Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Pêche à la langouste à Camaret

Début 1900, dans un contexte économique catastrophique avec l'arrêt de la pêche à la sardine, la reconversion des pêcheurs se porte sur la langouste. Elle est déjà pêchée l'été à Camaret et aussi ramenée d'Espagne par deux mareyeurs de Camaret, débarquée à Brest et acheminée vers Paris.

Il faut donc transformer les bateaux et en construire d'autres pour ce nouveau type de pêche qui utilise des casiers.

Le port de Bestrée vers 1920 : préparatifs pour la pêche aux langoustes

Les bateaux pêchent dans le raz de Sein, à Molène et Ouessant et en trois ans, la ressource est rapidement épuisée.

Autre lieu de pêche, le plateau de Rochebonne Wikipedia-logo-v2.svg, à l'ouest de Bordeaux, pendant trois ans. Puis ce sera Belle Ile Wikipedia-logo-v2.svg pendant un an et à partir de cette période, les bateaux vont augmenter en taille pour aller pêcher en Cornouaille anglaise, aux Scilly Wikipedia-logo-v2.svg ou du côté du Portugal.

Puis ils iront encore plus loin, au Maroc et certains seront basés à Marseille pour pêcher au large de la Tunisie. A partir de 1955, de nouveaux bateaux partent au large de la Mauritanie. C'est l'âge d'or de la pêche à la langouste. Vingt huit bateaux d'une trentaine de mètres pêchent sur la même zone plus ceux de Douarnenez, soit un total de cinquante quatre bateaux. En 1963, à cause de la surexploitation, survient une première crise.

La prospection de nouvelles zones de pêche les conduit aux Antilles, au Vénézuela, à Terre Neuve, dans le golfe de Guinée, le canal du Mozambique, Madagascar, la Réunion et les îles Kerguélen où la ressource est la plus abondante. Les camarétois travaillaient au casier et plus généralement au chalut en Mauritanie.

La deuxième période de pêche à la langouste verra le rachat des bateaux par des sociétés comme France Langouste sur Douarnenez et Kuhn sur Brest. A partir de 1967, diminution du nombre de bateaux pour arriver à cinq bateaux en 1980. La pêche sera officiellement terminée en 1990.

Certains bateaux rentraient avec trente cinq tonnes de langoustes vivantes conservées en vivier et des queues de langouste congelées.

L'état sanitaire du vivier était contrôlé une à deux fois par jour à bord des langoustiers mauritaniens, par un plongeur.

Au début, les mauritaniens embarquaient douze hommes et en fin d'exploitation, ils n'étaient plus que dix au maximum.

Tout était débarqué ici, Camaret étant le premier port langoustier d'Europe.

Il ne reste plus actuellement que 16 à 17 pêcheurs côtiers répartis entre Camaret, Morgat et 1 ou 2 sur Brest.

Vidéo

Voir aussi

Outils personnels