Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
(Redirigé depuis La Consulaire)

Consulaire

Vue générale.

La Consulaire est le nom d'une pièce d'artillerie, prise lors du siège d'Alger en 1830, et érigée en monument à proximité du Bassin Tourville (forme de Troulan).

Localisé dans l'Arsenal, son accès n'est rendu possible qu' à l'occasion de visites guidées (Journées européennes du Patrimoine) et lors des Fêtes maritimes comme en 2008.

Description

Le Coq symbole de la France sous la Monarchie de Juillet.

La pièce d'artillerie d'une longueur de 6,58 mètres, fut dressée verticalement sur un socle de granit. Elle est surmontée d'un coq tenant un boulet sous une de ses pattes. Ce coq aux ailes déployées et à la patte levée symbolisait la France sous la Monarchie de Juillet , sa patte repose ici sur un boulet au calibre du canon.

La plaque de la face est du socle porte une inscription dont la transcription est la suivante :

La Consulaire,
prise à Alger le 5 juillet 1830,
jour de la conquête de cette ville par les Armées Françaises,
l'A. B.on Duperré commandant l'escadre.
Érigée le 27 juillet 1833,
S. M. Louis Philippe régnant,
le V. A. C.te de Rigny ministre de la Marine,
le V. A. Bergeret préfet maritime.


La plaque de la face nord, représente la Marine. Autour d'une ancre de marine sont agglomérés divers éléments de l'univers maritime : une proue en forme de bélier, un trident, une hache d'abordage, un drapeau et divers espars.

A l'opposé sur la face sud, on retrouve une allégorie de l'Armée, autour de la représentation d'un canon sur roue, d'une cuirasse, d'un casque, de drapeaux et d'un tambour.

La plaque de la face ouest est la plus représentative de la mentalité de l'époque. Elle représente la France civilisatrice tendant la main à l'Afrique, une Afrique délivrée, éclairée par les bienfaits de la France et de la civilisation.

Assise sur un fauteuil, la France majestueusement habillée et couronnée tend une main secourable vers une Afrique représentée par une femme à la poitrine dénudée, assise à même le sol à l'ombre d'un palmier. Le soleil de la connaissance, au dessus de la France, darde ses rayons vers l'Afrique.

Histoire du canon

Cet énorme canon appartient à une série de huit grands "basilics" fondus à Istanbul en 1517-1519 pour les campagnes du Sultan ottoman Selim 1er dont le cartouche porte le nom. Sa portée à toute volée était estimée à 5 kilomètres. Plus tard les Turcs le placèrent sur le môle du port d'Alger, dont il interdisait l'accès à à tout navire ennemi. Les Algériens l'appellent aujourd'hui en arabe Baba Marzoug (Père Fortuné).

Pourquoi La Consulaire ?

Son nom " la Consulaire" provient de son utilisation pour le lynchage du Consul De France à Alger en 1683 alors que la flotte de l'Amiral Duquesne bombardait Alger. Le Père Jean Le Vacher eu la tête introduite dans la bouche du canon auquel on mis le feu. cet évènement donnera toute son importance à son érection comme monument à la gloire des Armées françaises

Érection du monument

Ce monument commémorant la prise d'Alger fut érigé en 1833, sur l'ordre de l'amiral en chef Victor-Guy Duperré, ancien Préfet maritime de Brest et commandant de la flotte française, au sud de la place D'armes, face au Magasin Général quai Tourville. Il fut inauguré le 27 juillet 1833 pour le 150 e anniversaire de la mort tragique du père Jean Le Vacher , vicaire apostolique et Consul de France à Alger.

Voir aussi

Outils personnels