Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Révision datée du 30 août 2018 à 14:52 par Claude PERON (discussion | contributions) (Une riche collection d'objets de la vie d'autrefois : Ajout de galeries)

Musée vivant des vieux métiers d'Argol

Fabrication de fil.

Situé à l'arrivée en Presqu'île de Crozon, en venant du Faou, après le magnifique pont de Térénez, le bourg d'Argol présente une particularité rare, celle d'abriter un Musée vivant des vieux métiers.

Une riche collection d'objets de la vie d'autrefois

Réparti sur plusieurs bâtiments, le Musée, c'est d'abord des objets anciens mis en scène par thématiques :

  • le bistrot-épicerie,
  • l'atelier de production de tissu à partir des plantes,
  • l'atelier broderie et aménagement intérieur de l'habitation,
  • la production de farine et de pain,
  • la forge et les outils métalliques utilisés à la campagne,
  • l'équipement du cheval et tous les accessoires nécessaires au travail des champs,
  • les moyens de transports,
  • les tracteurs,
  • le travail du bois, du menuisier au sabotier en passant par la sculpture de cuillers en bois,
  • la fabrication de cidre,
  • la vannerie, un art au savoir-faire ancien,
  • la fabrication de cordes,
  • les métiers de la mer.

De multiples autres sujets sont évoqués ici et là dans les collections : outils spécialisés (tonnellerie, tournage, …), fabrication de bougies, brosses de chiendent, éléments de décoration, photos anciennes, ...

Des animations présentées par des bénévoles

Une vingtaine de bénévoles animent régulièrement les métiers et activités d'autrefois. Tout en montrant les techniques et les mettant en scène avec du matériel ancien encore en état de fonctionnement, ils partagent avec les visiteurs la connaissance de la vie à la campagne, il y a plusieurs dizaines d'années, au XXème siècle, mais parfois aussi bien avant.

De nos jours, on achète un grand nombre de produits tout faits sans connaître leur chaîne de fabrication, de la matière de base au produit fini. A Argol, on vous montre ces processus oubliés et on vous initie, si vous le voulez, à certains savoir-faire anciens, que vos grands-parents, qui vivaient à la campagne beaucoup plus nombreux qu'aujourd'hui, pratiquaient de manière habituelle.

Pendant cette visite, dont la durée conseillée est d'au moins deux bonnes heures, tous les sens seront mis en action : petits et grands, pourront écouter, regarder, toucher, sentir, mais aussi goûter, tout en échangeant avec les bénévoles qui les reçoivent gentiment. Sourire et bienveillance sont les deux mots-clés de leur accueil.

De la plante à la toile

Dans la presqu'île, la plante toilière la plus couramment cultivée était le chanvre. Le lin provenait essentiellement du Léon et du Trégor.

La plante doit d'abord être arrachée, puis être rouie dans l'eau pour séparer les fibres de la tige (teillage). On procède au cardage (démêler et aérer les fibres) à l'aide d'un peigne; ensuite il est possible de fabriquer du fil à l'aide d'un rouet qui va permettre une torsion des fibres. L'étape suivante consiste à tisser les fils pour obtenir du tissu ou du sergé (tissu plus épais) en se servant d'un métier à tisser. Le Musée en possède un datant de 1750, toujours fonctionnel.

Les graines de lin, récupérées grâce à un banc à égrener, va servir à produire de l'huile. Un des usages de cette huile était ici l'imperméabilisation des vêtements des marins (ancêtres des cirés).

Des avis positifs unanimes

Les avis sont unanimes pour louer l'aspect positif de la visite, comme le souligne un visiteur allemand :

« Le Musée des vieux métiers vivants est le plus excitant des musées que j’aie jamais visités. Il montre non seulement les choses, il les éveille à la vie et permet ainsi un voyage dans le temps passé, un temps où la vie était bien différente.

Pourquoi est-ce si excitant ? L’exposition comprend diverses activités artisanales réalisées par des bénévoles. Au cours de notre visite, par exemple, le beurre a été produit, qui pouvait être goûté plus tard. La vie paysanne est devenue tangible et expliquée de manière très pertinente. »

Des jeux bretons traditionnels

Un parc de jeux bretons est en accès libre pour les visiteurs : birinig, boulten, kilhoù kozh, palets sur planches, … en tout une vingtaine de jeux traditionnels qu'il est possible de découvrir et d'y jouer.

Le Musée des vieux métiers vivants est ouvert d'avril à octobre, l'après-midi. Il reçoit également les groupes et les classes sur réservation.

Pour en savoir plus

Le site du Musée :

http://museevivant.fr/

Outils personnels