Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

La clope : Différence entre versions

Ligne 6 : Ligne 6 :
 
|numéro= 66
 
|numéro= 66
 
|auteur=Marie-Raymonde Barre
 
|auteur=Marie-Raymonde Barre
 +
}}
 +
 
Depuis que la loi interdit de fumer en tout lieu public, il est fréquent de rencontrer de petits attroupements à la porte des immeubles, des commerces, des banques, des administrations, des entreprises, des salles de spectacle et autres... Ce sont les accrocs à la nicotine qui tirent voluptueusement sur leur cigarette. Et qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il gèle ou qu'il fasse beau, emmitouflés en leur manteau, en leur blouson fourré ou court-vêtus ils savourent le moment présent. Ce pourrait être sympathique, si très souvent, il n'y avait à leurs pieds, des dizaines et des dizaines de mégots. Même constat à la terrasse des cafés où les clients disposent pourtant de cendriers. De plus il est important de signaler la multitude de fumeurs sans scrupules et sans états d'âme qui jettent leurs mégots sur les trottoirs déjà souillés de déjections canines, de carton, de papiers divers, de bouteilles de verre,de plastique et d'objets hétéroclites. Et ce, malgré la présence de poubelle, de distributeurs de sacs pour nos amis canins et de rappels à la civilité tels "Trottoir pas crottoir".
 
Depuis que la loi interdit de fumer en tout lieu public, il est fréquent de rencontrer de petits attroupements à la porte des immeubles, des commerces, des banques, des administrations, des entreprises, des salles de spectacle et autres... Ce sont les accrocs à la nicotine qui tirent voluptueusement sur leur cigarette. Et qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il gèle ou qu'il fasse beau, emmitouflés en leur manteau, en leur blouson fourré ou court-vêtus ils savourent le moment présent. Ce pourrait être sympathique, si très souvent, il n'y avait à leurs pieds, des dizaines et des dizaines de mégots. Même constat à la terrasse des cafés où les clients disposent pourtant de cendriers. De plus il est important de signaler la multitude de fumeurs sans scrupules et sans états d'âme qui jettent leurs mégots sur les trottoirs déjà souillés de déjections canines, de carton, de papiers divers, de bouteilles de verre,de plastique et d'objets hétéroclites. Et ce, malgré la présence de poubelle, de distributeurs de sacs pour nos amis canins et de rappels à la civilité tels "Trottoir pas crottoir".
  

Version du 21 octobre 2008 à 21:43

La clope
Collectif-jq.jpg
Bandeau bellevue journal.jpg
Un article de : Bellevue, journal de nos quartiers
Parution : 2008
N° : 66
Auteur : Marie-Raymonde Barre



Depuis que la loi interdit de fumer en tout lieu public, il est fréquent de rencontrer de petits attroupements à la porte des immeubles, des commerces, des banques, des administrations, des entreprises, des salles de spectacle et autres... Ce sont les accrocs à la nicotine qui tirent voluptueusement sur leur cigarette. Et qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il gèle ou qu'il fasse beau, emmitouflés en leur manteau, en leur blouson fourré ou court-vêtus ils savourent le moment présent. Ce pourrait être sympathique, si très souvent, il n'y avait à leurs pieds, des dizaines et des dizaines de mégots. Même constat à la terrasse des cafés où les clients disposent pourtant de cendriers. De plus il est important de signaler la multitude de fumeurs sans scrupules et sans états d'âme qui jettent leurs mégots sur les trottoirs déjà souillés de déjections canines, de carton, de papiers divers, de bouteilles de verre,de plastique et d'objets hétéroclites. Et ce, malgré la présence de poubelle, de distributeurs de sacs pour nos amis canins et de rappels à la civilité tels "Trottoir pas crottoir".

Il devient urgent de respecter la propreté de nos rues et de nos avenues, sinon elles ressembleront bien vite à nos ruelles du Moyen-Age...

Marie-Raymonde Barré

Outils personnels