Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Régis Kérébel

Régis Kérébel en septembre 2017

Régis Kérébel dit Troplouc, est un cinéaste et auteur français, né le 8 octobre 1976 à Brest.

Connu en Bretagne, et même au-delà, pour ses happenings humoristiques où son personnage lunaire, farfelu et poétique fait merveille, il n'en est pas moins un artiste complet exerçant ses talents aussi bien au théâtre qu'au cinéma. Auteur de ses films, il en est fréquemment à la fois le réalisateur, l'acteur, et il en maîtrise le montage. Très influencé par le "slapstick" américain de l'époque du cinéma muet (Harold Lloyd, Harry Langdon, etc.), il est pratiquement autodidacte mais a tout de même suivi une formation "Le corps en scène" proposée par la compagnie professionnelle Dérézo.

Sommaire

Filmographie (non exhaustive)

Les films muets de Régis Kérébel ont également été filmés par lui-même.

En tant que réalisateur

Courts-métrages

Régis Kérébel dans The small valley of the death (2017)
Régis Kérébel dans J'en ai mare aux canards (2015)
  • 2013 : Le merle blanc - rôle principal (muet en noir & blanc)
  • 2013 : My travel by train - rôle principal (muet en noir & blanc)
  • 2013 : Les voyages de Régis Kérébel en auto-stop (documentaire)
  • 2015 : J'en ai mare aux canards - rôle principal (muet en noir & blanc)
  • 2015 : Je kiffe les pandas - rôle principal (muet en noir & blanc)
  • 2017 : The small valley of the death - rôle principal (muet en noir & blanc)

Clips vidéo

  • 2017 : Askatasunera du groupe L'Arcusgi, reprise par Florian Davidovic - silhouette

En tant qu'acteur

Courts-métrages

  • 2012 : Amour imaginaire de Bruno Tartiste - voix off, rôle principal
  • 2012 : L'amococalypse de Rémi Duquenne - rôle principal
  • 2013 : Le fabuleux Noël de Régis de Bruno Tartiste - rôle principal (muet)
  • 2014 : Monsieur Chat est un tyran de Bruno Tartiste - rôle secondaire
  • 2016 : Augustin d'Annouche Innoyan, Lisa Perousse et Maxime Picoche - rôle principal
  • 2016 : Écran rouge de Florian Fossé - rôle principal (post-production)

Longs-métrages

Distinctions

Nominations

  • Festival du film court mais bref de Morlaix 2015 : Prix du jury pour Monsieur Chat est un tyran (version courte)
  • Festival du film court mais bref de Morlaix 2016 : Meilleur acteur pour La fureur de mourir d'Yvain Lucas - rôle principal (muet en noir & blanc et remake couleur), 2016

Sélections aux festivals

Festival du film court mais bref de Morlaix

  • 2016 : My travel by train

Anecdotes

  • Le court-métrage Je kiffe les pandas a nécessité six jours d'observation et trois jours de tournage. La scène principale (approximativement la moitié du film) a été effectuée en une seule prise.
  • Durant les trois mois de préparation de son film The small valley of the death, réalisé au Stangalar (Conservatoire botanique national de Brest), Régis Kérébel venait plusieurs fois par semaine à la Criée pour demander des crustacés récemment décédés aux préposés à cette Morgue...

Théâtre

  • 2012 : Spectacle Au temps de Lapérouse, sous la direction de Steeve Brudey, Fêtes Maritimes Internationales de Brest
  • 2013 : Brôômane Orqua, monologue poétique de Paul-Etienne Le Goaër, mise en scène de Goulc'han Kervella, Salle de spectacle La Minuscule
  • 2017 : Spectacle son et lumière La revanche d'Elvira, sous la direction de Mikaël Tygréat, tournée

Notes et références

Portrait de Régis Kérébel par Ahmed Debbakh (2017)
  1. « Régis est-il un animal ? S'il l'était, à n'en point douter, ce serait un caméléon ou une pieuvre. L'un de ces animaux qui se fondent dans le paysage et qu'on ne reconnaît que lorsqu'ils se déplacent sur un autre fond dont il adopte les couleurs avant que vous n'ayez compté jusqu’à 3 ! Oh ! Il n'est pas à proprement parler ce genre de transformiste de foire qui doit son succès aux costumes qu'il change plus vite que l'éclair... Non ! Régis, lui, endosse des personnalités diverses et variées avec l'aisance d'un authentique acteur de ceux qui ne craignent pas de jouer tous les rôles sans en devenir aucun pour de bon. Le voici charcutier et l'instant d'après il est psychiatre. À peine a-t-on le temps d'apprécier sa thérapie qu'il se transforme en pirate avec trois accessoires et un bandeau sur l'œil. Dès qu'il le retire le voici grand reporter international nous faisant découvrir les charmes de pays lointains et exotiques dont il revient célèbre pour nous faire partager son expérience de curé et de rocker... Voilà qui est Régis quand il se lance corps et âme dans son « Ouane Mane Chaud ». Yfig Ex nihilo »
  2. « Régis a un cœur gros comme le ballon d'un rugby pratiqué en Olympe. Régis a pour les Dames la révérence d'Antan : circulairement parfaite. Régis écrit ses mots doux avec la rapidité d'une mouette piquant une frite en plein vol dans votre cornet. Régis est l'acteur génial d'une pièce géniale et unique qui s'appelle : Régis fait l'acteur. Régis est l'As de la provocation et le valet de Cœur qui ridiculise tous les valets de Pique en un tournemain et une virevolte sur un doigt : sur le petit, les soirs de pleine lune. Régis est le seul artiste brestois qui n'a pas besoin d'être un Artiste, puisqu'il est Régis. Roi des Rois : un sourire. Si vous avez une âme, Régis vous a conquis ! Stéphane Bourel »
  3. « La planète Régis. À la question : "Régis est-il un extraterrestre ?", je ne sais jamais quoi répondre... Et mon fils de deux ans - très précoce pour son âge - me pose sans exception cette question tous les matins en mangeant sa tartine de pain beurre, c'est gênant. Aussi, j'aimerais partager avec vous quelques-unes de mes réflexions à ce sujet très très profond : Régis est unique. "Il est unique comme tout le monde !" me diriez-vous. Oui, mais non... Tout le monde essaye de vivre comme tout le monde, tente de faire comme tout le monde, cherche à être Monsieur ou Madame tout le monde, tout le monde a peur de son unicité ; alors que Régis est Régis, et qu'il ne fait rien - absolument rien comme tout le monde. Non pas parce qu'il n'aime pas tout le monde - bien au contraire ! - mais parce qu'il ne rentre dans aucun cadre, dans aucun moule, et qu'il ne sait pas être autre chose que ce qu'il est, c'est-à-dire "Régis"... Régis échappe à toute définition, on ne peut le ranger dans aucune catégorie de personnes. On peut bien s'amuser à le décrire physiquement certes, néanmoins cet exercice ne nous mènera nulle part dans la mesure où il ne nous dira rien de ce qu'est la "personne" Régis. Parce que Régis ne se laisse pas appréhender par la pensée, il est intellectuellement insaisissable : face à lui notre jugement achoppe, notre système de valeurs éclate. Il ne se comporte ni comme un adulte, ni comme un enfant, ni comme un ado, ni comme un fou, ni comme un sage, ni comme un idiot, ni comme une personne sensée, ni comme un intellectuel, ni comme un ouvrier, ni comme un artiste, ni comme un autiste, ni comme une bête de foire, ni comme une plante, ni comme un animal humain... etc. Mais peut-être comme un extraterrestre qui serait tour à tour et tout à la fois toutes ces figures, et sans en être aucune vraiment... Marcher dans la rue avec Régis est une expérience extraordinaire, aller à la plage avec Régis est une expérience extraordinaire, acheter son pain avec Régis est une expérience non moins extraordinaire... Bref, Régis est extraordinaire et quand vous êtes en sa compagnie vous ne savez jamais ce qui va arriver, ni comment cela va arriver... Si Régis n'est pas un extraterrestre - et là, le doute est toujours permis - ce qui est sûr, c'est qu'il est extra !!!! Yvain Lucas »
  4. « Régis voit sans regarder, comprend sans réfléchir, rêve sans lire, sans définir, sans raisonner. Puisqu'il est lui-même un Rêve, dans un songe, dans un miroir, dans une Tour... Zoltan Jordania »
  5. « Je n'aime pas réaliser des films qui me rappellent la vie quotidienne. Régis Kérébel »
  6. « On peut trouver tous les meilleurs acteurs du monde ; aucune personne ne pouvait jouer aussi bien que cet animal. Régis Kérébel, à propos du film Je Kiffe les pandas »
  7. « Les fleurs sont l'éternelle reconnaissance de la vie à deux ; le chocolat contribue à goûter le bonheur ensemble. Régis Kérébel »
  8. « J'avais ce rêve bleu de la reconnaître dès qu'elle se présenterait à mes yeux, alors je saurais que c'est Elle que j'aimerais toute ma vie, et après la vie... Chaque jour passé auprès d'elle sera un jour nouveau, inattendu, comme la Joie, comme l'Icône, comme une fleur que l'on arrose sans cesse d'amour. Pour elle, je franchirais les continents et tous les Océans, ma rame sera mon crayon, ma pirogue en papier, où je chanterais toutes les merveilles déjà présentes dans son regard... Ne pourrais-je pas être son preux chevalier, son roi, dans ce Roque de mes rêves ? Régis Kérébel »

Annexes

Articles connexes

  • La chayote noire Journal d'Infos et Culture Libertaire, se veut dans la continuité des fanzines, de la scène alternative et du cinéma indépendant autogéré. Il est dans la mouvance anartiste et anarcho-surréaliste.

Liens externes

Outils personnels