Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Antoine Choquet de Lindu : Différence entre versions

(ajouts divers)
Ligne 1 : Ligne 1 :
==Biographie==
+
== Biographie ==
Antoine Choquet de Lindu, né le 7 novembre 1712 à [[Brest]] où il est mort le 7 octobre 1790, est un ingénieur de la Marine et architecte français.
+
 
 +
Antoine Choquet de Lindu, né le 7 novembre 1712 à [[Brest]] où il est mort le 7 octobre 1790, est un ingénieur de la Marine et architecte français, membre de l'[[Académie de marine]].
  
 
Entré dans la marine en tant qu'écrivain de la Marine, comme son père, il a exécuté à Brest un très grand nombre de travaux importants qui se recommandent, sinon par leur élégance, au moins par leur solidité, et qui sont parfaitement appropriés à leur destination. Nommé sous-ingénieur en 1743, puis ingénieur en chef en 1746. De 1764 à 1767, les départements de la Guerre et de la Marine fusionnent ; Choquet de Lindu est rattaché au Corps royal du Génie avec la commission de capitaine d'infanterie. Il est toutefois maintenu dans la fonction de directeur des travaux du port de Brest sous les ordres d'[[Amédée François Frézier]].
 
Entré dans la marine en tant qu'écrivain de la Marine, comme son père, il a exécuté à Brest un très grand nombre de travaux importants qui se recommandent, sinon par leur élégance, au moins par leur solidité, et qui sont parfaitement appropriés à leur destination. Nommé sous-ingénieur en 1743, puis ingénieur en chef en 1746. De 1764 à 1767, les départements de la Guerre et de la Marine fusionnent ; Choquet de Lindu est rattaché au Corps royal du Génie avec la commission de capitaine d'infanterie. Il est toutefois maintenu dans la fonction de directeur des travaux du port de Brest sous les ordres d'[[Amédée François Frézier]].
Ligne 6 : Ligne 7 :
 
Choquet de Lindu se consacre entre 1738 et 1784, date à laquelle il quitte le service, à la réfection et à l'amélioration du plus grand port de Bretagne. Il y exécute « des travaux de toutes espèces » : les cales de construction, les casernes, les hôpitaux, les digues, les magasins, les bassins de radeaux et de construction, les hôpitaux, les forges, la salle de spectacle, les bâtiments du bagne et une manufacture de toiles à voiles.
 
Choquet de Lindu se consacre entre 1738 et 1784, date à laquelle il quitte le service, à la réfection et à l'amélioration du plus grand port de Bretagne. Il y exécute « des travaux de toutes espèces » : les cales de construction, les casernes, les hôpitaux, les digues, les magasins, les bassins de radeaux et de construction, les hôpitaux, les forges, la salle de spectacle, les bâtiments du bagne et une manufacture de toiles à voiles.
  
On a calculé que les établissements et édifices construits par cet ingénieur dans le cours de sa carrière couvrent une superficie de 4 400 mètres carrés.
+
On a calculé que les établissements et édifices construits par cet ingénieur dans le cours de sa carrière couvrent une superficie de {{formatnum:4 400}} mètres carrés.
  
Les principales d'entre ces constructions sont la chapelle des Jésuites, attenant à l'hôpital Saint-Louis, le [[bagne de Brest]] et les trois formes ou [[bassins de Pontaniou]] dont il reprit le travail en 1751 pour le terminer en 1757.
+
Les principales d'entre ces constructions sont la chapelle des Jésuites, attenant à l'hôpital Saint-Louis, le [[bagne de Brest]] et les trois formes ou [[bassins de Pontaniou]] dont il reprit le travail en 1751 pour le terminer en 1757. Il a également construit la tour du [[phare du Stiff]] sur l'île d'[[Ouessant]].
  
Il a fourni l'article « bagne » à l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert.
+
Il a fourni l'article « bagne » à l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert et a publié deux ouvrages :
 +
* ''Description des trois formes du port de Brest'' (1757)
 +
* ''Description du bagne de l'arsenal de Brest'' (1759)
 +
 
 +
=== L'Arsenal ===
  
===L'Arsenal===
 
 
Sous la direction de Choquet de Lindu à partir de 1734, l'arsenal est habillé d'imposants édifices qui donneront pour longtemps un majestueux visage aux deux rives de la [[Penfeld]] : le corps de garde de la Pointe, les trois formes de Pontaniou (1742 à 1757), les forges des armes et constructions navales, les magasins, les corderies, les ateliers, le bagne... Un moment arrêtés pendant la guerre de sept ans, les travaux sont très activement repris dès la signature de la paix. En 1790, l'arsenal est devenu un grand ensemble industriel où sont rassemblées, sur les deux rives de la Penfeld, toutes les installations nécessaires à la construction, à l'armement et à l'entretien des navires et où travaillent 10 000 ouvriers aux multiples métiers.
 
Sous la direction de Choquet de Lindu à partir de 1734, l'arsenal est habillé d'imposants édifices qui donneront pour longtemps un majestueux visage aux deux rives de la [[Penfeld]] : le corps de garde de la Pointe, les trois formes de Pontaniou (1742 à 1757), les forges des armes et constructions navales, les magasins, les corderies, les ateliers, le bagne... Un moment arrêtés pendant la guerre de sept ans, les travaux sont très activement repris dès la signature de la paix. En 1790, l'arsenal est devenu un grand ensemble industriel où sont rassemblées, sur les deux rives de la Penfeld, toutes les installations nécessaires à la construction, à l'armement et à l'entretien des navires et où travaillent 10 000 ouvriers aux multiples métiers.
  
Ligne 42 : Ligne 46 :
 
*[http://applications-internet.brest-metropole-oceane.fr/VIPDU40/aspx/HTDU401.aspx SIG de Brest Métropole Océane]
 
*[http://applications-internet.brest-metropole-oceane.fr/VIPDU40/aspx/HTDU401.aspx SIG de Brest Métropole Océane]
  
==Source==
+
== Sources ==
 +
 
 
* [http://www.mairie-brest.fr Site de la ville de Brest]
 
* [http://www.mairie-brest.fr Site de la ville de Brest]
 
* [http://fr.wikipedia.org/wiki/Choquet_de_Lindu Antoine Choquet de Lindu sur Wikipédia]
 
* [http://fr.wikipedia.org/wiki/Choquet_de_Lindu Antoine Choquet de Lindu sur Wikipédia]
 +
;Bibliographie
 +
* Jean-Loup Avril, ''Mille Bretons, dictionnaire biographique'', Les Portes du large, Saint-Jacques-de-la-Lande, 2002, (ISBN 2-914612-10-9).
 +
* Emmanuel Salmon-Legagneur, ''Les noms qui ont fait l'Histoire de Bretagne'', Coop Breizh/Institut Culturel de Bretagne, 1997, (ISBN 2-84346-032-8) et (ISBN 2-86822-071-1)
  
 
{{DEFAULTSORT:De Lindu}}
 
{{DEFAULTSORT:De Lindu}}
  
 
[[Catégorie:Personnalité née au Pays de Brest]][[Catégorie:Architecte]]
 
[[Catégorie:Personnalité née au Pays de Brest]][[Catégorie:Architecte]]

Version du 16 décembre 2008 à 23:48

Biographie

Antoine Choquet de Lindu, né le 7 novembre 1712 à Brest où il est mort le 7 octobre 1790, est un ingénieur de la Marine et architecte français, membre de l'Académie de marine.

Entré dans la marine en tant qu'écrivain de la Marine, comme son père, il a exécuté à Brest un très grand nombre de travaux importants qui se recommandent, sinon par leur élégance, au moins par leur solidité, et qui sont parfaitement appropriés à leur destination. Nommé sous-ingénieur en 1743, puis ingénieur en chef en 1746. De 1764 à 1767, les départements de la Guerre et de la Marine fusionnent ; Choquet de Lindu est rattaché au Corps royal du Génie avec la commission de capitaine d'infanterie. Il est toutefois maintenu dans la fonction de directeur des travaux du port de Brest sous les ordres d'Amédée François Frézier.

Choquet de Lindu se consacre entre 1738 et 1784, date à laquelle il quitte le service, à la réfection et à l'amélioration du plus grand port de Bretagne. Il y exécute « des travaux de toutes espèces » : les cales de construction, les casernes, les hôpitaux, les digues, les magasins, les bassins de radeaux et de construction, les hôpitaux, les forges, la salle de spectacle, les bâtiments du bagne et une manufacture de toiles à voiles.

On a calculé que les établissements et édifices construits par cet ingénieur dans le cours de sa carrière couvrent une superficie de 4 400 mètres carrés.

Les principales d'entre ces constructions sont la chapelle des Jésuites, attenant à l'hôpital Saint-Louis, le bagne de Brest et les trois formes ou bassins de Pontaniou dont il reprit le travail en 1751 pour le terminer en 1757. Il a également construit la tour du phare du Stiff sur l'île d'Ouessant.

Il a fourni l'article « bagne » à l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert et a publié deux ouvrages :

  • Description des trois formes du port de Brest (1757)
  • Description du bagne de l'arsenal de Brest (1759)

L'Arsenal

Sous la direction de Choquet de Lindu à partir de 1734, l'arsenal est habillé d'imposants édifices qui donneront pour longtemps un majestueux visage aux deux rives de la Penfeld : le corps de garde de la Pointe, les trois formes de Pontaniou (1742 à 1757), les forges des armes et constructions navales, les magasins, les corderies, les ateliers, le bagne... Un moment arrêtés pendant la guerre de sept ans, les travaux sont très activement repris dès la signature de la paix. En 1790, l'arsenal est devenu un grand ensemble industriel où sont rassemblées, sur les deux rives de la Penfeld, toutes les installations nécessaires à la construction, à l'armement et à l'entretien des navires et où travaillent 10 000 ouvriers aux multiples métiers.

Localisation

Une rue à Brest dans le quartier de Brest Centre.

<googlemap version="0.9" lat="48.389646" lon="-4.47371" zoom="16"> 48.390871, -4.473045 Rue Choquet de Lindu, Brest </googlemap>


Anecdotes

En attente de contribution

.../

/...


Voir aussi

Lien interne

Lien externe

Sources

Bibliographie
  • Jean-Loup Avril, Mille Bretons, dictionnaire biographique, Les Portes du large, Saint-Jacques-de-la-Lande, 2002, (ISBN 2-914612-10-9).
  • Emmanuel Salmon-Legagneur, Les noms qui ont fait l'Histoire de Bretagne, Coop Breizh/Institut Culturel de Bretagne, 1997, (ISBN 2-84346-032-8) et (ISBN 2-86822-071-1)
Outils personnels