Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Ezen ou ezenn ? : Différence entre versions

 
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-n° +n°))
(Aucune différence)

Version du 4 juin 2007 à 10:39

EZENN OU EZEN ?

Ce texte signé Mohamed Saki est paru dans TAPAJ n° 1 de mars 1991

A l'instar des individus, un lieu a une histoire et une ménoire. L'histoire est celle des événenents et des dates qui l'ont marqué et dont les traces demeurent plus ou moins visibles.

Elle se trouve dans des archives et des livres, elle est enregistrée dans des documents et préservée dans des bibliothèques. La mémoire, elle, est soins officielle et plus intime ; elle garde et perpétue les souvenirs des gestes de la vie quotidienne, des rencontres, des joies et des peines. La mémoire est, en fait, soit individuelle qui conserve les souvenirs intimes et personnels, soit collective qui enregistre la somme des souvenirs et des images d'un groupe vivant dans le même espace. La mémoire d'un lieu n'est autre que celle de ses résidents.

La mémoire ne s'oppose pas à l'histoire et ne la contredit pas non plus... au contraire elles sont complémentaires puisque l'une permet d'éclairer et de mieux comprendre l'autre.

EZENN OU EZEN

Pontanezen ne faillit pas à cette règle. Contrairement à ce que pourrait laisser supposer la réputation et l'image du quartier, celui-ci ne fut pas créé dans le vide ou sur un terrain vague, il ne peut en aucun cas être réduit à des clichés ou des stéréotypes. Avant d'explorer dans les prochains articles l'histoire et la mémoire de Pontanezen, nous voudrions nous arrêter un moment au nom même du quartier. Il y a, au moins, deux interprétations pour ce toponyme : Pont de la Brise de "pont" qui a le même sens en breton qu en français, "an" un article défini, l'équivalent de le/la/les en français, et "ezenn" qui signifie "brise en breton toujours. Le nom du quartier pourrait également signifier "Pont aux Anes" car âne se dit "ezen" en breton.

1971

Toute histoire ayant ses propres dates et toute mémoire se divisant entre un avant et un après, la date que nous avons choisie dans l'histoire de Pontanezen pour tracer une ligne de démarcation entre l'avant et 1'après de la ménoire locale est 1971. Cette année là, le quartier inaugure sa nouvelle vie et adopte sa nouvelle identité avec l'ouverture du foyer AFTAM. Nouvelle identité car le site sur lequel fut construit le parc HLM avait une autre physionomie et un autre nom : Pen Ar Streat (le bout du chemin).

Mohaned SAKI

Outils personnels