Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Article 6 : Différence entre versions

m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-oeu +œu))
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
En 1806, Jacques-Louis David (1748-1825), le peintre officiel de l'Empire désigné par Napoléon, commence à peindre une fresque politico-historique monumentale (621 x 979 cm) d'après le sacre de Napoléon, datant du 2 décembre 1804. Il est achevé en 1808 pendant que Napoléon est en guerre contre les autres pays d'Europe (Angleterre, Autriche...).
 
En 1806, Jacques-Louis David (1748-1825), le peintre officiel de l'Empire désigné par Napoléon, commence à peindre une fresque politico-historique monumentale (621 x 979 cm) d'après le sacre de Napoléon, datant du 2 décembre 1804. Il est achevé en 1808 pendant que Napoléon est en guerre contre les autres pays d'Europe (Angleterre, Autriche...).
  
C'est une huile sur toile sur laquelle est représenté Napoléon sacrant sa femme Joséphine dans la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris. Au premier plan, dans l'obscurité, on peut distinguer d'un coté, les frères et les soeurs de l'empereur et de l'autre, les hauts personnages de l'Etat portants les emblèmes du pouvoir. Au deuxième plan, des militaires et les membres de l'Eglise dont le pape Pie VII, entourent l'empereur et sa femme. La mère de Napoléon, Laetizia apparaît au centre de l'oeuvre. Ainsi elle supervise le sacrement et semble donner son consentement muet, malgré son absence le jour du sacre. Au fond, on peut apercevoir le public formé de quelques personnalités de l'époque. On remarque que les colonnes de la cathédrale forment les axes verticaux, tandis que les axes horizontaux sont représentés par les marches ainsi que par les têtes des personnages. Les couleurs dominantes de ce tableau sont les couleurs chaudes (blanc, rouge, or) qui symbolisent le pouvoir et la puissance. Pour mettre en évidence l'empereur et le pape, le peintre a dirigé la source de lumière sur eux.
+
C'est une huile sur toile sur laquelle est représenté Napoléon sacrant sa femme Joséphine dans la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris. Au premier plan, dans l'obscurité, on peut distinguer d'un coté, les frères et les sœurs de l'empereur et de l'autre, les hauts personnages de l'Etat portants les emblèmes du pouvoir. Au deuxième plan, des militaires et les membres de l'Eglise dont le pape Pie VII, entourent l'empereur et sa femme. La mère de Napoléon, Laetizia apparaît au centre de l'œuvre. Ainsi elle supervise le sacrement et semble donner son consentement muet, malgré son absence le jour du sacre. Au fond, on peut apercevoir le public formé de quelques personnalités de l'époque. On remarque que les colonnes de la cathédrale forment les axes verticaux, tandis que les axes horizontaux sont représentés par les marches ainsi que par les têtes des personnages. Les couleurs dominantes de ce tableau sont les couleurs chaudes (blanc, rouge, or) qui symbolisent le pouvoir et la puissance. Pour mettre en évidence l'empereur et le pape, le peintre a dirigé la source de lumière sur eux.
  
 
Ce tableau comporte de nombreux symboles tels que la couronne de lauriers, posé sur la tête de Napoléon, révèlent la gloire et le succès de celui-ci. En haut, à gauche du tableau, on peut remarquer la représentation des clefs du paradis. Ceci montre que l'empereur a une grande influence sur l'Eglise mais il préserve tout de même un lien entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux. La présence de la famille de Napoléon Bonaparte prouve qu'ils l'approuvent et le soutiennent. On peut donc en conclure que l'empereur a demandé à David de peindre ce tableau pour immortaliser sa puissance et servir la propagande de l'Empire. C'est le premier tableau de l'artiste qui l'à fait connaître auprès du peuple.
 
Ce tableau comporte de nombreux symboles tels que la couronne de lauriers, posé sur la tête de Napoléon, révèlent la gloire et le succès de celui-ci. En haut, à gauche du tableau, on peut remarquer la représentation des clefs du paradis. Ceci montre que l'empereur a une grande influence sur l'Eglise mais il préserve tout de même un lien entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux. La présence de la famille de Napoléon Bonaparte prouve qu'ils l'approuvent et le soutiennent. On peut donc en conclure que l'empereur a demandé à David de peindre ce tableau pour immortaliser sa puissance et servir la propagande de l'Empire. C'est le premier tableau de l'artiste qui l'à fait connaître auprès du peuple.
  
 
Morgane, Fiona, Nolwenn, Lucille, léa
 
Morgane, Fiona, Nolwenn, Lucille, léa

Version du 4 juin 2007 à 10:51

En 1806, Jacques-Louis David (1748-1825), le peintre officiel de l'Empire désigné par Napoléon, commence à peindre une fresque politico-historique monumentale (621 x 979 cm) d'après le sacre de Napoléon, datant du 2 décembre 1804. Il est achevé en 1808 pendant que Napoléon est en guerre contre les autres pays d'Europe (Angleterre, Autriche...).

C'est une huile sur toile sur laquelle est représenté Napoléon sacrant sa femme Joséphine dans la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris. Au premier plan, dans l'obscurité, on peut distinguer d'un coté, les frères et les sœurs de l'empereur et de l'autre, les hauts personnages de l'Etat portants les emblèmes du pouvoir. Au deuxième plan, des militaires et les membres de l'Eglise dont le pape Pie VII, entourent l'empereur et sa femme. La mère de Napoléon, Laetizia apparaît au centre de l'œuvre. Ainsi elle supervise le sacrement et semble donner son consentement muet, malgré son absence le jour du sacre. Au fond, on peut apercevoir le public formé de quelques personnalités de l'époque. On remarque que les colonnes de la cathédrale forment les axes verticaux, tandis que les axes horizontaux sont représentés par les marches ainsi que par les têtes des personnages. Les couleurs dominantes de ce tableau sont les couleurs chaudes (blanc, rouge, or) qui symbolisent le pouvoir et la puissance. Pour mettre en évidence l'empereur et le pape, le peintre a dirigé la source de lumière sur eux.

Ce tableau comporte de nombreux symboles tels que la couronne de lauriers, posé sur la tête de Napoléon, révèlent la gloire et le succès de celui-ci. En haut, à gauche du tableau, on peut remarquer la représentation des clefs du paradis. Ceci montre que l'empereur a une grande influence sur l'Eglise mais il préserve tout de même un lien entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux. La présence de la famille de Napoléon Bonaparte prouve qu'ils l'approuvent et le soutiennent. On peut donc en conclure que l'empereur a demandé à David de peindre ce tableau pour immortaliser sa puissance et servir la propagande de l'Empire. C'est le premier tableau de l'artiste qui l'à fait connaître auprès du peuple.

Morgane, Fiona, Nolwenn, Lucille, léa

Outils personnels