Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Lycée de l'Elorn

Le lycée de l'Elorn est un Lycée polyvalent regroupant les filières de formation:

  • Des séries générales L, ES et S toutes options.
  • Des séries technologiques industrielles, essentiellement axées sur les formations lièes aux métiers du bois.
  • Des séries technologiques tertiaires du BEP à la terminale STG.
  • Des séries technologiques avec des sections d'enseignement professionnel intégrées.

Sommaire

Effectifs d'élèves

  • 1241 élèves : 559 filles + 682 garçons
  • 872 demi-pensionnaires
  • 210 internes (précision : l'internat n'est pas ouvert aux étudiants de BTS)
  • 5 internes externés (prennent leurs 3 repas au lycée mais sont logés en ville)

Encadrement

211 adultes dont 162 enseignants

Historique du lycée . . .

Le Couvent des Ursulines (1701-1792)

Des religieuses de la Congrégation des Ursulines s'installent dans les bâtiments (cloître, chapelle) construits sur un terrain de 3 puis 7 hectares, avec parc et jardin botanique. Elles y éduquent des jeunes filles de la noblesse et de la bourgeoisie, et aussi des condamnées astreintes à une surveillance légère. La Marine Royale, faute de place dans les hôpitaux brestois, y envoie des malades atteints du typhus et des blessés pendant la Guerre de Sept Ans (en 1757) et surtout pendant la Guerre d'Indépendance d'Amérique (1776-1783), ce qui oblige les religieuses à s'en aller pendant quelques années (1779-1785). Les Ursulines reviennent de 1785 à 1792, s'occupant d'environ 200 élèves. Une maison de retraite accueille des "dames âgées de qualité".

Sous la Révolution

Après l'expulsion des Ursulines en mars 1792, le couvent est utilisé comme prison, caserne, hôpital, atelier d'épuration du salpêtre... Surtout, Landerneau devient chef-lieu du département sous la Convention Montagnarde (décret du 19 juillet 1793), et les 9 membres de l'Administration du Finistère s'installent dans l'ancien couvent du 30 juillet 1793 au 5 novembre 1794 où Quimper récupère définitivement ce rôle important et convoité.

A partir du XIXème siècle

L'utilisation en est intermittente, la Marine en ayant en principe l'affectation. C'est le plus souvent une caserne (le colonel Taylor, tué pendant la Grande Guerre, lui donne son nom en 1932), ou encore une prison et même un bagne de 1872 à 1899; le 9 juin 1899, il fut même question d'y transférer les "aliénés criminels" de Quimper. La caserne est occupée par les Allemands (1940-1944), puis par les F.F.I. à la Libération : le double rôle prison-caserne se retrouve encore.

Le Lycée depuis 1946

En octobre 1946, les bâtiments retrouvent leur vocation première : l'enseignement. Le vieux couvent devient une annexe du Lycée de Brest, mais une partie des locaux est encore occupée par des militaires et des prisonniers. Le C.E.T. est installé dans les écuries de l'ancienne caserne, et l'internat féminin dans l'ancienne prison! Le grand blockhaus qui occupe la majeure partie de la cour des garçons (au centre du Lycée) subsiste jusqu'en 1961-1962. En octobre 1953, le Lycée obtient son autonomie, sauf pour certaines sections techniques : il devient Lycée d'Etat Mixte avec C.E.T. annexé. Un important programme de travaux est réalisé entre 1956 et 1966:

  • à partir de 1956 : construction de l'externat (bâtiments A, B et C) et de l'internat jeunes filles (bâtiment E) ainsi que de la salle d'E.P.S. (bâtiment D).
  • à partir de 1959 : réfection des locaux du vieux couvent (1ère tranche), et installation d'un bloc cuisines-réfectoires.
  • à partir de 1962 : réfection du reste de l'ancien couvent, construction des bâtiments C (externat), H (enseignement ménager et commercial) et I (bureaux et conciergerie).
  • en 1966 : aménagement définitif des cours (récréation et sports de plein air).

Des changements de structure

Le Lycée (classique, moderne et technique) comporte d'abord les 2 cycles, de la 6ème à la terminale. Un C.E.T. industriel et commercial lui est annexé : un projet de reconstruction a failli être concrétisé (sur un autre terrain entre l'Elorn et la route de Sizun), les vieilles écuries désaffectées et rasées devant faire place à un stade scolaire.

Ensuite un C.E.S. est créé par le regroupement pédagogique du C.E.G. (bâtiment de la gare) et du 1er cycle du Lycée. Les classes de 3ème et 4ème sont hébergées dans les locaux du Lycée jusqu'à la construction des bâtiments du Collège de Mescoat.

La reconstruction du C.E.T. (devenu L.E.P.) s'effectue à partir de 1971 dans la partie nord-ouest du Lycée à côté d'une ébauche d'installations sportives. L'ensemble s'appelle désormais Lycée d'Etat Polyvalent. Une salle omnisports municipale, construite en 1967, le long du mur ouest, est utilisée en priorité durant les heures scolaires par les élèves du Lycée et du L.P..

De 1985 à nos jours : une forte évolution

En 1985, le Lycée reçoit sur proposition de son Conseil d'Administration, approuvée par le Rectorat et la Région, l'appellation de Lycée de l'Elorn. - en 1997, le Lycée de l'Elorn fusionne en une seule entité administrative le Lycée d'enseignement général et technologique et le Lycée professionnel. Ainsi il comporte désormais une section d'enseignement professionnelle intégrée.

Les nombreux travaux suivants ont été effectués depuis 1990 : ouverture d'un self service, démolition des anciennes cuisines et dégagement sur la rue François Pengam, achèvement de la rénovation de l'internat dans le bâtiment historique, mise en conformité avec les normes de sécurité des bâtiments A,B,C,E et H. En 2001, l'élévation d'un étage au bâtiment K (atelier) et l'extension du self sont achevés à la rentrée scolaire. En 2003, l'atelier des Ouvriers Professionnels a été construit le long de la rue du Gaz et les vieux pavillons ont été rasés. La marqueterie a rejoint le bâtiment K. En 2005, les salles d'arts appliqués ont été réaménagées au 1er étage du bâtiment F.

Le Centre de Documentation et d'Information a intégré l'ancienne chapelle restructurée à l'occasion, l'infirmerie et la lingerie ont gagné des locaux neufs au premier étage du bâtiment G (avec ascenseur!) et depuis janvier 2006 le déplacement des locaux de l'administration pédagogique et de l'intendance est réalisée au rez-de-chaussée du cloître.

Lien externe

Outils personnels