Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Prises de position politiques du Foyer laïque de Saint-Marc

Sommaire

Prises de position politiques

28 décembre 1930 Protestation contre la municipalité

Les adhérents du patronage laïque de Saint-Marc réunis en assemblée générale le 28 décembre 1930 protestent énergiquement contre les exigences de la municipalité de Saint-Marc composée de démocrates populaires nettement anti laïques qui veulent imposer aux fêtes des écoles et de l'arbre de Noël des écoles laïques la présence de deux dirigeants du patronage catholique et militant de la ligue d'action catholique «Castelnau » en plus des invitations adressées au maire et à ses deux adjoints

1953 Protestation contre les arrestations des militants laïques syndicaux

Le Conseil d'administration du Foyer Laïque de Saint-Marc réuni le 31 mars 1953 :

  • Elève une vigoureuse protestation contre les arrestations des militants laïques syndicaux pour délit de manifestation ou d'opinion.
  • Affirme le droit absolu pour tout citoyen de s'exprimer librement sans qu'il puisse être poursuivi pour ses paroles ou ses écrits dans les limites fixées par la constitution, s'engage à défendre en toutes circonstances les libertés républicaines.

Mars 1956 Défense Laïque

En ce qui concerne la défense laïque, notre conseil d'administration a pris position à plusieurs reprises :

Pour demander le retour des jeunes du contingent rappelés ou maintenus sous les drapeaux.

En publiant et popularisant l'appel du Comité National d'Action Laïque qui attirait l'attention des partis se réclamant de la laïcité sur les dangers que présentent les lois antilaïques votées par la dernière assemblée, pour ne citer qu'un chiffre la loi Barangé à apporter aux écoles dites libres 12 milliards 600 millions, qui aurait dû revenir aux seules écoles publiques. Celles-ci auraient ainsi pu au lieu de baraques, offrir à leurs élèves des locaux convenables.

Notre conseil d'administration pense qu'il a eu entièrement raison d'appeler tous les laïques à voter pour les partis ayant souscrit au programme minimum du CNAL comme il juge avoir raison encore en demandant aux amis du Foyer Laïque d'adopter une motion réclamant que tous les partis de gauche s'unissent en vue de rétablir la séparation effective des Eglises et de l'Etat et d'obtenir l'abrogation de toutes les lois antilaïques, en un mot pour que devienne une réalité : "Aux écoles publiques, fonds publics, aux écoles privés, fonds privés"

Octobre 1962 Prise de position au sujet du référendum

«Je pense que toutes les organisations laïques doivent s'unir comme elles viennent de le faire mais cette fois pour barrer la route au pouvoir personnel en votant non et en faisant voter non»

Vidroc

Rappel du référendum de 1962

De Gaulle veut légitimer définitivement son pouvoir. Malgré une forte opposition de la classe politique et une baisse de sa popularité, il propose une révision constitutionnelle : le président de la République doit être élu au suffrage universel direct.

  • En octobre 1962, le référendum se solde par la victoire du "oui" (62%).

Extrait du site internet : http://perso.orange.fr/bac-es/higeo/th_france_depuis_1945_06.html

1963 Demande d'augmentation des subventions

Les membres du Foyer Laïque de Saint-Marc réunis en assemblée générale le 31 janvier 1963 forment les vœux suivants :

  • "Que la subvention accordée par la municipalité aux sections sportives soit augmentée et qu'elle soit fonction de leurs besoins
  • Que le plateau d'éducation physique de la rue de Tunisie, soit aménagé de toute urgence.
  • Renouvellent la décision prise par l'Assemblée Générale des parents d'élèves à savoir la disparition des classes baraques pour la rentrée de 1963"

1976 Manifestation pour le doublement du budget du sport

Nos positions et nos actions

Lors de la rentrée 1976, dans de nouveaux locaux, les responsables de notre association ont été submergés par les demandes de pratique d'activités dans tous les domaines. Mais hélas, dans certains cas, sections enfants, tennis, foot, émaux, musique, nous avons été contraints de limiter nos informations et par là même, nos effectifs, et ce n'est pas de gaieté de coeur que nous avons pris de telles décisions. Alors la question que beaucoup peuvent se poser :

Pourquoi en 1976 la pratique d'activités sportives ou socioculturelle est-elle limitée ?

Au Foyer Laïque de Saint-Marc nous répondons :

Nous manquons :

  • De dirigeants
  • D'éducateurs
  • D'heures d'utilisation de salles ou de terrains
  • De moyens financiers pour la formation des animateurs

C'est pourquoi, avec un grand nombre d'association de toute la France nous luttons pour obtenir les moyens :

A savoir :

  • Le doublement du budget du Secrétariat d'Etat à la Jeunesse, aux sports et aux loisirs.
  • La possibilité pour les animateurs bénévoles de se libérer de leur travail pour animer à plein temps ou suivre des stages de formation, et pour les éducateurs la possibilité de se perfectionner pour atteindre le plus haut niveau.
  • La réduction de la TVA sur les équipements socio-éducatifs (sports ou autres).

Nous luttons, non seulement pour l'obtention des moyens mais aussi pour une pratique généralisée, démocratique et éducative des activités socioculturelles.

En agissant de cette manière et en vous informant de nos actions et de nos prises de position, nous pensons agir pour la population de notre quartier.

1977-1978 Questionnaire envoyé aux candidats aux élections législatives

  • Monsieur LE PROHON UDB
  • Monsieur LE ROUX PCF
  • Monsieur BEREST UDF

Concernant :

  • Le doublement du budget jeunesse et sport
  • La mise à disposition de permanents et de vacataires à l'encadrement des activités
  • Le sport à l'école
  • La loi congé cadre jeunesse
  • Le sport en France
  • La politique dans le domaine socio éducative de la jeunesse
  • Les installations sportives

1980-1981 Interview des partis politiques

Sur le plan politique, interview des partis politiques sur la place de Brest pour le statut de dirigeant sportif.

La question est celle-ci : seriez-vous favorable à la reconnaissance d'un droit au congé pour le dirigeant bénévole sportif comparable aux heures de délégation des responsables syndicaux, pour leur formation, puis leur activité :

  • UDF très intéressant mais...
  • RPR non
  • PC comme les délégués du personnel
  • PS c'est notre proposition de loi.

1983 Lettre ouverte au représentant principal de l'Union pour Brest

A plusieurs reprises, dans la presse écrite et à la télévision, le principal représentant de l'union pour Brest s'en prend aux patronages laïques, les accuse d'être marqués politiquement, d'être arrosés de subventions.

  • Sans s'immiscer dans la campagne électorale, le Foyer Laïque de St Marc, qui ne peut accepter de tels propos, tient à rétablir la vérité.
  • En bientôt 60 ans d'existence, le Foyer Laïque ne s'est jamais prononcé pour ou contre un parti politique.

Perpétuant l'idée généreuse de ses fondateurs et conformément à ses objectifs de formation d'un citoyen le plus responsable dans la société la plus démocratique possible, il défend l'idéal laïque indissociablement lié, aux termes de notre constitution, avec l'idéal républicain.

Il refuse tout sectarisme et tout prosélytisme : tout le monde a sa place au Foyer Laïque, dans le respect des idées de chacun et des orientations définies par l'assemblée générale.

  • Oui, il fait de la politique, mais celle de l'enfance et de la jeunesse, celle d'une pratique culturelle de la meilleure qualité possible, et pour le plus grand nombre.
  • Non, le Foyer Laïque n'est pas «arrosé de subventions» ; les sommes perçues sont dues par la collectivité au regard de multiples activités sportives et socioculturelles qui sont pratiquées par plus de 1200 personnes, de 3 à 83 ans, activités qui contribuent à l'épanouissement de l'homme, à la réduction des inégalités sociales, à la prévention de la délinquance.

Ces subventions sont versées au vu du rapport d'action socioéducative et culturelle de l'exercice précédent, et leur utilisation est contrôlée, à postériori, ainsi que le définit la convention qui lie le Foyer à la ville de Brest

Ces subventions couvrent également les charges de structure (entretien, gardiennage etc.) d'un patrimoine appartenant à la Ville, et géré par des Brestois conscients de leurs responsabilités. Cela les adhérents et la population devaient le savoir pour la clarté du combat démocratique.»

1984 Manifestation pour le maintien du poste d'animateur

En décembre 1984 le maire revenait sur ses engagements et n'acceptait plus de financer une part du poste d'animateur enfance.

Affichages, tracts, pétitions avec 3000 signatures, manifestation, occupation symbolique de la mairie, prise de position des enseignants et des parents d'élèves, contacts avec les élus et les responsables administratifs de la ville.


14 avril 1984 Manifestation à Quimper

  • Samedi 14 avril 1984 manifestation à Quimper pour la défense, l'amélioration, le développement et l'unification laïque de l'enseignement
  • Manifestation et occupation des locaux car la municipalité impose les heures d'utilisation des piscines brestoises, mais face à l'intransigeance de élus nous avons signé un acte d'engagement nous obligeant à payer

1986 Soutien aux étudiants et lycéens en grève contre la loi Devaquet

Le mouvement étudiant contre le projet Devaquet, il y a 20 ans

"A partir du 25 novembre 1986, des milliers d'étudiants et lycéens descendent dans la rue pour manifester contre la loi Devaquet de réforme des universités. Ce projet prévoyait la possibilité pour les universités de fixer librement leurs frais d'inscription dans une fourchette fixée par l'État, d'opérer une sélection à l'entrée de chaque cycle et de créer leurs propres diplômes.

C'est le début de l'une des plus grandes contestations étudiantes depuis 1968.

En décembre, le mouvement est marqué par les répressions policières.

Sandrine Mazetier, adjointe au Maire de Paris chargée de la vie étudiante, avait alors 20 ans. Elle se souvient : « C'était un mouvement très pacifique et démocratique, en rupture avec une tradition militante des années 70. Un des premiers mouvements où il y avait autant de filles que de garçons. Il a été saisi par la violence lors d'une manifestation nationale le 4 décembre, qui s'est tragiquement finie par des tirs de grenade de la police sur les manifestants. Un étudiant et un lycéen ont perdu un œil et une main.»

Mort de Malik Oussekine

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, après l'évacuation de la Sorbonne, une patrouille de voltigeurs motocyclistes (sur la moto, deux policiers : l'un pilote, l'autre est armé d'une matraque) intervient pour nettoyer le Quartier Latin. Deux d'entre eux s'en prennent à un étudiant de 22 ans, Malik Oussekine, qui n'était ni manifestant ni casseur. Le jeune homme est violemment frappé au 20 de la rue Monsieur le Prince, où il s'était réfugié. Il succombera à ses blessures.

Ce drame marque l'opinion publique. Le Premier ministre, Jacques Chirac, annonce le retrait du projet de loi le 8 décembre. Une victoire pour le mouvement étudiant, mais dont il est difficile de se réjouir. "Jamais ce mouvement n'avait imaginé gagner dans ces conditions-là, explique Sandrine Mazetier. La mort de Malik Oussekine a été d'une certaine manière l'arrêt brutal de la fraîcheur de notre jeunesse à tous. On a tous vieilli dans la nuit du 5 au 6 décembre 1986."

<Extrait du site internet : http://www.etudiantdeparis.fr/info/Malik+Oussekine,+un+symbole+&%23233%3Btudiant+%3F/562/0202

Education "Nous qui parlons d'éducation nous avons été très choqué par le mépris dont a fait preuve le gouvernement à l'égard de la jeunesse étudiante et lycéenne, lors du conflit de novembre, décembre 1986. Nous déplorons vivement qu'il ait fallu blessure et mort d'homme pour que le gouvernement renonce à imposer contre l'avis pourtant majoritaire des jeunes et des parents, certains de ses projets en matière d'éducation"

Septembre 1987 Réponse à l'AS Guelmeur Ouest France

Le Foyer Laïque répond aux partisans du droit de se taire

A l'occasion de la présentation du match de basket Belgrad-Monaco (Ouest France du 3 septembre) l'association organisatrice l'AS Guelmeur déclarait :

«Nous avons quitté le Foyer Laïque de Saint-Marc pour créer notre propre association, un club où l'on ne s'occuperait que de sport et pas de politique» Un propos qui entraîne une mise au point du Foyer Laïque de Saint Marc. La voici :

«Depuis plus de soixante ans qu'il existe le Foyer Laïque de Saint Marc n'a jamais entendu tenir dans la cité un rôle de potiche ou de «béni-oui-oui»

« Porteur d'un projet éducatif précis : «Au travers de ses activités sportives et socio culturelles, participer avec l'individu à son épanouissement, à la formation d'un citoyen libre et responsable dans une société de progrès social», «le Foyer Laïque a toujours agi, et à tous les niveaux, pour la réalisation de cet objectif»

«Revendiquer les moyens pour son action éducative, s'associer aux mouvements pour la défense de cause auxquelles il est profondément attaché (la laïcité en tout premier lieu), dénoncer les mesures rétrogrades que prennent parfois nos responsables politiques, quels qu'ils soient, en matière éducative, sportive, socioculturelle (débudgétisation partielle de l'aide au sport par le gouvernement Mauroy, etc.) voilà le sens de notre action dans la cité. Si c'est cela «faire de la politique» et bien oui, comme toute association responsable, nous faisons et entendons continuer à «faire de la politique»

Depuis toujours au Foyer Laïque nous avons considéré le «droit de se taire» comme un principe éducatif dépassé, libre à d'autres de penser et d'agir autrement. Par contre en tant que laïques, c'est-à-dire en tant que combattants résolus de toute intolérance, nous ne pouvons accepter que certains dénoncent notre modèle pour la simple raison que ce n'est pas la leur.»

1988-1989 Revendication pour le 4ème poste d'animateur

Nous exigeons que soit réglés rapidement 4 points essentiels

  • Que le 4ème poste d'animateur, objet de litiges depuis 1982, soit déduction faite de la contribution du FONJEP, entièrement financé par la Ville conformément aux engagements qu'elle a pris.
  • Qu'à défaut d'une volonté exprimée par la ville de nous voir limiter le nombre d'enfants accueillis dans les CLSH (le pré et post scolaire notamment), celle-ci cofinance comme elle s'y est engagée, le projet d'activités développé.
  • Que le poste de secrétariat à mi-temps soit transformé en plein temps
  • Que le grade d'attaché de la fonction communale soit reconnu pour l'animateur assurant la direction de l'équipement

Mars 89 Réaction au sujet d'un refus de visa pour Riaz étudiant Mauricien

Les droits de l'homme

Préambule

  • Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement des relations amicales
  • Considérant que dans la Charte les peuples des nations unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande...
  • Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée de l'ONU proclame

Article premier : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente déclaration sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, ou autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 28 Toute personne a le droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puisse y trouver effet.

Déclaration universelle des droits de l'homme ONU 1948.

Et pourtant...

Nous savons tous que les exemples abondent chaque jour où ces droits fondamentaux sont bafoués. Endormis par la banalisation de ces drames dont les médias se font écho, absorbés par nos problèmes quotidiens, nous oublions parfois que seule notre vigilance à ces outrages, notre refus du fatalisme peuvent contribuer à avancer dans le sens d'une société plus juste, respectueuse des droits de chacun et soucieuse du bien être commun

Plusieurs d'entre vous connaissent certainement Riaz ; étudiant Mauricien à Brest depuis 6 ans, il animait depuis 1983 la section badminton du Foyer (et à l'occasion des soirées curry de poulet renversantes !)

Il venait en juin dernier de terminer un diplôme d'études approfondies d'océanologie et voulait, avec sa copine blanche et française qui avait la même formation, partir un an au Mexique où elle avait obtenu un contrat de travail.

Rien de plus simple me direz-vous ...

C'est oublier que Riaz n'est ni blanc ni Français...

Bien qu'il ait entrepris les démarches (visa) en temps et en heure, ce n'est que 48h avant leur départ que l'ambassade du Mexique lui donne une réponse définitive

A ce moment ils ont déjà quitté leur logement, ont fait leurs bagages, se sont débarrassés de ce qui ne peut pas les accompagner au Mexique, ont leurs billets d'avion en poche Arrive la réponse laconique et sans appel : le visa touristique d'un mois est refusé

Nous n'avons sûrement pas les éléments qui nous permettent de juger du bien fondé d'une telle décision, mais nous pouvons douter qu'elle s'inscrive dans le fil de l'article 2 de la déclaration universelle des droits de l'homme. Ce que nous savons, c'est que cette situation est loin de « l'idéal à atteindre par tous les peuples et toutes les nations...» que proclame l'ONU et qu'au plan humain, elle n'honore pas ceux qui l'ont prise...

Aujourd'hui Nathalie est au Mexique où elle honore son contrat, quant à Riaz sans ressource à Brest, il a dû rentrer immédiatement à l'île Maurice après avoir converti son billet d'avion Rien de tragique peut-être, sinon que sa spécialité ne lui permet pas de trouver du travail au Mexique, où il est chômeur.

Et après tout, si Nathalie et Riaz veulent communiquer, la rigueur de l'administration mexicaine ne va sans doute pas jusqu'au refus des lettres en provenance de l'île Maurice...

Bulletin intérieur N° 39

1995-1996 Sur le plan politique : réaction pour la venue du pape

Article extrait du bulletin intérieur N°49 du 20 décembre 1996

L'ambiguïté de la fonction du pape (en même temps "chef d'état" et "représentant suprême" d'une philosophie religieuse) a été bien utilisée par certains groupes politico-médiatiques pour essayer de justifier l'utilisation de fonds publics au service d'une confession religieuse. Nous ne pouvons pas accepter cette argumentation, car à l'évidence, les manifestations qui ont marqué cette visite avaient un caractère essentiellement religieux. La séparation des Églises et de l'État est une des premières conditions à l'établissement de la Démocratie.

Outils personnels