  
 +
 
 
L'œuvre de Chardin, et tout spécialement ses natures mortes, témoigne d'une quête patiente de la perfection. Chardin traite inlassablement un même petit nombre de sujets : accessoires de cuisine, fruits, volailles, objets usuels empruntés à la réalité de tous les jours.  
 
L'œuvre de Chardin, et tout spécialement ses natures mortes, témoigne d'une quête patiente de la perfection. Chardin traite inlassablement un même petit nombre de sujets : accessoires de cuisine, fruits, volailles, objets usuels empruntés à la réalité de tous les jours.  
  
Ligne 17 : Ligne 40 :
  
 
Mona Lisa Cornec
 
Mona Lisa Cornec
 +
{{CC-BY-ND}}
 +
 +
[[Catégorie:Rue de Brest|Chardin]] [[Catégorie:Pontanézen]][[Catégorie:TAPAJ]][[Catégorie:Rue de Pontanézen|Chardin]]

Version actuelle datée du 24 juillet 2014 à 12:44

Localisation

Une rue à Brest dans le quartier de Pontanézen.

Rue Chardin à Brest
Chargement de la carte...


Jean-Baptiste Chardin 1699-1779

Rue Jean-Baptiste Chardin
Collectif-jq.jpg
Un article de : TAPAJ
Parution : décembre 1992
N° : 20
Auteur : Mona Lisa Cornec


Né à Paris, fils d'un menuisier, Jean-Baptiste Chardin a pour maître Pierre-Jacques Gazes. Il travaille ensuite avec Noël-Nicolas Coypel et Jean-Baptiste Van Loo.

Panneau de la rue Chardin

A ses débuts, il reprend les thèmes de la nature morte flamande, notamment le trophée de chasse. Il remporte son En 1731, Chardin épouse Marguerite Saintard dont il aura deux enfants. Sa femme et sa fille meurent en 1735. Chardin, très admiré par Diderot, est déjà célèbre comme peintre de natures mortes lorsqu'il aborde la peinture de genre vers 1733. On attribue à son mariage cette nouvelle orientation car il prend souvent pour thème des scènes familiales. Remarié en 1744, il s'installe en 1757, galerie du Louvre dans des appartements accordés par le roi. Diderot, Rameau lui rendent régulièrement visite. Le chagrin causé par la mort de son fils, les querelles académiques, sa vue déclinante et la maladie rendent pénibles ses dernières années.

En 1778, il est de ceux qui votent les encouragements au jeune Louis David dont la peinture s'oppose si complètement à la sienne. Ses dernières œuvres sont de très beaux pastels. Il meurt au Louvre en 1779.

L'œuvre de Chardin, et tout spécialement ses natures mortes, témoigne d'une quête patiente de la perfection. Chardin traite inlassablement un même petit nombre de sujets : accessoires de cuisine, fruits, volailles, objets usuels empruntés à la réalité de tous les jours.

Il fut l'un des premiers à définir la couleur de l'objet en fonction de son environnement et de l'éclairage, un précurseur de l'impressionnisme.

Mona Lisa Cornec

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels