Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Aider les marins en difficulté, l'Œuvre du Marin Breton

Logo Brest2016.png Portail

Brest 2016

Il y a actuellement 233 articles liés à ce sujet.
Oeuvre logo 09.jpg

Créé par Jacques de Thézac, l'Almanach du Marin Breton, ouvrage réglementaire indispensable à bord des bateaux professionnels ou de plaisance, fournit les ressources financières de l'action sociale de l'Œuvre du Marin Breton, association Loi 1901 qui vient en aide aux marins professionnels en difficulté et à leur famille. L'excédent des ventes de l'Almanach est distribué en dons ou en réserve financière pour l'attribution des prêts sans intérêts.

Jacques de Thézac, fondateur de l'Oeuvre du marin breton et des "Abris du marin"

Sommaire

Jacques de Thézac

Jacques de Thézac (1862 – 1936), né à Orléans d'une famille originaire de Saintonge, s'installe en 1888 à Sainte-Marine, dans le Sud-Finistère (Commune de Combrit). Marié à Anne de Lonlay, une concarnoise, et sujet à des problèmes de santé récurrents, il choisit donc de résider au bord de la mer.

Féru de voile, il navigue régulièrement et devient même un fameux régatier. Dans les ports, il se rend compte de la misère et des problèmes des marins-pêcheurs. Il va faire œuvre de philanthropie en finançant des actions pour y mettre un terme ou, du moins, les aider à y échapper.

Jacques de Thézac est également un passionné de photographie et va « couvrir » tout le paysage du bord de mer (scènes de port, bateaux, personnes,...). Il a laissé un fonds très important conservé au musée départemental breton à Quimper.

L'Almanach du marin breton

Le premier numéro de l'Almanach du marin breton, paru en 1899

En 1899 paraît le premier numéro de l'Almanach du marin breton (revue annuelle) qui sera vendue à près de 5000 exemplaires. Par la suite, les ventes atteindront les 30 000 exemplaires par an.

L'Almanach du marin breton, à la fois « publication professionnelle et éducative » contient toujours les informations nautiques nécessaires à la navigation professionnelle ou de plaisance. Sont ainsi abordés les thèmes suivants :

  • météo,
  • annuaire des marées,
  • radionavigation,
  • livre des phares et des feux,
  • description et contacts de quelque 350 ports,
  • textes officiels.
L'Abri du marin du Guilvinec, premier Abri créé par Jacques de Thézac en 1900.

La création des Abris du marin

Le premier Abri du marin, après une tentative dans une maison de l'Ile de Sein, est ouvert en février 1900 au Guilvinec. Une douzaine d'autres seront construits, de Roscoff à Belle-Ile.

Fondé par un Jacques de Thézac désireux d’apporter des occupations aux pêcheurs oisifs durant l’hiver pour les écarter des cabarets, l’abri du Guilvinec, offrait aux pêcheurs de la lecture, des jeux et aux jeunes, de la gymnastique et de la tisane d'eucalyptus. Il développa des cours de navigation et de radio, puis offrit des soins aux blessés, des visites aux nourrissons, etc. Classé monument historique en 1932, il ferma ses portes en 1985 et fut réhabilité en médiathèque en 2002.

Chaque Abri était doté d'une association locale sous la direction de l’Œuvre des Abris du Marin. Celle-ci fut présidée jusqu'en 1936 par Jacques de Thézac. Après son décès, chaque Abri devient une association indépendante, dirigée par un Comité de gestion.

Après le décès de Jacques de Thézac en 1936, un nouveau cap

Au décès de Jacques de Thézac en 1936, la rédaction de l'Almanach est confiée au père Benoît Joseph. De son vrai nom, Jean Bouvier, c'est un ancien marin, qui participa à la mutinerie de la mer Noire. A sa démobilisation en 1919, il entre au séminaire et se met au service de l'Œuvre en tant que moniteur de TSF.

En 1937, l'association « Les Frères de la Côte » est créée sous sa présidence, avec la mission de poursuivre l'Almanach du Marin Breton. Ils achètent un terrain au Fret (Crozon) et s'y installent jusqu'en 1956, fonctionnant sous forme de communauté. L'association devient « Le Foyer », présidée par Mlle Marcelle Roux.

Installation à Brest en 1968

L'équipe de l'Oeuvre du marin Breton: Monique Pennors, Frédéric Audrézet et Yvon Gogé

Marcelle Roux se rapproche de la Ville de Brest et l’œuvre s'installe dans le quartier de Bellevue. L'association « L’Œuvre du Marin Breton » est créée et l'association « Le Foyer » est dissoute.

C'est à cette époque que sont versées les premières aides aux marins sous forme d'avances remboursables. Des dons peuvent également être apportés, en cas de grande nécessité, à la demande du service social maritime (Organisme dépendant du Ministère).

L'Association déménage au Port de commerce en 1985 ; son siège social se trouve au 24, Quai de la Douane. Concernant au départ les seuls finistériens, l'aide est étendue depuis cette date à l'ensemble des départements côtiers français.

Actuellement, le service de l'Œuvre traite environ 3 dossiers par semaine. Aidant uniquement des Inscrits maritimes, considérés comme un public spécifique, la reconnaissance d'Utilité Publique lui est refusée !

« L’Œuvre du Marin Breton » aide aussi ponctuellement la SNSM, soit sous forme d'une somme versée à la Délégation du Finistère, soit par de l'équipement pour une station.

Diversification des publications

L'Almanach du marin breton (Hauturier)

La crise des publications papier amène les responsables de l'Almanach à renouveler la formule :

Deux almanachs

Un almanach hauturier voit le jour. Il concerne les côtes sud de l'Angleterre, la Manche et l'Atlantique en France. L'almanach à 25 euros paraît être trop cher, c'est pourquoi des versions simplifiées sont publiées, les almanachs côtiers, à 13 euros, plus facilement utilisables, sous plastique étanche. Ceux-ci s'adressent aux propriétaires de navires qui ne s'éloignent pas à plus de 6 milles des côtes. Ils comportent une cartographie établie par le SHOM et couvrent la Bretagne, Nord et Sud, la Normandie et le Sud-Loire (jusqu'à La Rochelle). En 2017, s'y ajouteront des cartes des courants.

L'Almanach du marin breton (côtier)

Des CD-rom

Entre 1999 et 2004, des CD-rom, avec un contenu différent de l'Almanach papier, accompagneront celui-ci.

En 2012, un CD de chansons écrites par des marins, qui racontent leur vécu, et publiées dans l'Almanach est mis en vente. Il est interprété par la chorale « Les gars de l'Almanach », composée de 16 chanteurs et de 2 musiciens et un chef de chœur.

Un partenariat pour Brest 2016

Pour les Fêtes maritimes de Brest 2016, un partenariat a été établi entre l’ Œuvre et la Société Armor Lux de Quimper, qui vendra dans ses boutiques des T-shirts et marinières (Hommes, femmes et enfants) illustrées de maximes extraites d'anciens numéros de l'Almanach.

Des dons et des prêts...

En liaison étroite avec le Service Social Maritime, l'association fait des dons (dépannage de 200 à 300 €) ou des avances remboursables sans intérêts (prêts allant jusqu'à 1.500 € à 0 %).

60 assistantes et assistantes sociaux du Service social Maritime suivent 35.000 marins professionnels actifs et 125.000 retraités. Ils interviennent auprès de 9.000 marins ou familles au cours d'une année.

Entre octobre 2011 et septembre 2012, l'Œuvre du Marin Breton a aidé 85 familles en prêtant 72.000 € et effectué 45 dons pour un montant de 12.000 euros environ (dont 2.000 € à la SNSM).

Voir aussi

Outils personnels