Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Tréninez à Saint-Marc

D'un petit moulin blanc à Tréninez... …. au port du Moulin-Blanc à Saint-Marc


Un recul de quelques siècles dans le temps et nous sommes à Tréninez (ancien nom de la commune de Saint-Marc.)

Au bas de la rivière qui traverse le Stangalard, on découvre un petit moulin blanchi à la chaux. A proximité, un petit port de pêche est installé près de la grève en forme d'anse. C'est au cours des 15ème et 16ème siècles qu'une activité économique s'exercera sur ce secteur.

Ce lieu, devenu Saint-Marc, verra une « explosion » de sa population entre 1851 et 1901 en passant de 1 402 à 3 714 habitants (soit une augmentation de + 165%). Cette croissance sans précédent est la conséquence des bouleversements industriels que traverse la région brestoise sous le second empire.

Brest ouvre son économie côté mer par l'aménagement du Port de Commerce et côté terre par l'arrivée du chemin de fer. C'est en 1860 que les élus apprennent que le chemin de fer doit traverser le bourg.

L'imminence des travaux oblige les autorités à lancer rapidement la construction de la nouvelle église dans le mesure où l'ancienne (Notre Dame du Bon Port), même si elle est épargnée, se retrouvera au cœur d'un immense chantier.

La conséquence sera pour le bourg un déplacement pur et simple. Celui-ci sera mené à bien par trois maires successifs :

Monsieur KERAUDY Monsieur LABAT Monsieur JOUVEAU-DUBREUIL

Le 28 septembre 1858, Madame VINET donne à la commune un champ appelé Goarem-Poulbriquen pour y construire l'église et tous bâtiments communaux.

train au-dessus de la grève de Saint-Marc

En 1862, le remblai de la ligne Paris-Brest passe à quelques mètres de Notre-dame du Bon Port. Le conseil municipal décide de construire une nouvelle église et transférer le bourg sur la hauteur de la commune. Ce transfert sera officialisé par un décret du 24 mai 1865,

Le terrain de Madame VINET est choisi pour y construire l'église. Saint-Marc, rattaché alors à Lambezellec, accroît ses ambitions territoriales en s'enrichissant des villages du BOT, du DOURIC et de PEN-AR-CREACH.

Le 15 avril 1865 le premier train arrive à Brest. Le petit moulin du Vallon est détruit pour laisser le passage au train qui permettra le désenclavement de la région.

Les guides touristiques du début du XXème siècle présentent Saint-Marc comme une commune maritime équipée d'établissements de bain et agréable à vivre. Rapidement, les terrains de bord de mer sont rachetés par la petite bourgeoisie brestoise qui fait du Moulin-Blanc une petite station balnéaire très appréciée.

C'est en 1944 que Saint-Marc sera rattachée à Brest (au même titre que Saint-Pierre et Lambezellec) pour constituer le « Grand Brest ».

Au fil des années, l'aménagement du polder, la construction d'Océanopolis, la création de bases de vitesse et nombreuses compétitions de haut niveau ont donné une dimension internationale à ce lieu  tout en lui conservant sa propre identité.

Outils personnels