Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Vieux métiers à Saint-Pierre

Vieux métiers à Saint-Pierre
Collectif-jq.jpg
Un article de : Mémoire de St-Pierre
Parution : Octobre 2007
N° : 196
Auteur : François Kergonnou


Sommaire

LES VIEUX METIERS DES RUES VERS 1930

La marchande de poissons, le marchand de guimauve

Entendez-vous la marchande de poissons qui monte de la vallée poussant sa voiture à bras et clamant, bien haut, la diversité et la qualité de ses produits, l'entendez-vous ? En d'autres moments de la journée ce sont d'autres passages mais toujours quelque chose.

De bien loin, l'après midi de certains jours d'été particulièrement, ce doux refrain qui avivait notre gourmandise "A la gui-gui à la guimauve"... Vous vous rappelez ? Le goût et le parfum de ces bâtonnets torsadés vous sont-ils restés dans la bouche, leurs couleur dans les yeux ?...Je le revois encore, le monsieur portait des lunettes noires, assez rares pour l'époque, poussant sa voiturette à bras à la peinture blanche si brillante. Un gros chien-loup, impressionnant, y était attelé, donnant aussi de sa peine pour monter la côte. Et voilà ! Notre homme s'arrêtait, le chien aussi, tirant la langue. Après quelques paroles rassurantes qui nous autorisaient à nous approcher un peu plus, c'était une petite merveille qui se découvrait à nos yeux. Sous une paroi de verre, rangés dans des cases différentes et dans un ordre impeccable ils étaient là les bâtonnets, aux couleurs si chatoyantes... C'était pour quelques sous et la grande bonté de mes parents se laissait souvent attendrir. Braves parents... Mais au fait, pouvez-vous m'expliquer pourquoi je choisissais, après quelques hésitations il est vrai, le vert sombre ou le rouge carmin ou le marron ?...

L'homme et sa voiturette tiré par des chiens

Le marchand de pilhou, le rempailleur, le marchand d'os, le marchand de peaux de lapins

Connaissez-vous le cri du marchand de pilhou, du rempailleur de chaises, du marchand d'os, de peaux de lapins ?...Eh oui! Revoyez-vous encore la chanteuse de rue ? Vous cachez-vous encore pour mieux écouter son refrain ? Ah ! Combien poignante était sa voix... C'était bien souvent un message de détresse qui se retrouvait ainsi en mélodie, mais il y en avait aussi d'autres et la joie brillait alors un peu plus en nos cœurs d'enfants. Nous ne pouvions rester insensibles. Les gens finissaient par apparaître aux fenêtres ou sur le pas de leur porte. Cette femme était peinte par la misère. Il fallait lui acheter une chanson! disait ma mère. Avec un pâle sourire de remerciement, elle me tendait alors sa feuille mauve, pour quelques sous... Et puis le chant reprenait, s'égrenait, disparaissant lentement au tournant de la route... Avez-vous goûté la liqueur? Revoyez-vous cette dame tout de noir vêtue portant en bandoulière ce baril ovale orné d'un petit gobelet? C'est vrai, pas beaucoup de clients si je m'en rappelle...

Le montreur d'ours, le raccomodeur de faïence, le rémouleur

Enfin ! Avez-vous vu le montreur d'ours. La bête, impressionnante, se démenait dans des attitudes qui nous gardaient prudemment sur le trottoir. Tout cela dans le bruit de chaînes qui me tinte encore aux oreilles quand il m'arrive de revoir, en esprit, cette image d'un autre temps... Avez-vous de la vaisselle brisée? Comme dans tout bon ménage qui se respecte d'ailleurs. Attendez donc le passage du raccommodeur de faïence, c'est son travail. Vos couteaux à affûter? Patientez de même, le jour n'est pas si loin où vous entendrez au tournant du chemin, couteaux, ciseaux, rasoirs. C'est le cri du rémouleur.

F. Kergonou

Liens externes

Outils personnels