Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Révision datée du 1 juin 2007 à 20:18 par Jeffdelongebot (discussion | contributions) (Bot : Remplacement de texte automatisé %s)

Article 5

Le tableau de dimension 621 x 979 cm, représente le sacre de Joséphine de Beauharnais, impératrice, le 2 décembre 1804 à Notre-Dame de Paris. Ce tableau a été peint par Jacques-Louis David (1748-1825) qui était à cette époque peintre officiel de Napoléon. Cette scène politique peinte entre 1805 et 1807, marque la rupture entre le Consulat et l’Empire et intervient après la récente signature du Concordat avec le pape, Pie VII (1901).

Cette huile sur toile,composée de trois couleurs essentiellement (doré, rouge, blanc, symbole de puissance et de richesse), ne représente pas le sacre de Napoléon, mais le sacre de sa femme, Joséphine de Beauharnais. Le tableau est composé de deux plans : Au premier plan, on retrouve les proches de Napoléon, ses conseillers et ses généraux, ainsi que des hommes d’Eglise. Au deuxième plan, on trouve le public de la scène, parmi lequel « s’est glissé » David. Ces deux plans sont séparés par une ligne horizontale ; d’autre part, on observe des lignes verticales des colonnes et des candélabres. Une aura de lumière éclaire Joséphine, le pape Pie VII, mais surtout Napoléon.

Ce tableau marque l’apogée de David, montre la supériorité de Napoléon sur tout le monde, y compris le pape ; ceci est montré par l’élévation de Napoléon par rapport au pape et son autosacre. Le tableau est également couvert de symboles : La mère de Napoléon qui n’était pas au sacre et qui a été représenté par le peintre (bénédiction de la famille), le pape (bénédiction de l’Eglise catholique), Napoléon et ses insignes (pouvoir absolu), César qui a été représenté en dessous de Napoléon pour montrer son infériorité par rapport à l’empereur.

Outils personnels