Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Rue Ludwig van Beethoven : Différence entre versions

m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-n° +n°))
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-oeu +œu))
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
Beethoven apprend à jouer du piano et la composition. A 12 ans, il est l'assistant organiste de Neefe et à 14 ans le remplaçant organiste officiel de la musique de la cour. En 1787, il part pour Vienne pour suivre ses études. C'est là qu'il rencontre Mozart. Cette année là sa mère meurt à Bonn. Son père, par la suite sombre dans l'alcoolisme et Beethoven assume les responsabilités de chef de famille. Il se charge de l'entretien de son père et de ses deux plus jeunes frères : il avait alors 17 ans.  
 
Beethoven apprend à jouer du piano et la composition. A 12 ans, il est l'assistant organiste de Neefe et à 14 ans le remplaçant organiste officiel de la musique de la cour. En 1787, il part pour Vienne pour suivre ses études. C'est là qu'il rencontre Mozart. Cette année là sa mère meurt à Bonn. Son père, par la suite sombre dans l'alcoolisme et Beethoven assume les responsabilités de chef de famille. Il se charge de l'entretien de son père et de ses deux plus jeunes frères : il avait alors 17 ans.  
  
Beethoven se met très sérieusement à la composition. Ses premières oeuvres sont d'une rare perfection musicale. En 1792, il rencontre Haydn de passage à Bonn et s'installe définitivement à Vienne, où il est applaudi dans les salles de concerts les plus aristocratiques. Son père meurt en décembre. L'année suivante, Beethoven prend des leçons auprès de Haydn, de Schenck, de Salieri et d'autres. En 1795, c'est la première représentation publique avec le 1er concerto pour piano.  
+
Beethoven se met très sérieusement à la composition. Ses premières œuvres sont d'une rare perfection musicale. En 1792, il rencontre Haydn de passage à Bonn et s'installe définitivement à Vienne, où il est applaudi dans les salles de concerts les plus aristocratiques. Son père meurt en décembre. L'année suivante, Beethoven prend des leçons auprès de Haydn, de Schenck, de Salieri et d'autres. En 1795, c'est la première représentation publique avec le 1er concerto pour piano.  
  
 
Dès 1798, apparaissent les premiers symptômes d'un mal qui sera pour lui une tragédie : la surdité. Pourtant la gloire et la célébrité du compositeur et pianiste virtuose, atteignent son apogée.  
 
Dès 1798, apparaissent les premiers symptômes d'un mal qui sera pour lui une tragédie : la surdité. Pourtant la gloire et la célébrité du compositeur et pianiste virtuose, atteignent son apogée.  
Ligne 21 : Ligne 21 :
 
Il se renferme en lui même, devient irascible et méprisant. Il perd même ses plus chers amis. A partir de 1802, succèdent 10 années de travail fécondes.  
 
Il se renferme en lui même, devient irascible et méprisant. Il perd même ses plus chers amis. A partir de 1802, succèdent 10 années de travail fécondes.  
  
La plupart des oeuvres datent de cette période, la gloire et la célébrité du compositeur et pianiste virtuose grandit d'année en année, non seulement à Vienne mais dans toute l'Europe. En 1808, il rompt avec le prince Lichnowsky, son mécène depuis 1794. L'année suivante, l'archiduc Rudolf, les princes Lobkowitz et Kinsky lui offrent une rente annuelle de 4000 florins.  
+
La plupart des œuvres datent de cette période, la gloire et la célébrité du compositeur et pianiste virtuose grandit d'année en année, non seulement à Vienne mais dans toute l'Europe. En 1808, il rompt avec le prince Lichnowsky, son mécène depuis 1794. L'année suivante, l'archiduc Rudolf, les princes Lobkowitz et Kinsky lui offrent une rente annuelle de 4000 florins.  
  
 
En 1815, son frère Karl meurt, il devient le tuteur de son neveu Karl. Il se produit pour la dernière comme pianiste. Ensuite sa surdité rend impossible toute manifestation publique. A partir de 1816, il utilise un cornet acoustique et dès 1818, "des cahiers de conversations".
 
En 1815, son frère Karl meurt, il devient le tuteur de son neveu Karl. Il se produit pour la dernière comme pianiste. Ensuite sa surdité rend impossible toute manifestation publique. A partir de 1816, il utilise un cornet acoustique et dès 1818, "des cahiers de conversations".
Ligne 27 : Ligne 27 :
 
Triste et seul, comme il a vécut, Beethoven meurt le 26 mars 1827 à Vienne, à 57 ans.
 
Triste et seul, comme il a vécut, Beethoven meurt le 26 mars 1827 à Vienne, à 57 ans.
  
Ses oeuvres : des lieder (Le cycle à la bien aimée lointaine, 1816; l'oratorio Le Christ au mont des Oliviers, 1803 ; un opéra Fidelio (3ème version 1814) ; 32 sonates pour piano (Pathétique, Au clair de la lune, Appassionata...), 32 Variations sur une valse de Diabelli pour piano ; 10 sonates pour piano et violon ; des trios ; des quinquettes ; seize quatuors à cordes; cinq concertos pour piano ; un concerto pour violon ; un concerto pour piano, violon, violoncelle; des ouvertures ; neuf symphonies (la 3ème dite "Héroïque", 1804 ; la 6ème dite "Pastorale", 1908 ; la 9ème « Fantastique » avec choeur, 1824 dont est extrait l'hymne européen « l'Ode à la joie »).
+
Ses œuvres : des lieder (Le cycle à la bien aimée lointaine, 1816; l'oratorio Le Christ au mont des Oliviers, 1803 ; un opéra Fidelio (3ème version 1814) ; 32 sonates pour piano (Pathétique, Au clair de la lune, Appassionata...), 32 Variations sur une valse de Diabelli pour piano ; 10 sonates pour piano et violon ; des trios ; des quinquettes ; seize quatuors à cordes; cinq concertos pour piano ; un concerto pour violon ; un concerto pour piano, violon, violoncelle; des ouvertures ; neuf symphonies (la 3ème dite "Héroïque", 1804 ; la 6ème dite "Pastorale", 1908 ; la 9ème « Fantastique » avec chœur, 1824 dont est extrait l'hymne européen « l'Ode à la joie »).
  
 
Gilles Cornec
 
Gilles Cornec

Version du 4 juin 2007 à 10:51

Ludwig van Beethoven 1770-1827

Ce texte de Gilles Cornec est paru dans TAPAJ n° 82 d'octobre 1998

Compositeur allemand, Ludwig van Beethoven est né à Bonn en 1770 et mort à Vienne en 1827.

D'origine flamande, son grand-père, installé à Bonn en 1733, était maître de chapelle à la Cour et tenait un commerce de vin. Son père, Johann, suivit la même voie mais avec moins de succès.

Lorsque son fils montre dès 4 ans un certain talent musical, il en devient le premier maître et entreprend son éducation.

C'est à Cologne, en 1778, que Ludwig van Beethoven donne son premier concert à l'âge de 8 ans (son père l'ayant présenté comme "son petit garçon de 6 ans"). Lorsque Johann s'ap-perçoit que Ludwig n'est pas le prodige espéré, il se désintéresse totalement de ce dernier. Celui-ci n'a pas une enfance heureuse. Il a 10 ans lorsque Gottlieb Neefe, organiste, et plus tard maître de chapelle à la cour, devient son professeur.

Beethoven apprend à jouer du piano et la composition. A 12 ans, il est l'assistant organiste de Neefe et à 14 ans le remplaçant organiste officiel de la musique de la cour. En 1787, il part pour Vienne pour suivre ses études. C'est là qu'il rencontre Mozart. Cette année là sa mère meurt à Bonn. Son père, par la suite sombre dans l'alcoolisme et Beethoven assume les responsabilités de chef de famille. Il se charge de l'entretien de son père et de ses deux plus jeunes frères : il avait alors 17 ans.

Beethoven se met très sérieusement à la composition. Ses premières œuvres sont d'une rare perfection musicale. En 1792, il rencontre Haydn de passage à Bonn et s'installe définitivement à Vienne, où il est applaudi dans les salles de concerts les plus aristocratiques. Son père meurt en décembre. L'année suivante, Beethoven prend des leçons auprès de Haydn, de Schenck, de Salieri et d'autres. En 1795, c'est la première représentation publique avec le 1er concerto pour piano.

Dès 1798, apparaissent les premiers symptômes d'un mal qui sera pour lui une tragédie : la surdité. Pourtant la gloire et la célébrité du compositeur et pianiste virtuose, atteignent son apogée.

Durant des années, il refuse de l'admettre ; honteux de montrer aux autres cette infirmité qui l'empêche d'entendre sa propre musique, d'enseigner ou de diriger l'orchestre, il tombe dans un profond désespoir. Sa surdité croissante l'exclut de plus en plus de la société et le conduit vers la solitude.

Il se renferme en lui même, devient irascible et méprisant. Il perd même ses plus chers amis. A partir de 1802, succèdent 10 années de travail fécondes.

La plupart des œuvres datent de cette période, la gloire et la célébrité du compositeur et pianiste virtuose grandit d'année en année, non seulement à Vienne mais dans toute l'Europe. En 1808, il rompt avec le prince Lichnowsky, son mécène depuis 1794. L'année suivante, l'archiduc Rudolf, les princes Lobkowitz et Kinsky lui offrent une rente annuelle de 4000 florins.

En 1815, son frère Karl meurt, il devient le tuteur de son neveu Karl. Il se produit pour la dernière comme pianiste. Ensuite sa surdité rend impossible toute manifestation publique. A partir de 1816, il utilise un cornet acoustique et dès 1818, "des cahiers de conversations".

Triste et seul, comme il a vécut, Beethoven meurt le 26 mars 1827 à Vienne, à 57 ans.

Ses œuvres : des lieder (Le cycle à la bien aimée lointaine, 1816; l'oratorio Le Christ au mont des Oliviers, 1803 ; un opéra Fidelio (3ème version 1814) ; 32 sonates pour piano (Pathétique, Au clair de la lune, Appassionata...), 32 Variations sur une valse de Diabelli pour piano ; 10 sonates pour piano et violon ; des trios ; des quinquettes ; seize quatuors à cordes; cinq concertos pour piano ; un concerto pour violon ; un concerto pour piano, violon, violoncelle; des ouvertures ; neuf symphonies (la 3ème dite "Héroïque", 1804 ; la 6ème dite "Pastorale", 1908 ; la 9ème « Fantastique » avec chœur, 1824 dont est extrait l'hymne européen « l'Ode à la joie »).

Gilles Cornec

Outils personnels