Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Osismes : Différence entre versions

m (typo)
(Lien externe : pluriel)
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
* Venceslas Kruta, ''Les Celtes, Histoire et Dictionnaire'', éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).
 
* Venceslas Kruta, ''Les Celtes, Histoire et Dictionnaire'', éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).
  
== Lien externe ==
+
== Liens externes ==
  
 
* [http://fr.wikipedia.org/wiki/Osismes Osismes sur Wikipédia]
 
* [http://fr.wikipedia.org/wiki/Osismes Osismes sur Wikipédia]

Version du 22 mars 2009 à 15:21

Les Osismes (les Osismii des auteurs latins) sont un peuple de la protohistoire celtique et de l'antiquité gallo-romaine, dont le territoire se situait approximativement sur l'actuel département du Finistère. Il semble que l'ethnonyme signifie « les plus éloignés » en raison de leur situation géographique. Ils avaient pour voisins les Coriosolites (vers les Côtes d'Armor) et les Vénètes (Morbihan) et appartenaient à la confédération armoricaine, un ensemble de peuples celtes, dont la composition et l'espace géographique ne sont pas définis de façon certaine.

Carte des Peuples gaulois de l'actuelle Bretagne
(vert foncé:Osismes)

Leur présence est attestée au IVe av. J.-C. par le navigateur Pythéas, mais l'époque de leur installation est inconnue. Leur agglomération principale a été localisée près de la ville de Carhaix (forteresse de Paule), connue ultérieurement par les Romains sous le nom de Vorgium, mais un important atelier monétaire a été trouvé près de Morlaix. Leur économie aurait été en partie basée sur le contrôle des relations commerciales avec les îles britanniques.

Pendant la Guerre des Gaules (52 av. J.-C.), ils font partie des 20 000 guerriers qui constituent l'armée armoricaine qui vient renforcer les troupes de Vercingétorix.

Les Osismes sont cités par plusieurs auteurs de l'antiquité [1] : Jules César (Commentaires sur la Guerre des Gaules, II, 34 ; III, 9 ; VIII, 75), Strabon (Géographie, I, 4 ; VI, 4), Pline l'Ancien (Histoire naturelle, IV, 107), Pomponius Mela (Chorographie, III, 2) ainsi que Ptolémée (Géographie, II, 8).

Note
  1. Les Celtes connaissaient l'écriture, mais ne nous ont laissé aucun témoignage écrit. Il s'agit vraisemblablement d'un interdit émanant des druides, qui privilégiaient l'oralité.

Bibliographie

  • Pierre-Roland Giot, Jacques Briard et Louis Pape, Protohistoire de la Bretagne, Ouest-France Université, Rennes, 1995, (ISBN 2-7373-1659-6)
  • John Haywood (intr. Barry Cunliffe, trad. Colette Stévanovitch), Atlas historique des Celtes, éditions Autrement, Paris, 2002, (ISBN 2-7467-0187-1).
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).

Liens externes

Outils personnels