Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

La source Perrier

La source Perrier
Collectif-jq.jpg
Bandeau bellevue journal.jpg
Un article de : Bellevue, journal de nos quartiers
Parution : 2008
N° : 65
Auteur : Jeannette Divanach



Parmi les innombrables eaux gazeuses françaises, la reine incontestée et plus que centenaire des bouteilles rondes c'est Perrier. Son succès nous le devons à..... un Anglais !!

A Bouillens dans le Gard il existait une source magique connue des Romains, devenue source thermale et classée par Napoléon III. En 1898, le Dr Perrier rachète le site avec l'ambition de mettre de l'eau en bouteilles hermétiques. En 1903, faute de moyens il cède la source à un richissime anglais Saint John Harmsworth qui garde le nom de Perrier mais redessine la bouteille en s'inspirant d'un objet en forme de quille dont il se sert pour sa gymnastique. Pour commercialiser son produit dans l'empire brittanique, il désaltère d'abord l'armée des Indes et se fait nommer « fournisseur breveté de sa Majesté le roi d'Angleterre ». Il s'attaque alors au marché français. Il décède en 1933 ; la source est réquisitionnée par les Allemands. Ensuite elle périclite jusqu'en 1947 date de son rachat par Gustave Leven (agent de change parisien). Il confie la publicité de la marque au romancier et dramaturge Jean Davray qui crée le slogan « Perrier c'est fou ! ».

Les Français se mettent de plus en plus à l'eau minérale et aujourd'hui Nestlé qui diffuse la marque, produit 800 millions de bouteilles vertes, bleues, fluo... de cette eau gazeuse devenue le « champagne des eaux de table ».

Jeannette Divanach

Chateau-perrier.jpg
Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels