Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Ker-Bier, sloup de la Brasserie de Kérinou

Ce sloop ponté (ou côtre - gréé en sloop - selon les documents) a été construit en 1927 à Camaret. Jaugeant net 15.64 tonneaux, (31.69 tonneaux de jauge brute), il est équipé d'un moteur auxiliaire de 30 CV de marque Bolinder. Le navire a été francisé (déclaration en douane) à Brest le 30 mars 1927 sous le n° 2167. Le cabotage (ou bornage), activité principale du « Ker-Bier », désigne la navigation côtière (transport de marchandises) de port en port.

Sloop Kerbier Photo Asso Lambaol.jpg


Sommaire

1er épisode : Brest

Immatriculé BR 2813, il appartient à la Société « Les Grandes Brasseries de Kérinou », domiciliée à Lambézellec, et est armé par cette même Société. Il porte le signal distinctif OTNA. Armé au cabotage le 2 avril 1927 à Camaret, il est autorisé à transporter 50 tonnes de portée en lourd. Les conditions générales de l'embarquement sont les suivantes : « Liberté réciproque de débarquement en prévenant 24 h à l'avance sans conduite. »

En 1927, son capitaine se nomme Gaston Hude, né le 4 novembre 1878 à Loix (Ile de Ré), titulaire du Brevet de Capitaine de la Marine Marchande et titulaire du permis de conduire les moteurs. Son équipage est composé de 3 matelots ; en réalité 7 matelots ont été embarqués pour des périodes plus ou moins longues sur le « Ker-Bier » du 2 avril 1927 au 2 avril 1928 (désarmement à Brest): Le Crocq Daniel, Ménesguen Jean (titulaire du permis de conduire les moteurs), Le Moal François, Salaün Jean-Jacques, Le Clec'h Louis, Hamon Guillaume, Thomas Hervé.

En 1927, les registres du Service Historique de la Marine de Brest nous apprennent que le navire a connu 6 destinations principales : Lorient (9 voyages), Quimper (16), Nantes (8), Morlaix (9), Port-Launay (1) et Molène (2) Ses cargaisons consistaient en : malt, emballages vides, tubes vides, fûts vides, vin, vins et bières, arachides, lest et marchandises diverses.

En plus de ces voyages lointains, il ravitaillait en bière « l'Alliance » les petits port de la Rade de Brest. Il était reconnaissable à son pavois jaune à liston rouge et à la bouteille de bière sculptée dans l'espar en haut du mât. Un des membres de l'équipage (un matelot ou un des patrons - peut-être Jacques Diverrès - qui commanderont le « Ker-Bier ») était bien connu de tous les habitants de la Rade ; c'était un grand rouquin surnommé « Jakez Ruz ». (D'après Ar Vag n°3, ce serait Yves-Marie Canévet de Pont-Aven.)

2ème épisode : Concarneau

Le « Ker-Bier » est inscrit à Concarneau le 13 mai 1931, suite à un changement dans la législation concernant le cabotage qui devient « navigation côtière » autorisée seulement à 65 milles autour de son port d'attache. Il est francisé à Concarneau le 19 mai 1931 sous le n° 4369 et est immatriculé CC 2132. Son propriétaire est J. Castel de Lambézellec (Grandes Brasseries de Kérinou). Il porte le signal distinctif TURK. Son nouveau patron s'appelle Yves Canévet, Capitaine de la Marine Marchande, né à Pont-Aven, le 29 août 1893. Il sera remplacé au bout de 24 jours par Jacques Diverrès (patron au bornage) qui deviendra, quelques années plus tard, propriétaire du bateau. L'équipage de 3 hommes sera composé successivement de : Salaün René, Riou Joseph, Quillien Jean-François, Guais Jean, Kermarrec Sébastien, Camus Jean, Salaün Jacques, Vigouroux Charles et Le Guédès François. Le contrat comporte une nouvelle clause : « Prime de voyage aller et retour de 20 F pour les matelots. »

Ses destinations, notées au rôle d'équipage (SHM Brest) en 1931, sont : Concarneau (14 passages) Brest (19), Quimper (10), Lorient (11), Le Faou (2), Saint-Malo (1) Ses cargaisons consistaient en : Bière, fûts ou emballages vides, divers.

3ème épisode : Le Guilvinec

Le « Ker-Bier » est inscrit au Guilvinec le 7 avril 1933, immatriculé GV 6082. Il est armé à la navigation côtière (65 milles autour de son port d'attache : dans le cas présent, Morlaix en limite Nord et Vannes, Belle-Ile en limite Sud) Son propriétaire est toujours la Société « Les Grandes Brasseries de Kérinou » de Lambézellec, le patron est Jacques Diverrès patron au bornage, né le 10 juillet 1901 à Logonna-Daoulas. L'équipage (3 matelots) est composé de Salaün René, Charles Vigouroux, Jean Viaduc, Jean-Marie Stéphan et Joseph Diler. Ses destinations, notées au rôle d'équipage (SHM Brest) en 1932/33, sont : Brest (16), Quimper (9), Lorient (6), Le Guilvinec (12), Camaret (1), Douarnenez (1), Le Croisic (1), Donges (1) Ses cargaisons consistaient en : Bière (20 t), mazout, fûts ou emballages vides, divers.

En septembre 1933, Jacques Diverrès devient le propriétaire du « Ker-Bier ». En 1933/34, l'équipage se composait de Jacques Salaün , Charles Vigouroux, Jean Viaduc, Joseph Renault et Vincent L'Haridon Ses destinations, notées au rôle d'équipage (SHM Brest) en 1933/34, sont : Brest (15), Quimper (10), Lorient (3), Le Guilvinec (10), Camaret (2), Loctudy (3), Concarneau (3), Douarnenez (1), Quiberon (2), Donges (1) Ses cargaisons consistaient en : Fûts de bière, fûts de vin, barils de rogue, sel, pommes de terre, mazout, fûts ou emballages vides, divers.


En 1934, l'équipage (4 matelots) est composé de Jean Viaduc, Vincent L'Haridon, Joseph Le Gall, Charles Vigouroux, Auguste Sévère, Guillaume Guillerm et Henri André. Les destinations : Quimper (7), Brest (8), Audierne (1), Port-Navalo (1), Mesquer (1)

En 1935, Le « Ker-Bier » est toujours armé à la navigation côtière, et son patron est Jacques Diverrès, propriétaire unique embarqué. L'équipage (3 matelots) est composé de Joseph Le Gall, Auguste Sévère, Henri André et Jacques Le Goff.

En 1936, le patron est Jacques Diverrès, les matelots, Auguste Sévère, Henri André , François Le Moal, Jean-Marie Le Bot et Jean-Marie Stéphan.

En 1937, le patron est Jacques Diverrès, les matelots, François Le Moal, Jean-Marie Le Bot, Jean-Marie Stéphan et Pierre Galéron, puis un nouveau patron, Victor Bothorel et de nouveaux matelots, Yves Lamour, Ange Jézéquel et Arsène Bothorel.

4ème épisode : Lampaul-Plouarzel

Le « Ker-Bier » est passé au quartier de Brest le 27 septembre 1938, immatriculé BR 6038. Le patron, Victor Bothorel(Tor Botorell, titulaire du Certificat de capacité, autorisé à défaut de patron borneur disponible), propriétaire unique, arme et commande le bateau. Celui-ci est assuré à la Cie Roy de Nantes pour 101 000 cs. Son rayon d'action (65 milles autour de Brest) va de Roscoff au Nord, à Concarneau au Sud. Là, équipé de son moteur Bolinder 30 chevaux, il est dédié au sable. L'équipage (3 matelots) est composé de : Yves Lamour, Ange Jézéquel et Arsène Bothorel.

Carte Destinations Ker-Bier Bretagne.jpg

Ports fréquentés par le « Ker-Bier »


5ème épisode : Une fin tragique

Le « Ker-Bier » a chaviré et coulé le 19 mai 1944, au large de la Pointe de Corsen, après avoir heurté une mine. Les deux matelots sont tués (Leurs noms figurent au cénotaphe de la Pointe Saint-Mathieu - mémorial aux marins morts pour la France) : Arsène Bothorel, mécanicien de bord, 24 ans (fils de Victor, l'armateur du bateau), mort de ses blessures suite à l'explosion, et Etienne Kérébel, matelot, 40 ans, disparu. Le patron, Joachim Quéré (1907, Jim Saig ar Cheré) s'en sort avec une jambe brisée.


Sources

Service Historique de la Marine Brest

2 P 4 et 3 P 4 Registres matricule des navires

2 P 7 et 3 P 7 Registres de rôles d'équipages

Yann Riou Bateaux de gabariers Ed Averpl

Revue "Mémoire de Lambé", Lambézellec Brest

Outils personnels