Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Marie Milin 1873-1918

Précédée par Marie Milin 1873-1918 Suivie par
Comtesse de Maleyssie
Une rue... une femme
Gaby Morlay

Recherches et Textes : Hervé Farrant

Sommaire

Localisation

Une rue de la commune de Ploudalmézeau

Naissance de Marie Milin

Le 17 janvier 1873 à Coum en Portsall, commune de Ploudalmézeau, Marie-Josèphe, née Calvarin cultivatrice donne naissance à une fille nommée Marie, Alise, Laurence Milin.

La Famille de Marie Milin

Marie est la cadette d'une fratrie de sept filles et garçons. Son père Yves, Marie Milin, 29 ans, mène la dure existence de marin pêcheur. Marie entourée de la tendresse de ses parents et de l'affection de ses sœurs et frères, se révèle une enfant attachante, enjouée et curieuse.

La cale de Portsall.
Le port de Portsall à marée haute.

La promesse de Marie Milin

Marie commence sa scolarité à Portsall. Elle se fait remarquer par une vive intelligence et une étonnante serviabilité.

Désireuse de poursuivre ses études, elle émet le désir d 'être sage femme. Ses parents ne pouvant subvenir à ses besoins, Marie, jeune fille exemplaire reçoit un secours de la paroisse et de la commune de Ploudalmézeau. En témoignage de reconnaissance, elle fait la promesse de mettre son savoir au service de la communauté ploudalmézienne.

Elle obtient son diplôme de sage-femme. Après avoir exercé quelques années son activité professionnelle, expérience et maturité acquise, elle met sa promesse à exécution et revient s'installer au pays.

Rapidement, Marie Milin, grâce à ses qualités, son bon sens, son dévouement et ses connaissances professionnelles, parvient à gagner la sympathie et l'estime générale.

Infatigable de jour, comme de nuit, par monts et par vaux, Marie dans sa carriole parcourt la campagne pour donner la vie. La population se loue de son efficacité, de sa bonté naturelle et désintéressée.


La chapelle de Portsall.

Anna, la fille adoptive de Marie Milin

En 1908, la meilleure amie de Marie Milin, sa fidèle et confidente Marie Callonec, employée de pharmacie au bourg de Ploudalmézeau et veuve de Cannic Amèdée, pensionné de la Marine, meurt le 13 décembre 1908 à l'âge de 27 ans.

Marie Callonec laisse une petite orpheline nommée Anna, âgée de sept ans.

Marie Milin, célibataire, femme d'exception, fait le vœu d'élever, d'éduquer et de prodiguer à Anna toute l'affection et l'amour d'une mère. Pour Marie Milin, rayonnante de bonheur, Anna choyée est un oasis de joie et d'espérance.

En août 1914, la guerre éclate, le médecin du bourg mobilisé, Ploudalmézeau privée de docteur, Marie Milin avec un dévouement et une abnégation absolue, soigne, réconforte, administre, médicaments et conseils.

L'accident tragique de Marie Milin

Le samedi 6 avril 1918 en fin de soirée, une habitante du hameau de Kerros s'apprête à accoucher. Marie alertée, part à son chevet.

Pour une raison inexpliquée, dans le tournant du chemin de Croas ar Rheun, son cheval s'emballe, sa carriole se renverse, Marie est expulsée et sa tête heurte une roche à proximité du calvaire de Kerros en Croaz ar Rheun.


Croix de Craos Ar Rheun, côté gauche
Croix de Craos Ar Rheun, côté droite

Inanimée, elle est transportée dans la maison la plus proche. Le dimanche soir elle est transférée à l'hôpital de Brest. Malgré les soins prodigués, Marie tombe dans le coma. Rapatriée sur Ploudalmézeau, ses parents, sa famille assistent à son agonie. Elle reçoit l'extrême-onction et s'éteint le vendredi 12 avril à une heure du matin à l'âge de 45 ans.

La terrible nouvelle de la mort de Marie Milin consterne et bouleverse Ploudalmézeau.

L'après-midi du samedi 13 avril 1918, une foule considérable, ayant du mal à dissimuler sa douloureuse émotion, assiste à ses obsèques religieuses.

Marie Milin repose au cimetière communal de Ploudalmézeau.

La plaque de la tombe de Marie Milin
La tombe de Marie Milin

Bien des années plus tard, Marie Milin restant dans les mémoires, le Conseil Municipal de Ploudalmézeau délibérant, donne à l'unanimité le nom de Marie Milin à une rue du bourg.

La plaque de la rue Marie Milin à Ploudalmézeau

Epilogue

Les parents de Marie Milin

  • Sa mère, Marie-Josèphe Calvarin épouse Milin, née le 3 juin 1843 à Ploudalmézeau, décède le 11 avril 1919.
  • Son père, Yves-Marie Milin, marin-pêcheur, né le 28 juin 1843, meurt le 4 août 1926 au lieu-dit Morepos en Portsall.

Les soeurs et frères de Marie Milin

  • Michel, François, Marie Milin, pilote maritime, né au stréjou en Portsall le 28 novembre 1869, meurt à Landéda, le 24 juin 1948.
  • Marie-Yvonne Milin, née le 15 janvier 1875 à Portsall, décède le 5 mai 1949 au Coum en Portsall.
Marie-Yvonne Milin
  • Françoise Milin, née le 28 juin 1877 à Kerescat en Portsall. Elle décède en 1899. Françoise était mariée à Yves Bothorel.
  • Annie-Marie, Olympe Milin, née le 11 août 1879 à Labéric en Portsall, veuve de Jean-François Perrot, remariée en deuxième noce à Ange, Joseph Godec. Annie-Marie, Olympe décède le 11 juillet 1970 à Saint Pierre de Quilbignon.
  • Eugénie Milin née au stréjou en Portsall le 27 février 1882.
  • René Milin né au Stréjou en Portsall le 27 janvier 1884. Soldat au 53ème régiment d'infanterie coloniale, meurt au champ d'honneur le 16 avril 1917 à Ailles, département de l'Aisne. René était marié à Victoire Arzel (1885-1954), remariée en secondes noces à Yves Léon (1898-1941).

Anna

Anna en 1986

Après le décès tragique de Marie Milin, Anna née le 27 décembre 1902 est recueillie par une tante paternelle, Françoise Cannic. Anna se marie le 11 janvier 1921 à l'âge de 18 ans avec Alexis Pellen, marin pêcheur portsallais. De cette heureuse union, naîtront quatre enfants. Alexis Pellen meurt le 18 juin 1950. Anna décède le 20 décembre 1989.

Remerciements

  • Madame L'Abbé Yvonne.
  • Madame Paillet Marie-Odile.
  • Madame Paul Jocelyne de la mairie annexe de Portsall.
  • Madame Marie-Louise Calvarin.
  • Madame et Monsieur Julê Yves.
  • Monsieur Jean-François Perrot pour sa légendaire patience.
  • La mairie de Ploudalmézeau.
  • Madame Catherine Guevel chargée de communication de Ploudalmézeau.

Sources

  • Archives photographiques Julê Yves.
  • Archives photographiques Paillet Marie-Odile.
  • Archives photographiques Marie-Louise Calvarin.
  • Archives photographiques Farrant Hervé.
Outils personnels