Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Squiban François, maire de Ploudamézeau (1956-1961)

Texte de Hervé Farrant


François Squiban est né le 14 septembre 1899. Issue d'une famille implantée à Ploudalmézeau depuis plusieurs générations, il est le fils d'un charron-charpentier, résident au hameau de Kerjolys.


Après sa scolarité à l'école communale de Saint-Joseph et suivant la tradition familiale, il embrasse le métier de charpentier et s'initie sous l'autorité paternelle aux fondements de son futur métier et aux valeurs essentielles de la vie.

Mobilisé à l'été 1918 à l'âge de 19 ans, malade, hospitalisé, l'armistice du 11 novembre le surprend à l'hôpital militaire annexe de Sarceaux. Démobilisé en 1920, il regagne Ploudalmézeau.

Il épouse en 1924, mademoiselle Jeanne Gélébart du hameau de Guiltamézé-Goz, de cette union naîtront cinq enfants, Jean en août 1925, Anne-Marie le 8 juin 1928, Claude le 13 décembre 1930, Agnès en mai 1933 et François le 8 août 1936.

François Squiban, jeune artisan succède à son père et s'installe route de Portsall, quartier de Des-Vent, sur un terrain propriété de ses parents depuis 1922.

Dans la matinée du 10 novembre 1932, son atelier situé route de Portsall est la proie des flammes. L'intervention rapide, efficace du service incendie de Ploudalmézeau et le renfort des pompiers de Saint Renan empêchent la propagation du feu aux habitations limitrophes. Avec persévérance, il reconstruit un nouvel atelier sur une partie du jardin, côté sud et reprend en toute confiance son activité professionnelle.

Père tranquille, modeste, discret et positive, il est le 19 mai 1935, sous le mandat de monsieur Jules Fortin maire de Ploudalmézeau, élu conseiller municipal. Son expérience professionnelle est appréciée dans l'entretien et la restauration du patrimoine immobilier communal.

Le 27 novembre 1942, le maire de Ploudalmézeau, monsieur Jules Fortin ( 1858-1942 ), sénateur du Finistère ( 1908-1930 ) et ancien conseiller général du canton, après quarante quatre ans d'une inlassable activité au service de la communauté ploudalmézienne, terrassé par la maladie, démissionne de ses fonctions. Jean Carof désigné par les autorités préfectorales, conseiller municipal de 1900 à 1935, lui succède.

Monsieur Jules Fortin maire de Ploudalmézeau de 1898 à 1942. Dictionnaire des parlementaires d'André Jolly.

En décembre 1944, monsieur Carof, conformément à l'ordonnance du 21 avril 1944 du comité français de Libération nationale cède sa place à monsieur François Kerleroux, président de la délégation spéciale.

Après les élections du mois de mai 1945, le conseil municipal réunit au complet, après un vote à bulletin secret, proclame monsieur Jean, Marie Caraës, maire de Ploudalmézeau. François Squiban rejoint l'équipe municipale.

Monsieur Jean Caraës, maire de Ploudalmézeau de 1945 à 1956.

Jean Caraës est réélu maire de Ploudalmézeau en avril 1953.

Élection d'avril 1953. Liste de la majorité sortante.
Élection d'avril 1953. Liste de l'opposition.


En avril 1956, atteint par la maladie, monsieur Caraës démissionne de son mandat de maire. Après les élections municipales du mois de mai 1956, François Squiban est élu maire de Ploudalmézeau.


François Squiban, avec le soutien du conseil municipal, s'attaque de front aux problèmes et entame son action dans les domaines les plus variés :

  • Extension et modernisation du réseau électrique et du service des eaux de la commune.
  • Restauration, agrandissement et goudronnage des chemins communaux, création de nouvelles routes: Kerros, Cléguer, de Keruscat à Coat-Huella, Bel Al Lan à Kerdeniel etc...
  • Acquisition au Comité Local des Pêches Maritimes de l'abri du marin devenu depuis peu la mairie annexe
    de Portsall.
  • Agrandissement de l'église paroissiale de Portsall, mise en place d'une horloge et création d'aires de stationnement place de l'église et à l'Abéric.
L'église paroissiale de Portsall.
  • Construction à Portsall de toilettes publiques.
  • Restauration des lavoirs de Portsall.
  • Acquisitions d'une grue et d'un treuille pour hisser les moteurs de la flotille de pêche portsallaise et le déchargement du goémon sur la cale de Portsall.
  • Amélioration de l'éclairage publique des rues et du port de Portsall.
  • Achats de parcelles pour l'aménagement d'un cimetière à Portsall.
  • Acquisitions de terrains à Pen-An-Vern destinés à recevoir le futur abattoir inter-communal, à Poullou-Aot en Portsall et Tréompan pour l'aménagement de deux campings, d'une parcelle route de Brest en vue d'accueillir un dispensaire.
Ancien dispensaire, route de Brest, maintenant CDAS de Ploudalmézeau .
  • Réfection de la toiture et travaux à l'école publique de Ridiny, goudronnage des cours de récréation des écoles privées et publiques.
  • Construction de lavoirs à Sreat-Glaz, Pen-al-Len et sur le terrain des Ponts et Chaussées, avenue de Kerlech.
  • Modernisation, restauration, agrandissement et surélévation de l'aile principale de la maison de retraite Alexis Julien place aux Blés.
  • Réfection de la toiture de l'église Saint Pierre, installation d'un paratonnerre sur le clocher et remplacement après 90 ans de bons et loyaux services de l'horloge paroissiale.
  • Construction d'un mur de clôture et d'un vestiaire-douches au terrain de sport communal.
  • Ouverture de la maison familiale d'Anter-Ent.
  • Numérotage des habitations du bourg et dénominations des rues ( Jean Carof, Jules Fortin, Marie Milin, Louis Deniel, Yves Talarmain, Monseigneur Raoul, Olivier Pellan, Joseph Lusven, de la Roseraie, des Tonneliers etc.... ).
  • Création d'un service de ramassage scolaire.
  • Revalorisation des salaires du personnel communal: employés administratifs, de la voirie, des gardiens des cimetières du bourg et de Portsall, du garde champêtre, des gardes goémoniers des grèves de Portsall et de Tréompan, revalorisation des vacations horaires allouées aux sapeurs-pompiers volontaires en cas d'intervention et à l'occasion des séances d'instruction.
  • Aides financières accordées aux sinistrés de la catastrophe du barrage de Malpasset ( décembre 1959 ), à la région de Quinperlé, victime des terribles intempéries du mois d'août 1957.
  • Versement de subventions à l'Aide Familiale Rurale, l'Association Locale de l'Enseignement Agricole, à l'Ecole de Pêche à Portsall, à la Société Sportive des Arzelliz, à la Société Sportive Etoile de Saint Joseph, à la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons, au passeur de Saint Pabu, etc....


Homme de compromis et de conciliation, François Squiban joue, avec le soutien d'Alphonse Arzel conseiller municipal et futur maire, un rôle important en aplanissant les divergences, les appréhensions et les rivalités lors du contexte particulièrement délicat du remembrement.

Monsieur Alphonse Arzel, maire de Ploudamézeau de 1961 à 2001.

Preuve indéniable de la confiance dont lui témoigne ses administrés, François Squiban est après les résultats des élections municipales du mois de mars 1959 réélu maire de Ploudalmézeau.

Souvenir de l'élection du maire, monsieur Squiban François, le 19 mars 1959. Les témoins présents lors du dépouillement du scrutin municipal.

Au printemps 1961, Atteint d'un mal incurable, François Squiban à la santé déficiente, démissionne de ses fonctions.

François Squiban décède le 22 décembre 1964, il est exhumé au cimetière de Ploudalmézeau. Une rue de la commune porte le nom de François Squiban.

Rue François Squiban.
Plaque de la rue.
Rue François Squiban.

François Squiban était titulaire de la médaille d'Honneur Départementale et Communale, échelon argent.


N'ayant jamais chercher à se propulser au-devant de la scène, doté d'un optimisme sans faille, François Squiban, apprécié de ses administrés, laisse le souvenir d'un maire modeste, humain, rassurant, économe des deniers communaux et d'un défenseur pugnace et tenace des intérêts de sa commune.

Remerciements.

Madame et Monsieur Squiban Claude.

Monsieur Perrot Jean-Marie.

Messieurs Corolleur Clément, Tastet José, Ygor de Saint Roch.

La mairie de Ploudalmézeau.

Mademoiselle Guillemant Catherine, animatrice du centre multimédia «La Clé des Champs» de Ploudalmézeau

Madame Guével Catherine, chargée de communication de Ploudalmézeau.


Sources.

Archives photographiques Farrant Hervé.

Mairie de Ploudalmézeau.

Le Télégramme de Brest.

Dictionnaire des Parlementaires français de Jean Jolly (1960-1977).

Outils personnels