Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Révision datée du 1 juin 2007 à 21:08 par Jeffdelongebot (discussion | contributions) (Bot : Remplacement de texte automatisé %s)

Rue Jean-Baptiste Corot

COROT 1796-1875

Cet article signé Mona Lisa Cornec est extrait du Tapaj n°10 de janvier 1992

Comme Gavarni (Tapaj n°9) rien ne semblait prédisposer Jean-Baptiste Camille Corot, fils de petits commerçants parisiens à une carrière artistique à laquelle ses parents s'opposèrent. Commis, à 26 ans, chez un marchand de tissus, il obtient d'entrer comme élève dans l'atelier du peintre Michallon (1796-1822). Il complètera sa formation avec les leçons de Jean-Victor Bertin et surtout par le premier séjour qu'il effectuera à Rome en 1825. Son premier tableau en 1827 "Le pont de Narni » est d'un style fluide, poétique qui différenciera Corot des conceptions paysagistes des peintres néoclassiques français. Parce qu'il ne sacrifie guère à la couleur, il ouvre des voies nouvelles et les impressionnistes se souviendront de son traitement de la lumière. Il est très difficile de faire passer le dessin et la palette d'un Corot dans un journal noir et blanc : gris et bleus se teintant de rose, les bruns se mordorant.... Les préférés de Corot vont aux brumes des étangs de Villed'Auray à la Normandie, au Limousin ou à cette lumineuse campagne romaine où il séjourne à nouveau en 1834 et 1843 et parmi les œuvres éxécutées en Italie, "Les vue de Twoli" et "l'île de Tibérine" sont d'une rare qualité. La renommée des paysages ne doit pas faire oublier l'excellente facture de ses portraits. On peut l'apprécier, au Louvre, en regardant "La liseuse" ou "Lafemme à la perle". NB : Pour le petite histoire : l'œuvre de Corot, d'après le catalogue de Robaut, comprendrait 2500 peintures. Pourtant, à elle seule, la douane des Etats-Unis n'en a pas moins enregistré 103.227 "Corot" à l'entrée dans ce pays...

Mona Lisa Cornec

Outils personnels