Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Balade à l'île Carn

Sommaire

Le circuit

Chargement de la carte...

L'accès à l'île ne se fait qu'à marée basse. C'est un îlot de 2000 m2 environs de superficie, situé au Nord de la commune de Ploudalmézeau.

Le circuit débute à partir du parking situé le long de la rue de Porsguen. Se diriger vers la plage de Carn . L'isthme appelé communément le pont Carn est un cordon de sable et de rochers, permettant d'accéder à l'île à marée basse. Véritable indicateur de la marée, c'est lui que l'on interroge du regard lorsqu'on veut se rendre sur Carn.

Vous pouvez faire le tour complet, mais n'oubliez pas la marée.

Visite de l'île Carn

Vous avez positionné votre véhicule sur le bord de la route communale dite de Porsguen ou sur une des nombreuses aires de stationnement fléchées. Vêtu d'une tenue de circonstance , chaussé de bottes ou de chaussures de sports , vous traversez le cordon dunaire en prenant un des sentiers disponibles.

Vous arrivez sur la plage de Porsguen , à votre gauche , la Pointe du Diable avec son impressionnant et mystérieux rocher , en face l'ile Carn . L'accès sur l'ilot ne se fait qu'à marée basse.

Vous franchissez l'isthme d'une longueur de 600mêtres, vous devez être très attentif aux rochers recouverts de goémon et aux trous d'eau. Arrivé sur la grève de l'île, vous empruntez à gauche le chemin de terre qui entoure l'île, à votre droite deux bunkers érigés par l'Organisation Todt sont visibles. La visite de ces deux casemates, témoins d'une époque douloureuse sont sous votre entière responsabilité.

Une diversité de micro paysage caractérise l'île tapis de gros et petits rochers, arrondis ou anguleux. Un tapis vert épais couvre la totalité de île. Les Armoiries Maritimes appelée Œillet Marin ou Gazon d'Espagne colorent l'île en rose au mois de Mai. La Silène Maritime cousine de l'œillet étale ses fleurs blanches de Mai à Septembre. Le plus curieux des visiteurs s'intéressera au Plantain Corne de Cerf aux feuilles découpées, au Petite Cran son Petit Crucifier aux feuilles en forme de cœur, À l'Orpin avec son tapis de fleurs étoilées roses et jaunes , à la betterave maritime, ancêtre dit - on des betteraves de nos régions, à la Spergulaire offrant ses fleurs roses à l'aspect étoilé, à la Criste Marine ou Perce-Pierre avec ses fleurs en forme d'ombrelle jaunâtre, à une variété de petite fougère, la Doradille Marine réfugiée sur les petites falaises de la côte Sud.

En bordure nord de l'île, une montagne aplanie de roches de plusieurs dizaines de mètres victime de l'action conjuguée du vent et de l'eau est traversée par des veines tortueuses. Des crochets d'ancrage pour fils barbelés posés par l'occupant allemand dépassent du sol rocheux. SOYEZ VIGILANT!

Puis, vous découvrez l'imposante roche nommée le «grand rocher». Vous êtes au sommet de l'île.

Vous approchez du grand cairn mégalithique, accumulation de pierres, galets et de blocs de granite. Le tumulus est composé successivement de trois cairns (primaire, secondaire et tertiaire) construit par une communauté maritime peu nombreuse et pauvre entre 3280 et 1710 avant Jésus-Christ.

Les plus sportifs peuvent accéder à leurs risques et périls à l'intérieur du Cairn. Une torche électrique est indispensable. Les trois entrées sont bien visibles, il faut ramper pour accéder à la 1ère chambre, la seconde est condamnée, tandis que l'on peut admirer l'architecture de la 3 ème en se glissant à quatre pattes dans l'ouverture. On y tient debout. Nous rappelons que le Cairn de l'île Carn est classé monument historique depuis 1955. Les fouilles y sont donc interdites. Ce monument est fragile et à la merci du comportement des visiteurs de plus en plus nombreux. Comment faire comprendre que chacun est responsable du maintien en état de ce témoignage du passé, qui nous est légué depuis des millénaires.

Avant de regagner le continent, vous accéderez au sommet du Cairn, votre regard ne pourra être insensible à la beauté des plages, de Porsguen, Tréompan, au rocher du Serpent à la pointe de Teven Pen ar Pont, au cordon dunaire de St. Pabu, à la vision des clochers de Ploudalmezeau et de Lampaul-Ploudalmezeau.

La légende de l'île

On raconte qu'un château s'élevait autrefois sur l'île Karn. Celui-ci appartenait au seigneur Karn, dont la domination s'étendait sur une partie du pays, il vivait solitaire dans son île.

En fait de château,l'île Karn abrite un monument mégalithique funéraire à trois chambres dont la construction remonte à 4200 ans avant J.C.

Le Cairn

C'est un monument funéraire construit en trois étapes : le Cairn principal daterait de 3280 à 4200 ans avant J.C. La partie secondaire, au nord, date de 1710 avant J.C., de même que le Cairn Tertiaire qui ceinture le tout et le clôture définitivement.

Différents objets ont été trouvés lors d 'une campagne de fouilles qui à débutée en 1954. Le Cairn est classé aux Monuments Historiques depuis 1955.

A découvrir aussi sur l'île

Les blockhaus ou bunkers

Lors de la deuxième guerre mondiale l'organisation TODT construit plusieurs bunkers. Le sommet du Cairn était armé d' un canon de FLAK. Une casemate bétonnée qui entailla le flanc Sud-ouest (voir croquis)fut détruite lors de la campagne de fouilles du site.

Deux bunkers sont toujours visibles coté Ouest.

Le four à goémon

Se situe au Sud - ouest de l'ile. Les goémoniers utilisaient ce four en forme de tranchée tapissé de pierres plates pour brûler les algues pour en faire des pains de soude. Soude qui était utilisée pour les produits pharmaceutique.

La flore sur île Carn

Chargement de la carte...


La criste-marine, est une des plantes les plus caractéristiques des rochers littoraux.On l'appelle aussi perce-pierre.

La betterave maritime, aux feuilles vert foncé, luisantes et légèrement ondulées sur les bords, s'est installée sur le côté Sud de l'île dans la zone de galets.

La spergulaire, s'est ancrée dans les fissures des rochers.Délicates fleurs roses à l'aspect étoilé.

La doradille marine (une petite fougère) a trouvé refuge sur les petites falaises de la côte Sud, à vous de la découvrir...

L'armérie maritime, appelée aussi oeillet marin, gazon d'Olympe ou gazon d'Espagne.C'est elle qui colore l'île en rose au mois de mai.

La silène maritime, voisine de l'armérie et cousine de l'oeillet, nous offre ses fleurs blanches dès le mois de mai.

Le plantain corne de cerf aux feuilles bien découpées.

le cranson, petite crucifère aux feuilles en forme de coeur.

l'orpin qui illumine le tapis végétal avec ses fleurs étoilées parfois roses parfois jaunes.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

Les motivations

Amateurs plus ou moins confirmés d'archéologie, attirés par le tumulus. Ramasseurs d'escargots. Observateurs d'oiseaux marins. Photographes(le tour d'horizon est magnifique) Promeneurs réguliers qui intègrent Carn dans leur balade dans les dunes.

Les sources

HISTORIQUES, Bulletins de la Société Archéologique du Finistère ( 1955 -1966 ) Dossiers de l'archéologie, N° 11 - 1975

Croquis de P.R. GIOT, J.L'HELGOUACH et J. BRIARD (respectivement Directeur laboratoire Anthropologie et Préhistoire à la Faculté des Sciences de Rennes, attaché de recherches au laboratoire d'Anthropologie Nantes, chargé de Recherches au C.N.R.S Rennes).

Croquis des chambres funéraires: Equipe de Recherche N°27 du C.N.R.S. Université de Rennes I.

www.télégramme.com/gratuit/dossier/Escale/art 557733.php

Syndicat d'initiative de St. Renan : Mme LE BIAN . Mr. Jo PATINEC de Ploudalmezeau

Galeries de photos

Outils personnels