Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Pont de la Brasserie

Sommaire

Le pont d'la Brass

Connu sous les noms de "Viaduc de Lambézellec", "pont de la Brasserie", Viaduc de la Brasserie", l'appellation de "Pont d'la Brass" est celle le plus souvent retenue par les Lambézelléens. Cet ouvrage d'art emprunté par bien des Brestois à pieds, à vélo et en cyclo va faire l'objet d'une restauration intégrale. Le temps ayant fait son oeuvre de corrosion il était temps de réagir et de lui donner une seconde jeunesse.

Un peu d'histoire...

Cet ouvrage a été conçu par les ingénieurs Louis Harel de la Noë et Armand Considère entre 1891 et 1893. Pouquoi à cet endroit? Il s'agissait, à l'époque, de désenclaver tous les chefs-lieux de canton et une ligne- à voie étroite fut envisagée pour relier Brest à Ploudalmézeau et Lesneven en franchissant la vallée du Spernot (le Styvell), la séparation entre ces deux lignes se faisant à la patte d'oie du Ruffa. Parmi les projets, la construction d'un viaduc métallique fut retenue. Long de 109 mètres, le tablier est porté par 7 piles ou palées de deux jambes.

La restauration

En un premier temps, ce sont les piles ou palées qui vont être nettoyées. Couvertes encore de peinture au plomb, donc nocive, elles sont enveloppées de bâches pour éviter la dispersion des particules de peinture dans la nature. Pour mettre en valeur ce patrimoine brestois, des arbres ont été abattus, mais pas les arbres remarquables, ce qui permet une vue beaucoup plus aérée et panoramique sur cet ouvrage.

Aujourd'hui "voie douce", c'est à dire réservée aux piétons et aux cyclistes, elle le restera totalement après la construction des logements du complexe de la Brasserie sur les terrains jouxtant la rue François Coppée côté nord surplombant la maison de retraite "la Source" et l'immeuble des " Papillons Blancs" " les Horizons". La deuxième phase des travaux concernera une légère surélévation du tablier au moyen de vérins hydrauliques pour refaire les appuis du pont sur les "dés"(gros blocs de granit scellés dans le sol de la vallée) et les "culées" en haut des piles (photo). Ce sont de petits chariots permettant une légère oscillation du pont. cette oscillation est tout à fait normale. Tous les ponts bougent. Ces culées anciennes seront remplacées par de nouvelles. Durant cette phase des travaux et pour permettre la mise en place des nouveaux appuis, toute circulation sera interdite sur le pont et nos amis les pompiers du GRIMP (Groupe de Recherche et d'Intervention en Milieu Périlleux) devront choisir un autre terrain pour leur descente en rappel du haut du pont (photo). On les y voit souvent avec tout leur matériel d'alpiniste bravant toutes les conditions météo pour le service de leurs concitoyens. Merci à eux.

Cette situation devrait durer quelques mois et les lambézelléens du nord du quartier devront emprunter les rues de Bohars ou Marguerite DURAS pour se rendre "au bourg". Les nouveaux appuis terminés, le tablier sera déposé sur ceux-ci et la circulation rétablie. Il restera alors en chantier la réfection du tablier lui-même( la voie de circulation) et les nouvelles rambardes. La couleur de la peinture du nouvel ensemble sera à peu près ce qu'elle est aujourd'hui, c'est à dire gris ciment. Le temps de cette restauration sera à peu près d'un an et demi, mais tous les utilisateurs de cette voie seront heureux de retrouver le "Pont d'la Brass'".

Remerciements aux services des Etudes Techniques Opérationnelles de BMO, Mrs Dominique COCHOU et Jean-François PERON ainsi qu'à Mr Stéphane SIRE de l'UBO.

Auteur : JF Raoul.

Où en sont les travaux ?

La première partie de ceux-ci est terminée. Ce qui est appelé "la tranche ferme" a consisté au sablage et à la peinture des "palées", (les piles qui soutiennent le tablier du pont). Les piles ont été confinées, bâchées pour éviter la dispersion de l'ancienne peinture au plomb et du sable dans la nature. Les promeneurs ont pu voir les immenses échafaudages bâchés autour des palées. cette première partie du travail est donc achevée et la seconde partie de celui-ci, qu'on appelle "la tranche conditionnelle 1" a débuté.

*En quoi consiste cette "tranche conditionnelle"?

Il s'agit de la vérification du fonctionnement et du sablage et de la peinture des appuis- les rotules- sur lesquels repose le tablier du pont.. Pour ce faire, le tablier a été soulevé par des vérins, à partir des palées, pouvant lever une masse de 90 tonnes. En même temps, les pièces métalliques du dessous, corrodées, ont été changées. Le vérinage est toujours en cours et ce travail devrait être achevé dans la dernière semaine du mois de juillet ou de la première d'août.. le planning des travaux est respecté. Pour l'instant, la circulation reste interdite sur le pont mais sera rétablie dés la fin des travaux de cette "tranche conditionnelle 1".

Tout ce travail est réalisé par deux entreprises: FREYSSINET de Loire-Atlantique pour ce qui est de la maintenance et de la métallerie et ESP (entreprise de sablage et de peinture) de Brest. Le travail d'aujourd'hui est de reprendre les "culées". Ce sont les exrémités sud et nord du tablier prévus pour la dilatation de celui-ci.

Côté bourg de Lambé, la culée repose sur des rotules en assez bon état et qui seront sablées et peintes sans nécessité de vérinage et côté brasserie elle est directement fixée dans la roche.

Un problème s'es t toutefois posé en ce qui concerne la dilatation. Le bout des culées touchait directement les pierres de taille latérales qui marquent les entées du pont. Avec la dilatation, celles-ci s'étaient désolidarisées, voire déplacées, et il va falloir les reculer pour permettre une dilatation normale sans contact avec les culées. Ce travail achevé, ce sera la fin de la tranche conditionnelle 1. La tranche conditionnelle 2 débutera l'année prochaine et verra le traitement du tablier et des garde-corps (les rambardes). D'ici-là, on pourra ré-emprunter le pont d'la Brass'.

A noter une lassitude certaine des ouvriers et techniciens qui travaillent pour le bien-être de tous: des bâches ont été lacérées , ouvriers et techniciens ont été victimes de jets de pierres et durant les week-ends certains échafaudages ont été dégradés , barrières de sécurité et matériel de travail balancés du haut du pont dans la vallée. C'est triste.

JFR

Remerciements à Mr Dominique COCHOU de BMO.

Voir aussi

Outils personnels