Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Ateliers d'écriture de la Ligue de l'enseignement : Différence entre versions

Ligne 1 : Ligne 1 :
Ouvert à un public jeunes adultes et adultes, les ateliers d'écriture menés par la [http://www.fol.infini.fr Ligue de l'enseignement fol29] sur les quartiers de Kérourien, Pen-ar-Crea'ch et de Kérédern mettent l'accent sur le plaisir, l'imaginaire et l'originalité de la production.  
+
Ouvert à un public jeunes adultes et adultes, les ateliers d'écriture menés par [http://www.fol.infini.fr la Ligue de l'enseignement - F.O.L. 29] sur les quartiers de Kérourien, Pen-ar-Creac'h et de Kérédern mettent l'accent sur le plaisir, l'imaginaire et l'originalité de la production.  
  
 
Un moment d'écriture où plaisir et convivialité sont les maîtres mots.  
 
Un moment d'écriture où plaisir et convivialité sont les maîtres mots.  

Version du 15 mars 2011 à 17:29

Ouvert à un public jeunes adultes et adultes, les ateliers d'écriture menés par la Ligue de l'enseignement - F.O.L. 29 sur les quartiers de Kérourien, Pen-ar-Creac'h et de Kérédern mettent l'accent sur le plaisir, l'imaginaire et l'originalité de la production.

Un moment d'écriture où plaisir et convivialité sont les maîtres mots.

C'est l'occasion de découvrir ensemble des auteurs et d'apprécier différentes sensibilités d'écriture. Les textes écrits à partir de consignes d'écriture orientent et lancent le désir d'écrire. Des consignes pour des jeux d'écriture ou une écriture thématique. Lus à haute voix lors de l'atelier, commentés, partagés, ces écrits peuvent aussi s'inscrire dans des créations liées à des manifestations culturelles, artistiques.... pour une valorisation particulière de la production.


Les auteurs des textes vous proposent de découvrir leurs productions.


Hep toi mon frère
Ici on est fier
Pas de galère
Hey man
On est des frères
Pas de prières
Hip Hop quand le Hip te choppe
Hip Hop c'est hype mon pote
Yeah toi tu rap
Tu es le nouveau hère (R) qui est dans l'air
Tu as le A, le A de quoi ?
Tu es la paix de ce monde de misère
Et on s'envoie en l'R
RAP 3 lettres
HOP 3 lettres
HIP 3 lettres
mais c'est trois fois (P) Paix
même si douleur, mal être, violence
en sont le leit-motiv
Je te demande toujours la même chose
le A de quoi
le a d'amour.

  • Isabelle, novembre 2010.

Courrier du matin

Lundi : le premier jour de la semaine : je découvre le courrier, les factures à payer de toutes sortes : l'eau, l'EDF, bonnes et mauvaises nouvelles. Heureusement, il y a du courrier, les anniversaires et de la famille.

Mardi : ce jour-là, il y a parfois beaucoup de courrier : téléphone, impôts, facture d'eau. En général, c'est un jour sans. De temps en temps, le facteur se trompe de boîte aux lettres.

Mercredi : la boîte à lettre est vide. Ouf, un peu de répit. Donc c'est une bonne journée qui commence.

Jeudi : de temps en temps, je discute avec le facteur. Y-a-t-il des factures, des bonnes nouvelles ? Il y a beaucoup de gaspillage de papier.

Vendredi : nous approchons de la fin de la semaine, la quantité de courrier diminue : factures et beaucoup de pub toutes les fins de semaine.

Samedi : un jour agréable pour le courrier. J'ai fait le tri, je me suis occupée des factures en tout genre. Il y a des réclames pour les fêtes de Noël.

  • Nolwen, novembre 2010

BONNE année dans ce nouvel atelier.
ANNEE de joie et de bonheur partagé.
DEUX ateliers par mois seront nécessaires à notre besoin littéraire.
MILLE souvenirs sont à inventer, pour ensemble se les remémorer.
ONZE vœux au moins doivent être réalisés pour goûter ensemble au plaisir de cet atelier.

BONNE humeur, bonne santé...
je vois la vie en rose, j'espère des bons jours avec des rapports cordiaux entre les gens, dans les familles, dans la vie professionnelle.
ANNEE, ce sera l'année des projets. Projets pour construire l'avenir de nos enfants, penser à l'éducation des plus faibles et des plus démunis, penser à l'égalité des chances.
DEUX, oui ça me fait bien envie, je partirai deux fois en vacances cette année, une fois en février et une autre fois dans le courant de l'été!
MILLE baisers que j'envoie aux sinistrés de Haïti, un an après le séisme, il n'y a pas grand chose qui ait changé pour eux!
Beaucoup de haïtiens sont sans ressources et dorment sous tente, ils ont tout perdu sauf leur dignité de personne humaine.
ONZE lanternes m'éclairent et m'orientent pour faire les bons choix au cours de l'année 2011.

  • Marie 27 janvier 2011

La récolte est souvent plus abondante en catalogues, publicités adressées ou factures qu'en vraies lettres ou bonnes nouvelles. Toutefois, j'attends toujours avec impatience le passage du facteur, plus exactement le moment de la distribution du courrier. Il fut un temps ou elle était régulière. Mais actuellement la distribution change souvent et met pus de temps , sans parler des grèves !
Dons j'attends sans parvenir à entreprendre quoique ce soit d'important... tant que je n'ai pu aller visiter ma boîte. Je suis souvent déçue et surtout lorsque je n'y trouve absolument rien. Même pas la moindre paperasse ! Mais parfois, un courrier me fait plaisir, me fait sourire et me met de bonne humeur pour la journée. Aujourd'hui, par exemple, peut-être vais-je recevoir la lettre qui va me réjouir ? J'y compte bien. Sinon, j'attendrai demain. Ou après-demain. Quoique je doive y découvrir, j'aime particulièrement l'instant où j'introduis ma clef dans la petite serrure de ma boîte aux lettres. Ensuite... c'est la surprise ou la déconvenue. Mais les quelques secondes de suspense, je ne veux point les rater !! Et ainsi va la semaine.

  • Micheline,janvier 2011

Un message attaché au collier d'un chien :
Adoptez-moi mon maître ne veut pus de moi, la SPA non plus.
Un message écrit à la traîne d'un avion :
Je suis seul 06 57 44 27 75
Un message accroché à la ficelle d'un ballon de baudruche
Le bonjour de Brest. Va où le vent te mène.
Un message collé sur une porte
Je suis passé en coup de vent, il n'y avait personne.
Je reviendrai demain "peut être" Thierry.

  • François, janvier2011

Longtemps j'ai eu pour confidentes les pages rustiques d'un cahier de brouillon sur lesquelles se promenait au gré de ma fantaisie la pointe d'un bic. Il y avait dans tout cela quelque chose de confortable qui faisait que tout glissait tandis que le blanc pur d'une belle feuille de papier freinait inexorablement mon inspiration. Puis un jour, le progrès a fait intrusion dan smon existence. Il m'a fallu dompter le clavier de l'ordinateur et me résigner à quitter le papier. Fini le plaisir tactile, ce fut dans un premier temps comme une dépossession puis peu à peu mes doigts se sont accoutumés, mes oreilles ont été bercées par le cliquetis des touches et j'ai aprrécié de pouvoir rectifier un texte sans rature. C'est aujourd'hui un bonheur de me livrer au plaisir d'écrire presqu'au saut du lit, où bien n'importe quand, lorsque l'envie devient trop forte. Mis je n'ai pas abandonné la feuille qui me permet de jeter un pont entre mes amitiés. Ecrire est un bonheur qui me saisit partout même si je préfère le cadre feutré de mon bureau, j'aime aussi me livrer assise sur un banc, en pleine nature et prendre à témoin de fictives interlovutrices d'un bonheur cueilli par une belle journée.

  • Béatrice, janvier2011.

Avec quoi écrire ? Pour la paperasse, stylo Pour la lettre, la vraie, celle que l'on appelle "correspondance épistolaire", le porte-plume; la plume "sergent major" et l'encre. Une manière de l'ennoblir, de la respecter ...

Sur quoi écrire ? Sur du papier surtout. Il fut un temps où je me suis essayée à la pyrogravure, c'est bien vieux tout ceci. Pendant les répétitions de théâtre, semaine après semaine, dans une tentative de carnets de voyage.

Comment écrire ? Puisque la question sur la forme m'embarrasse, je vais répondre un peu à côté. Comment ne pas écrire au téléphone ? Enfin écrire ! Du gribouillis sur des post-it plutôt. Sans rime ni raison. Comme ça pour fluidifier la conversation.

Dans quels lieux ? Pour la correspondance épistolaire, il faut un minimum de matériel, du recul, de la réflexion. Le choix du mot juste. Une sorte de cérémonial, de rite. Le seul lieu propice est à l'évidence une "ashram" peuplé de zèbres...

  • Paul, janvier 2011

Jeu d'imagination

Je suis exposée aux vents, je suis entourée d'eaux froide ou tiède, tumultueuse ou calme selon le temps, selon la saison. J'aime la couleur de mes rivages, la couleur de la pierre, le mauve de la bruyère, les gravillons de mes sentiers côtiers. Les ciels passent du bleu pâle au bleu sombre, et souvent en hivers le gris est la couleur prédominante. Dès que le visiteur pose pied sur mon site, il est surpris par la hauteur d'un bâtiment, c'est le phare du Crea'ch. Après avoir grimpé un ou 2 kilomètres à vélo, vous découvrirez le bourg, avec l'église du 18eme siècle, la mairie et en face une maison classique des ports de Bretagne, c'est là que se situe la Poste. Quelques boutiques attirent les touristes, et leur proposent des spécialités locales: miel, tisanes de toutes sortes, fromage de chèvre, biscuits et aussi de l'artisanat à base de laine de mouton ou de tissu de patchwork. Un peu plus loin le visiteur aime à flâner dans un des ateliers de peinture où les artistes exposent, le coup d'œil vaut vraiment le coup. N'oubliez surtout pas le prochain rendez-vous du festival international insulaire qui se tient du 10 au 15 août. Cette année 2011, Ouessant reçoit les écrivains et les musiciens du monde entier. L'ambiance est assurée et le plaisir sera partagé entre les artistes et le public. Après avoir goûté à la mer et à son décor, laissez vous tenter par un p'tit resto afin de déguster des fruits de mer ou des produits bio.

  • Marie 21 janvier 2011


Jeu d'imagination

Bonjour Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Je me présente: je suis un périssodactyle. En faite un périssodactyle n'est pas une espèce bien définie, c'est un genre: ça peut être aussi bien un cheval qu'une girafe, un phacochère etc.. Le point commun de ces différents animaux est de se tenir sur deux doigts. Moi je suis un zèbre. «Â Zèbre » non pas parce que je suis zébré mais parce que les premiers humains qui m'ont croisé se demandant quel était cet animal à rayures et se sont questionnés entre eux:

- «Â Quel est cet animal à rayures? » - «Â Lequel? » - «Â Celui qui court? » - «Â Oui, celui qui court comme un zèbre? »

D'où mon nom!! Étonnant! Non? Ah oui! J'oubliais... je suis Africain.

  • Paul 21 janvier 2011
Outils personnels