Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Rue Léonard de Vinci : Différence entre versions

m (Bot : Remplacement de texte automatisé %s)
(tableau)
 
(6 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Léonard de Vinci  1452-1519
+
{{infobox journal-tapaj
 +
|logo=[[Image:Collectif-jq.jpg|180px]]
 +
|journal='''[[Portail:TAPAJ|TAPAJ]]'''
 +
|date=mai 1995
 +
|numéro=47
 +
|auteur=Mona lisa Cornec
 +
}}
 +
===Léonard de Vinci  1452-1519===
  
Ce texte de Mona Lisa Cornec est paru dans TAPAJ n° 47 de mai 1995
+
[[Image:Leonardo autoportrait.jpg|thumb|left|Autoportrait]]Artiste et homme de science, Léonard de Vinci est né à Anchiano, village voisin de Vinci, près de Florence, en 1452 et mort au Clos-Lucé, près d'Amboise, en 1519.
 
 
Artiste et homme de science, Léonard de Vinci est né à Anchiano, village voisin de Vinci, près de Florence, en 1452 et mort au Clos-Lucé, près d'Amboise, en 1519.
 
  
 
Il est l'initiateur de la Renaissance italienne. Sculpteur, architecte, ingénieur, mathématicien, écrivain et musicien, artiste accompli, il en est devenu Tune des figures les plus grandes.
 
Il est l'initiateur de la Renaissance italienne. Sculpteur, architecte, ingénieur, mathématicien, écrivain et musicien, artiste accompli, il en est devenu Tune des figures les plus grandes.
Ligne 9 : Ligne 14 :
 
Fils naturel d'un notaire et d'une paysanne, il est néanmoins élevé dans sa famille paternelle.  
 
Fils naturel d'un notaire et d'une paysanne, il est néanmoins élevé dans sa famille paternelle.  
  
Son père le fait entrer, en 1469, dans l'atelier de Verrochio où il se lie avec Le Pérugin et surtout Botticelli. Il y apprend la peinture et la sculpture. Il y développe ses curiosités encyclopédiques durant quelques années. Toutefois, dès 1472, il est inscrit sur la liste des maîtres-peintres de Florence. La plupart des oeuvres qu'il compose alors sont perdues.
+
Son père le fait entrer, en 1469, dans l'atelier de Verrochio où il se lie avec Le Pérugin et surtout Botticelli. Il y apprend la peinture et la sculpture. Il y développe ses curiosités encyclopédiques durant quelques années. Toutefois, dès 1472, il est inscrit sur la liste des maîtres-peintres de Florence. La plupart des œuvres qu'il compose alors sont perdues.
  
 
Son Adoration des Mages demeurée inachevée montre les formes humaines comme enveloppées d'un léger voile, dit «sfumato».
 
Son Adoration des Mages demeurée inachevée montre les formes humaines comme enveloppées d'un léger voile, dit «sfumato».
Ligne 15 : Ligne 20 :
 
En 1482 (ou en 1484), il quitte Florence pour Milan où il offre à Ludovic Le More ses services d'ingénieur militaire, d'architecte et de peintre. Il participe aux projets pour les cathédrales de Milan et de Pavie. La Vierge aux rochers (vers 1488) montre la transfiguration de la Vierge, de l'Enfant et de Saint Jean-Baptiste par le sfumato et le clair obscur. Entre 1495 et 1499, pour le réfectoire de Santa Maria délie Grazie à Milan, il peint à fresque La Cène (très abîmée ou effacée avec l'admirable tête du Rédempteur).
 
En 1482 (ou en 1484), il quitte Florence pour Milan où il offre à Ludovic Le More ses services d'ingénieur militaire, d'architecte et de peintre. Il participe aux projets pour les cathédrales de Milan et de Pavie. La Vierge aux rochers (vers 1488) montre la transfiguration de la Vierge, de l'Enfant et de Saint Jean-Baptiste par le sfumato et le clair obscur. Entre 1495 et 1499, pour le réfectoire de Santa Maria délie Grazie à Milan, il peint à fresque La Cène (très abîmée ou effacée avec l'admirable tête du Rédempteur).
  
En même temps, il rédige des notes illustrées de dessins (ses Carnets) pour des traités sur les mathématiques, la perspective, l'anatomie, l'optique, la mécanique, la balistique, les fortifications, l'hydraulique. Seul sera édité plus tard son Traité de peinture, illustré de dessins, dans lequel il étudie les principes théoriques de cet art, et qui, plus tard, fera l'admiration de Poussin.
+
[[Image:Leonardo da Vinci helicopter and lifting wing.jpg|thumb|left|La vis aérienne (en haut), 1486, considérée comme la base de l'hélicoptère, et expérience sur la force de levage d'une aile (en bas)]]En même temps, il rédige des notes illustrées de dessins (ses Carnets) pour des traités sur les mathématiques, la perspective, l'anatomie, l'optique, la mécanique, la balistique, les fortifications, l'hydraulique. Seul sera édité plus tard son Traité de peinture, illustré de dessins, dans lequel il étudie les principes théoriques de cet art, et qui, plus tard, fera l'admiration de Poussin.
  
 
En 1499, Léonard revient à Florence où il peint pour les moines servîtes sa Sainte Anne dans un étrange paysage de montagnes. En 1503, il est chargé, en même temps que Michel-Ange, de décorer la salle du Conseil du palais de la Seigneurerie de Florence ; sa fresque La Bataille d'Anghiari a disparu.
 
En 1499, Léonard revient à Florence où il peint pour les moines servîtes sa Sainte Anne dans un étrange paysage de montagnes. En 1503, il est chargé, en même temps que Michel-Ange, de décorer la salle du Conseil du palais de la Seigneurerie de Florence ; sa fresque La Bataille d'Anghiari a disparu.
  
Vers 1502-1506, il exécute le célèbre portrait de Mona Lisa del Giocondo dite la Joconde, chef d'oeuvre d'expression ironique et de clair-obscur. On lui attribue le Saint Jean-Baptiste et le Bacchus à l'expression énigmatique.
+
Vers 1502-1506, il exécute le célèbre portrait de Mona Lisa del Giocondo dite la Joconde, chef d'œuvre d'expression ironique et de clair-obscur. On lui attribue le Saint Jean-Baptiste et le Bacchus à l'expression énigmatique.
  
 
Après un séjour à Milan et à Rome, en butte aux jalousies, il quitte l'Italie et se rend en 1516 auprès du roi de France, François 1er. Celui ci l'installe en 1517 près d'Amboise, au Clos-Lucé où il meurt, le 2 mai 1519, dans les bras de son élève Francesco Melzi (et non de François 1er comme le veut la légende).
 
Après un séjour à Milan et à Rome, en butte aux jalousies, il quitte l'Italie et se rend en 1516 auprès du roi de France, François 1er. Celui ci l'installe en 1517 près d'Amboise, au Clos-Lucé où il meurt, le 2 mai 1519, dans les bras de son élève Francesco Melzi (et non de François 1er comme le veut la légende).
Ligne 25 : Ligne 30 :
 
Léonard de Vinci est l'héritier et la vivante synthèse du Quattrocento (mot italien désignant le XVème siècle et, plus précisément le mouvement artistique et littéraire de ce siècle). Il traduit d'une façon personnelle la psychologie de ses personnages et inaugure une conception nouvelle des formes. Ses dessins sont ceux d'un observateur aigu et visionnaire. Ses écrits ont une valeur littéraire et scientifique.  
 
Léonard de Vinci est l'héritier et la vivante synthèse du Quattrocento (mot italien désignant le XVème siècle et, plus précisément le mouvement artistique et littéraire de ce siècle). Il traduit d'une façon personnelle la psychologie de ses personnages et inaugure une conception nouvelle des formes. Ses dessins sont ceux d'un observateur aigu et visionnaire. Ses écrits ont une valeur littéraire et scientifique.  
  
Considéré déjà de son vivant comme une sorte de mage, il demeure, malgré nombre d'oeuvres perdues ou inachevées, l'esprit le plus universel de tous les temps.
+
Considéré déjà de son vivant comme une sorte de mage, il demeure, malgré nombre d'œuvres perdues ou inachevées, l'esprit le plus universel de tous les temps.
  
 
Mona Lisa Cornec
 
Mona Lisa Cornec
 +
 +
{{CC-BY-ND}}
 +
 +
[[Catégorie:Rue de Brest|De Vinci]]

Version actuelle datée du 29 janvier 2008 à 03:17

Rue Léonard de Vinci
Collectif-jq.jpg
Un article de : TAPAJ
Parution : mai 1995
N° : 47
Auteur : Mona lisa Cornec


Léonard de Vinci 1452-1519

Autoportrait
Artiste et homme de science, Léonard de Vinci est né à Anchiano, village voisin de Vinci, près de Florence, en 1452 et mort au Clos-Lucé, près d'Amboise, en 1519.

Il est l'initiateur de la Renaissance italienne. Sculpteur, architecte, ingénieur, mathématicien, écrivain et musicien, artiste accompli, il en est devenu Tune des figures les plus grandes.

Fils naturel d'un notaire et d'une paysanne, il est néanmoins élevé dans sa famille paternelle.

Son père le fait entrer, en 1469, dans l'atelier de Verrochio où il se lie avec Le Pérugin et surtout Botticelli. Il y apprend la peinture et la sculpture. Il y développe ses curiosités encyclopédiques durant quelques années. Toutefois, dès 1472, il est inscrit sur la liste des maîtres-peintres de Florence. La plupart des œuvres qu'il compose alors sont perdues.

Son Adoration des Mages demeurée inachevée montre les formes humaines comme enveloppées d'un léger voile, dit «sfumato».

En 1482 (ou en 1484), il quitte Florence pour Milan où il offre à Ludovic Le More ses services d'ingénieur militaire, d'architecte et de peintre. Il participe aux projets pour les cathédrales de Milan et de Pavie. La Vierge aux rochers (vers 1488) montre la transfiguration de la Vierge, de l'Enfant et de Saint Jean-Baptiste par le sfumato et le clair obscur. Entre 1495 et 1499, pour le réfectoire de Santa Maria délie Grazie à Milan, il peint à fresque La Cène (très abîmée ou effacée avec l'admirable tête du Rédempteur).

La vis aérienne (en haut), 1486, considérée comme la base de l'hélicoptère, et expérience sur la force de levage d'une aile (en bas)
En même temps, il rédige des notes illustrées de dessins (ses Carnets) pour des traités sur les mathématiques, la perspective, l'anatomie, l'optique, la mécanique, la balistique, les fortifications, l'hydraulique. Seul sera édité plus tard son Traité de peinture, illustré de dessins, dans lequel il étudie les principes théoriques de cet art, et qui, plus tard, fera l'admiration de Poussin.

En 1499, Léonard revient à Florence où il peint pour les moines servîtes sa Sainte Anne dans un étrange paysage de montagnes. En 1503, il est chargé, en même temps que Michel-Ange, de décorer la salle du Conseil du palais de la Seigneurerie de Florence ; sa fresque La Bataille d'Anghiari a disparu.

Vers 1502-1506, il exécute le célèbre portrait de Mona Lisa del Giocondo dite la Joconde, chef d'œuvre d'expression ironique et de clair-obscur. On lui attribue le Saint Jean-Baptiste et le Bacchus à l'expression énigmatique.

Après un séjour à Milan et à Rome, en butte aux jalousies, il quitte l'Italie et se rend en 1516 auprès du roi de France, François 1er. Celui ci l'installe en 1517 près d'Amboise, au Clos-Lucé où il meurt, le 2 mai 1519, dans les bras de son élève Francesco Melzi (et non de François 1er comme le veut la légende).

Léonard de Vinci est l'héritier et la vivante synthèse du Quattrocento (mot italien désignant le XVème siècle et, plus précisément le mouvement artistique et littéraire de ce siècle). Il traduit d'une façon personnelle la psychologie de ses personnages et inaugure une conception nouvelle des formes. Ses dessins sont ceux d'un observateur aigu et visionnaire. Ses écrits ont une valeur littéraire et scientifique.

Considéré déjà de son vivant comme une sorte de mage, il demeure, malgré nombre d'œuvres perdues ou inachevées, l'esprit le plus universel de tous les temps.

Mona Lisa Cornec

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels