Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Le mariage de tante Vonette

Tante Vonette se marie, avec un monsieur qui travaille chez Olivetti. Ma grand-mère pour l'occasion a fait à ma mère un manteau à manches gigot, bien serré à la taille et évasé dans le bas, dans un tissu réversible. Mémé est appelée en renfort pour la couture compliquée. Le voisinage est un réservoir d'échanges lors des grandes occasions, je me suis donc retrouvée habillée avec des vêtements de divers horizons. La veste courte velours framboise d'une des filles Batany, un bonnet à perles que je trouvais un Plougastélen sur les bords (le bonnet n'était pas prévu au départ) des ballerines vernies noir, et une robe !

Cette robe était faite avec une espèce de tissu à mi-chemin entre la soie et le satin avec de petits motifs tissés. Blanche avec un noeud dans le dos. Avec le recul je pense qu'elle avait été faite pour une petite communion quelconque. L'épisode du coiffeur fut savoureux, ma mère avait pris rendez-vous chez le coiffeur pour moi seulement. Lorsque que suis ressortie j'étais contente de l'expérience que je venais de vivre. Le chatouillis de la brosse dans le cou pour enlever les bouts de cheveux, les bruits de ciseaux, le clic-clic de la tondeuse manuelle, et les odeurs m'avais diverties. En une phrase courte, j'avais aimé !

Ma mère me ramenait à la maison en colère. En me regardant dans une glace, j'ai compris. J'avais, ni plus ni moins, hérité d'une coupe au bol. C'est à ce moment là que le bonnet de perles est sorti de je ne sais quelle baraque. La robe était arrivée quelques jours avant propre et repassée. Je me rappelle ma mère disant " : Celle-là ne restera pas blanche très longtemps !" Il est vrai que j'étais ce que l'on pouvait appeler un garçon manqué. Je faisais du vélo dans le quartier et j'avais souvent les genoux couronnés et rouges de mercurochrome.

Le jour attendu arrive, et le car vient nous chercher le matin tous à la baraque. Nous voici partis pour Guissény manger le repas de noce et danser.

J'ai passé toute la noce à faire attention à ma robe et je me suis abstenue de glisser avec les autres cousins et cousines sur le parquet ciré de la salle de bal. J'ai des photos de ce mariage et je pouffe de rire quand je me rappelle le retour dans le car le soir. Je vais voir ma mère et je lui dis " : J'ai pas sali ma robe tu vois" et la réponse : "Encore heureux !". Je m'attendais à un compliment à la hauteur du sacrifice.

Comme disent mes filles : RATEAU.

Ma cousine Annie a aussi un bonnet à perles, cela devait se porter régulièrement à l'époque.

Il ne faisait pas très chaud sur la côte ce jour là.

J'ai offert, avec les sous de ma tirelire, deux assiettes Pyrex de couleur à tante Vonette pour son mariage.

Michèle Mingant

Some rights reservedCreative Commons Attribution iconCreative Commons non derivative icon Vous avez la permission de copier et/ou diffuser ce document, y compris dans un cadre commercial, mais vous ne pouvez pas le modifier selon les termes de la licence Creative Commons By ND et plus précisément la version 2.5 ou plus récente, plus connue sous le nom de « CC-BY-ND ».
En cas de réutilisation du document vous devez citer l'auteur.
Outils personnels