Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Philippe Quéré, 30 ans au service du nautisme à Brest

    Edition N°1.jpg Cet article est extrait du magazine Patrimoines brestois


Ancien de la Société des Régates de Brest, responsable maritime de Brest 2008 en détachement de la collectivité Brest métropole océane, Philippe Quéré pense que la Rade de Brest reste une carte maritime d'avenir.

Philippe Quéré

Quelles sont les temps forts étapes du développement du nautisme brestois ?

La vie nautique brestoise a démarré avec la naissance de la Société des Régates de Brest (SRB). Créée en 1847, cette association fut l'un des premiers clubs de voile français. En démocratisant le yachting longtemps réservé à l'élite, en instaurant un esprit sportif convivial, elle fut à l'origine du développement du nautisme à Brest. En 1961, la Ville décide de créer un port de plaisance. La voile de compétition prend son essor. En 1980, c'est l'inauguration du Centre nautique municipal. En 1993, celui-ci s'installe dans la Maison du nautisme avec d'autres clubs.

Entre temps, des champions se distinguent, comme Le Déroff et Hénard, qui gagnent leur médaille olympique (1988). La base de vitesse (1985), puis le Prix des Multicoques, contribueront fortement à la notoriété de Brest. Enfin, il y eut Brest 92, le premier des rassemblements brestois...

Justement, quel est l'apport d'une manifestation comme Brest 2008 ?

Ces fêtes maritimes de Brest sont un rendez-vous pour les adeptes du bateau traditionnel. Elles justifient des projets de rénovation et de construction. Des chantiers, comme celui du Guip à Brest, tirent profit de cet engouement. La qualité est aussi au rendez-vous, certains bateaux sont de véritables chefs-d'œuvre. Voilà qui contribue aussi au succès. Dans les coulisses, ces fêtes s'appuient aussi sur un réseau de solidarités, de partenaires publics et privés, sans lesquels elles ne pourraient avoir lieu. C'est une manifestation importante pour Brest.

Quelle carte Brest peut-elle jouer à l'avenir ?

Concernant ces fêtes maritimes, je suggérerais de mieux exploiter les tribunes qu'offrent les quais et les digues pour présenter de façon plus académique les plus belles réalisations architecturales nautiques traditionnelles et modernes. Peut-être aussi de mieux mettre les nouvelles technologies au service de la fête.

Plus globalement, le nautisme reste un atout pour Brest. Il contribue d'ailleurs à fidéliser et attirer les cadres extérieurs à la région lors de décentralisations de grandes entreprises. A travers, entre autres, les relais nautiques dans les structures de quartier, Brest reste la seule ville à permettre à chaque habitant de faire du bateau à prix modique. Mais à mon sens, la mise en valeur de la partie sud de la Rade de Brest, sous-utilisée, sous-équipée au niveau de l'accueil nautique, offre un chantier tout à fait passionnant à engager au niveau du Pays de Brest... Pour que la rade devienne une destination maritime et pas seulement un seul port d'escale sur la route du Sud pour les navigateurs d'Outre-Manche.

Auteur : Monique Férec

Extrait du Patrimoines Brestois N°5 - Le patrimoine maritime brestois - Automne 2008

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels