Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Kenan Olier, artiste

kenan OLIER
kenan OLIER

Huile ou acrylique, Kenan Olier recherche d'abord la pâte et l'onctuosité du médium.

Passionné par les villes , les circulations, Kenan olier cherche à représenter le flux des ensembles urbains des lieux souvent en déserrance.

Il a cette capacité à extraire du banal de l’inattendu. La poésie s’arrache du réel de la ville. La déflagration des contrastes urbains rivalise avec la nostalgie de son regard sensible.

D'une touche épaisse, il brosse le bâti dans ses grandes lignes; cherchant surtout à saisir les volumes principaux. Quelques jours plus tard, il reprend la toile, précisant certaines parties, laissant d'autres plus libres, tout en cherchant à conserver l'aspect brut initial. Les différentes couches et aspects de sa peinture sont comme les strates d'un bâti, recouvrant étage par étage les fondations de l'œuvre.

Dans cette tension constante où l’incertain et l’imaginaire jouent un rôle parfois décisif, tout peut arriver ou tout est déjà arrivé. Kenan Olier questionne la temporalité, entre célébration de l’instant et commémoration d’un temps passé.

Son travail a été fortement marqué par les bandes dessinées de sa jeunesse : l'école belge, sa ligne claire, les formidables superstructures des aventures de BLAKE et MORTIMER tout cela lui transmet l'amour des grandes échelles. Plus tard, il découvre la photographie avec Alfred Stieglitz ou Stephen Shore, initiant en lui le réalisme photographique et l'imaginaire des grandes cités d'outre atlantique.



Actualités

A partir du 24 juin 2016 : Exposition à la galerie ZonZon - 50 rue Emile zola - 29200 BREST

Kenan Olier est devenu membre de la fondation Taylor en 2012. Il a également participé, la même année, à Art en Capital et au Salon d'Automne à Paris.


Expositions précédentes

Exposition "Brest, au fil des rues" à la Maison de la Fontaine du 5 au 31 janvier 2010.

Brest, ville moderne, avec ses larges voies et sa (re)construction en damier, en font une cité que l'on peut, sur plan, comparer à une ville américaine.

Par delà le bâti, à travers ces "lieux communs", c'est d'abord la "magie du banal", que l'artiste veut nous faire voir.

Cette exposition sur Brest, sa ville d'adoption, lui tient particulièrement à cœur, car elle donne matière à inspiration ; sa large façade maritime et industrielle attirant naturellement les peintres.

Voir aussi

Outils personnels