Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

"Autour des métiers" par le Dispositif Relais

Travail mené par le Dispositif Relais Kerbonne repris du site Blog@ges

Blog@ges est un blog intergénérationnel, écrit en deux langues le français normalisé et le langage SMS. Ces écrits sont réalisés dans le cadre de l'action intergener@tions : des élèves d'un dispositif relais vont rencontrer des personnes âgées pour leur montrer Internet et/ou les initier à pratiquer Internet.

Sommaire

Employée au snack bar des Nouvelles Galeries

Français normalisé :

J'ai travaillé 15 ans aux Nouvelles Galeries. J'étais au snack en haut du magasin. Quand j'ai commencé, je faisais 12 heures par jour, j'allais éplucher les pommes de terre dehors dans la rue, il n'y avait pas de machine, et l'hiver il faisait froid. Le cinéma était à côté et ils nous rouspétaient car il y avait de la mousse sur la rue. Après je montais au snack avec les pommes de terre dans une grande lessiveuse qu'on mettait sur un chariot. Arrivée en haut je tirais les pics et après je commençais à faire les frites, on les cuisait une première fois puis on les recuisait une deuxième fois. Le matin on n'était qu'à deux on avait aussi le ménage à faire ; ensuite les filles arrivaient, on avait 20 minutes pour manger. Certains jours il y avait aussi nocturne. Je faisais le trajet en trolley.

Langage SMS :

g travailé 15ans o nouvel galeri. jeté o snack en ho du mag'. kan g comencé, je fesé 12H par jr, jalé epluché é pome 2 terre 2or ds la ru. il ni avé pa 2 machine, é l'hiver il fesé froa. le ciné eté a coté é ils ns enguelé psq il y avei 2 la mouse sr la ru. apré je monté ... à suivre


Caréneur

Français normalisé :

J'étais caréneur à l'Arsenal, je travaillais sur le Duquesne en 1965 à peu près.

Le Duquesne est un bateau opérationnel à l'heure actuelle. Mon frère qui était étudiant à l'époque y travaillait aussi.

Avec les petits boulots on arrivait à faire les gros boulots. On avalait les gaz (à dose réduite) plutôt que de mettre le masque de sécurité. On ne respectait pas les règles de sécurité. C'était des postes à court terme.

J'avais un CAP d'ajusteur et un certificat d'étude.

Les conditions de travail bien que ce soit des "sales boulots" étaient très bonnes, il y avait de l'entraide.

On travaillait 45 h par semaine, on faisait plutôt plus que moins. On pointait, les heures sup étaient payées.

Travailler pour l'arsenal c'était bien. On n'était pas volé.

Langage SMS :

Jété caréneur a l'arsenal,j'travaillé sur le Duskesne en 65 a peu pré. Le duskesne é 1 bato opérationel a l'heur actuell.Mon frér kété étudian a lépoke y travailllé oci. Avc les p'ti boulo on arrivai a fér les gro boulo.On avalé le gaz(a dose reduite)pluto ke 2 metre le maske de securité.On respecté pas les regle de securité.cété dé poste a cour terme. Javé 1 CAP d'ajusteur é 1 certifica detude. Les condition de travaille bien ke soi des sale boulo été tré bonne,y l'iavé de l'entréde. On afé 45 h par s'maine,on fésé pluto plu 'ke mion.On pointé, les heur sup été paiyé. Tafé pour l'arsenal c'été bien.On n'été pa volé.

Lien interne


Cuisinier

Français normalisé

En 1960, j'avais 15 ans j'adorais faire la cuisine, je suis rentré dans une école hotelière à Tours, pour faire une formation de cuisinier pâtissier. Tours était l'école hôtelière la plus proche de Brest. De là j'ai été amené à faire des stages en entreprises : l'Hôtel Moderne à Camaret, l'Hôtel de L'Hermitage à Perros Guirec, l'Hôtel Saint Guirec et de la PLage à Ploumanac'h. Je travaillais de 8 heures à 15 heures et de 17h30 à 11h du soir et parfois plus tard. Je secondais les cuisiniers. J'ai eu mon CAP en 1963. Pour pouvoir continuer les études j'étais obligé d'aller dans une école sur Paris.

Langage SMS :

En 1960, j' avt 15 as j ' adorit fare l cuisne, j sui retrer dan un ele htelire à tours por fare un fomati d cusinir patisser. Tour état l ecle hotliere l plus prche d bret . de l j ai et amne a fare de stge e entrpie l htel modrne a Camaret l hotl d l hrmitag a Peros Guirec hotel sait gurec e de la plge a ploumanac . j trvaillai d 8 heure a 15 hure et de 17h30 a 11h du soir e parfoi pols +tard. j seconder les cuisinier . j a eu mon cap en 1963. por povoir cotinuer le etue j etait obige d aller dans une ecol su pari.


Sténo dactylo

Français normalisé :

J'ai passé mon brevet élémentaire en 1936, ensuite je suis allée chez les soeurs de Cluny pour avoir les renseignements pour devenir sténo dactylo rue Vauban, j'habitais dans ce secteur. J'ai préparé le concours de sténo dactylo rue Vauban avec Soeur Hélène qui était très agréable. Cette formation a duré plus de 6 mois. J'ai obtenu mon examen. Mon père était chef à la Trésorerie Générale, malheureusement mon père a eu une grave maladie, et il est disparu et ma mère est restée veuve, ma mère a été embauchée à la Trésorerie le bâtiment était en bois à ce moment-là tout comme la gare qui se trouvait à côté. Quelques mois après elle est entrée à la Mairie centrale, elle était au standard téléphonique, elle travaillait avec une autre dame dans une petite pièce. Ma mère m'a élevée seule, la mère de mon père touchait les pensions des vieilles dames de Recouvrance qui ne pouvaient sortir. Je me suis présentée à un concours pour entrer à la Trésorerie Générale, j'ai été reçue mais j'ai attendu deux bonnes années avant d'y entrer.

Je m'occupais des pensions et je voyais ma grand-mère presque tous les jours quand elle venait chercher les pensions de ses dames. Quand je me suis mariée, je suis partie vivre à Toulon, j'ai travaillé dans une petite entreprise comme sténo dactylo. En revenant de Toulon j'ai travaillé chez M. André, expert comptable, que ma mère connaissait depuis qu'il était petit. M. André, le directeur me dictait des lettres que je prenais en sténo, et ensuite d'autres employés les tapaient à la machine. Ce bureau était dans la rue du Château.

Langage SMS :

à venir


Couturière

Français normalisé :

J'ai commencé à travailler à 13 ans autour des années 30. J'ai appris le métier avec une dame on était plusieurs. Nous travaillions sur des machines à pédale, il y avait beaucoup de tissus, de la dentelle. Les clientes venaient avec leur tissu, on leur montrait les modèles, elles revenaient ensuite plusieurs fois pour les essayages. Nous commencions le matin vers 10h, nous ne restions pas manger, on revenait ensuite vers 2h pour terminer vers 6h. J'étais bien dans mon métier, le salaire était correct pour l'époque. J'ai travaillé jusqu'à mon mariage et ensuite j'ai continué à faire de la couture pour moi.

Langage SMS :

jé comensé a bosé a 13 pige otour dé ané 30. jé apris le métié avc 1 dame on été pluzieur. nou boson sur d machine a pédal, yavé bocou 2 tisu, de la dentele. lé cliente vené avc lere tisu, on lere montré lé modéle, ele revené apré pluzieur foi pr lé éséyage. nou comenson l mat verre 10h, nou ne reston pa graille, on revené apré verre 2h pr términé a 6h. jété bien ds mon taf, la péye été corect pr lépoke. gé tafé juska mon mariage é apré gé continué a fér de la couture pr moi.


Coiffeuse

Français normalisé :

A 14 ans, j'ai été employée avec une demoiselle, Mlle Levavasseur, de Saint Martin pour apprendre le métier de coiffeuse. Quand elle a jugé que c'était bien, je suis allée travailler rue de la République dans un salon qui était moderne, il y avait ce qu'il fallait : eau chaude, séchoir. J'habitais rue Vauban et j'allais à pied au travail. Je travaillais de 9h à midi j'allais déjeuner avec ma mère, je reprenais vers 2h jusque 5h. Le matin nous faisions le ménage du salon, les clientes arrivaient. Les hommes étaient coiffés par le mari de ma patronne dans une autre pièce. Le plus qu'on faisait c'était les coupes, shampooings et permanentes quand elles sont arrivées, on ne faisait pas de coloration.

SMS : a 14 ans,g été employé avc 1 damme,Mlle levavaceur,de S1 Mart1 pour aprendre le metié de 2 coifeuse. Kan el a jugé qe c'été bi1,j'sui allé travailler rue d'la républik dans 1 salon ki été moderne ,l'y avé c'k'il falé:o chode,séchoir,j'habité rue voban é j'ale a pié o taf.J'travailé de 9h a midi a midi j'allé déjeuné avc ma mér,j'reprené ver 2h jusk 5h.Le matin nou fésion le ménage du salon,lé clientes arrivé.les homes été coiffé par le mari d'ma patronedan 1 otre piéce.Le plus kon fésé cété lé coupe,shampoin é permanente kan el son arivé,on n'fésé pa d'coloration


Employée dans un café alimentation

Français normalisé :

Ma mère tenait un café alimentation rue Le Guen de Kerangal, et je venais l'aider tous les jours. On trouvait de tout : fruits, légumes, conserves, bonbons. Certains messieurs venaient faire les courses comme cela ils pouvaient boire un coup. Le soir je fermais à 20h. Aujourd'hui l'emplacement existe toujours, le commerce est fermé.

Langage SMS :

ma mér tené 1 kafé alimentation ru le guen 2 kérangal é je vené l'édé tou lé jour. on trouvé de tou : frui,légume,conserve,bec. cert1 mesieu vené fér lé course come cela il pouvé boire 1 cou. le soir je férmé a 20h. ojordui l'emplacement éxixte tj, le mag é férmé.


Bonne à tout faire

Langage SMS :

gété orfeline a 6 an de mon pere er de ma mere er de ma soeur ki avai ke 3 an er pui g grandi cher mer gran parent cher ma gran mere psk mon gran pere neter plu la non plu kan je sui ariver a la de travailler g travailler penden la guere dan un bar a guipavas g paser 3 an den se bar er je me sui marier pui g vecu ac mon mari pendent kelke ané pui il er deceder er je me sui retrouver toute seul apré g recomenser a travaller pui je sui venu a la residense le roux sa fai 3 an ke j sui gété bonne a tout fere emploier den les maison er surtou den un bar sa na pa toujour eter facile mer je suporter surtou ke je navai plu mer parent g travailler den des ferme geter payer avant geter en pension o bone soeur a guipavas en sortan ke g travailler je sui rentré en pension vere mer 6an jeska mer 18an er g travailler pendent la guere ceter plu dur je dormai o bar psk je navai pa de famille je me lever vere 6h30 er je terminer a 23h00 ceter dur il falai etre tou lten presente g travailler come couturiere den les ferme racomoder le linge je me sui marier apré ce travaille er je ner pa u denfant

Français normalisé

A 6 ans, j'ai perdu mes parents et ma soeur de 3 ans.Puis j'ai grandi chez mes grand-parents avec ma grand-mère parce que mon grand père n'était plus là non plus quand je suis arrivée.Et dès lors j'ai travaillé pendant la guerre dans un bar à Guipavas.. à suivre'

Sources

Outils personnels